Dossier à la UneEducationPolitiqueSociété

RDC : Enfin, Claude Nyamugabo Docteur en Droit

Réussi avec mention «La plus grande distinction», le Chef de Travaux, Claude Nyamugabo Bazibuhe, a marqué dans le béton son entrée au panthéon des savants. Il est pile 10 heures du matin lorsque l’assistance se lève pour saluer l’entrée du jury devant examiner la Dissertation doctorale du récipiendaire dans la salle de promotion Monseigneur Luc Gillon de l’Université de Kinshasa -UNIKIN.

À la vue de la composition, la salle tout entière reste figée, les yeux fixés sur ces scientifiques triés sur le volet pour cette tâche de très haute portée scientifique. En tête, le Professeur Yvon Mingashang, chef du Département de Droit public et Relations internationales de la Faculté de Droit de l’Université de Kinshasa qui le préside par ailleurs.

A ses côtés, les Professeurs Kazadi Mpiana, Labana Lasay’Abar, Ngoyi Lumbu, Segihobe Bigira, Lukunda Vakala Mfumu et surtout le Professeur Jean-Pierre Mavungu Mvumbi-Di-Ngoma, promoteur de la thèse et qui a encadré Maître Claude Nyamugabo depuis 23 ans. Appelé à prendre la parole pour sa dissertation, portant sur une thématique plus ou moins nouvelle, c’est-à-dire: «La Participation de la République démocratique du Congo dans les Communautés économiques africaines: Entre rationalité et rentabilité», il se montre plutôt serein abordant le sujet avec un art consommé de la synthèse et de la maîtrise de la question.

Dans son exposé, le récipiendaire Nyamugabo s’interroge sur la nécessité de cette sorte de boulimie intégrationniste de la RD-Congo à toutes les organisations sous régionales sans études préalables sur la rationalité ni études préalables sur la rentabilité des dites adhésions. Elles sont à 8 ces organisations sous régionales reconnues par l’Union africaine. Par son expérience d’ancien ambassadeur auprès de l’Union africaine, d’ancien ministre mais aussi de député national, il regrette non seulement que la RD-Congo, son pays, aie brillé par son absentéisme lors des grands rendez-vous géostratégiques ou sa participation à ces dernières via sa représentation par des personnes non qualifiées et sans niveau adéquat.

Le CT Claude Nyamugabo met aussi un accent particulier sur le non-paiement des cotisations par la RD-Congo de ses contributions, ce qui le rend vulnérable lors de la prise de certaines décisions. Il a cependant salué le retour de la RD-Congo sur la scène avec un remodelage de la diplomatie par l’apurement progressif des arriérés des cotisations. Ce qui fait que la RD-Congo aligne désormais ses dignes fils dans les grands organismes internationaux et surtout sa participation quasi permanente aux grands sommets par le biais de la diplomatie agissante de son président, Son Excellence Félix-Antoine Tshisekedi Tshimbombo.

Dans un contexte où la RD-Congo est sous l’agression de ses voisins, par ailleurs connus de tous, Claude Nyamugabo propose que la RD-Congo mette un accent particulier sur la CEAC, la SADC et le COMESA, en précisant que la CPGL, une communauté, à l’initiative des Présidents Mobutu, Mitchombero et Habyarimana, avait beaucoup plus des visées politiques qu’économiques. Enfin, le désormais Docteur Claude Nyamugabo propose le détachement du ministère de l’Intégration régionale qui travaillerait en synergie avec le ministère du Commerce extérieur pour booster le développement économique du pays.

Réagissant aux réponses du récipiendaire, le jury ainsi composé d’éminences grises ci-haut citées ont unanimement salué un personnage dont malgré ses responsabilités au plus hautes charges de l’État, a su garder ses qualités intellectuelles, sociales et morales et est resté réceptif aux avis et considérations de ses encadreurs scientifiques au nom du savoir. Point d’orgue de la cérémonie c’est la proclamation des résultats: «La plus grande distinction», l’émotion du récipiendaire, désormais Docteur en Droit. Et les applaudissements, les clameurs de l’assistance, couvrent tout!

Cette soutenance de la Thèse du chercheur Claude Nyamugabo est le couronnement des efforts d’un universitaire formé en RD-Congo. Il a su allier recherche  et services dans les institutions nationales où il est tour à tour fonctionnaire, ministre, ambassadeur, gouverneur et, aujourd’hui, député national, preuve éloquente qu’au pays, on peut se former et briller et surtout que prenant parole pour la circonstance, le Doyen de la Faculté de Droit de l’Université de Kinshasa a solennellement déclaré qu’à dater de l’après-midi de 17 juin 2022, le dossier du candidat Professeur Claude Nyamugabo sera transmis à qui de droit pour que celui qui était jadis Chef de travaux figure sur la liste des Professeurs du Département de Droit de l’Université de Kinshasa.

Et dans son Sud-Kivu natal où il tient à dispenser la science à l’Université Catholique de Bukavu, UCB, le désormais Docteur Claude Nyamugabo, ancien du Petit séminaire de Mugeri et du prestigieux collège Alfajiri de Bukavu nous rappelle l’épilogue de l’hymne de cette alma mater dont les décibels en chœur résonnent: «Quand nous étions encore des petits enfants, nous souhaitions devenir des savants». Et savant, Claude Nyamugabo l’est pour la vie.

Tino MABADA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Fermer
Fermer