Politique

Au Kwango, Larousse Kabula part favori

 
La Commission électorale nationale indépendante -CENI- a dernièrement publié un nouveau calendrier fixant l’élection des gouverneurs et vice-gouverneurs des provinces issues du démembrement de certaines anciennes provinces au 26 mars 2016. Plusieurs acteurs politiques concourent à cet effet. La CENI a publié, depuis le 29 février dernier, les listes des candidatures déclarées recevables selon la loi électorale, et les candidats sont déjà tous connus pour chacune des provinces concernées. Au Kwango, six candidatures ont été déclarées recevables pour le poste de gouverneur, parmi lesquelles celle de Larousse Kabula Mavula, l’actuel commissaire spécial de cette province. Il a comme colistier le commissaire adjoint Emery Kaputu Vita. Mais le commissaire Larousse Kabula devra faire face à d’autres candidats de taille comme le député national ARC-G7 Hubert Ntetika, le député provincial ARC Alain Nazayabwa Khosi Longo, le député provincial Romain Kasuwa, l’APL Hortensia Madunga Lumengo ainsi que du PALU Vicky Mboso Muteba Dialunda, ancien vice-gouverneur de l’ex-province du Bandundu. Par ailleurs, chaque candidat range de son côté les possibilités de gagner l’élection. Ainsi, pour sa part, «AfricaNews» a choisi d’évaluer les forces et chances de chaque prétendant.
Désigné Commissaire spécial l’an dernier pour diriger la nouvelle province du Kwango, le PPRD Larousse Kabula Mavula est le chouchou de la Majorité présidentielle-MP- à l’élection du gouverneur du Kwango, lui avec son colistier Emery Kaputu Vita, actuellement commissaire adjoint du Kwango. Déjà connu pour avoir dirigé en premier lieu cette nouvelle province, Larousse Kabula a l’avantage de détenir les matrices de la réalité de toute la province du Kwango, ce vaste territoire longtemps oublié à l’époque par ses anciens dirigeants.
Un autre avantage en faveur de Larousse Kabula, c’est le fait d’être originaire de Kasongo-Lunda, ce territoire qui, à lui seul, compterait 8 députés provinciaux, bien que tous ne soient pas élus du PPRD. A noter aussi que tous les protagonistes, comme Larousse Kabula, sont originaires du territoire de Kasongo-Lunda. Ce qui offre l’avantage au parti le plus fort-PPRD- de persuader l’électorat. Ce n’est pas tout. Issu du parti phare de la MP, le Commissaire spécial Larousse Kabula Mavula a plus de chances de se faire élire comme gouverneur dans la mesure où il a la bénédiction et l’appui de sa famille politique, la Majorité présidentielle. Pour avoir apporté des idées nouvelles allant dans le sens de booster le développement de sa province, l’émissaire de Joseph Kabila dans le Kwango peut drainer derrière lui plusieurs élus non seulement de son terroir, mais également d’autres territoires de sa province. Quant à ses protagonistes à cette élection, les chances ne semblent pas les mêmes. Visiblement, Larousse Kabula aurait de l’avance sur eux.
Le député provincial Romain Kasuwa voudrait, quant à lui, tenter sa première expérience à la tête d’une province si pauvre comme le Kwango. Des avis des analystes, ce dernier serait mal venu du fait que le Kwango n’a pas besoin d’être dirigé par un novice. Membre de SODENA, un parti politique très peu visible et qui ne compte qu’un seul élu provincial, Romain Kasuwa a jugé mieux de postuler en indépendant, lui et son colistier Kazwazwa Ubite Modeste. Pourrait-il user uniquement de son statut de député provincial pour tenter de convaincre ses collègues? En tout cas, difficile d’y croire.
Pour sa part, Vicky Mboso Muteba est loin de convaincre. Cet ex-vice-gouverneur de l’ancienne province du Bandundu a lui aussi postulé sous le label du Parti lumumbiste unifié -PALU-, ce parti allié de la Majorité présidentielle-MP. Déjà, l’homme n’a pas bonne presse chez lui. Selon les Kwangolais, alors vice-gouverneur du Bandundu sous le règne de Richard Ndambu, Vicky Mboso n’avait apporté aucun projet de développement au sein de son territoire de Kasongo-Lunda. Il était très boudé par ces mêmes députés provinciaux qui constituent aujourd’hui l’électorat du gouverneur du Kwango. Visiblement, ses chances sont minces! Le fait de postuler contre l’avis de son alliée MP ne passerait-il pas pour un crime de lèse-majesté dont l’auteur escompterait des sanctions? Au nom de l’alliance politique, le candidat PALU pourrait désister au profit du chouchou de la Majorité présidentielle, Larousse Kabula Mavula. L’honorable Vicky Mboso a comme colistier Damien Pelende Tshinyam.
Hubert Thetika Inkalaba est lui aussi candidat gouverneur au Kwango. Originaire du territoire de Kasongo-Lunda comme d’autres, il est député national pour le compte de l’ARC aujourd’hui rangé du côté de G7. Mais il a choisi de concourir en indépendant. Né à Kinshasa, Hubert Thetika est un élu de Kasongo-Lunda qui par contre a choisi de se faire très rare aux yeux de ses électeurs. D’autres griefs pèsent également sur lui. Il est accusé de fossoyeur du fait qu’il aurait envoyé sa femme et ses enfants en Europe sous statut des réfugiés. C’est connu de tous, et l’on ne peut pas gouverner avec pareils antivaleurs. Madame Jeanine Ngungu Kwate est la colistière du candidat gouverneur Hubert Thetika. Une autre candidature qui tente de concurrencer celle du Commissaire Larousse Kabula est celle de Madame Hortensia Madunga Lumengo, membre de l’Alliance des patriotes lumumbistes -APL, parti créé par Marie-Laure Kawanda, après son expulsion du PALU pour insubordination. Elle a comme colistier Benjamin Lupenzi Kidinda. Selon des informations à notre possession, cette dame serait très peu connue des élus provinciaux du Kwango du fait qu’elle viendrait de la diaspora RD-congolaise. A-t-elle un vrai projet de société pour le Kwango qui va certainement séduire son électorat? Elle seule sait!
Olitho KAHUNGU

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer