ActualitésSociété

DGPEK: la DG Régine Kingunza victime d’une campagne de sape

Les auteurs de cette cabale se recrutant parmi les agents maffieux de cette entreprise, agissent sans pour autant savoir que désormais les pratiques de détournement, corruption et autres n’ont plus de place au sein de l’appareil étatique tant au niveau central que provincial. Des personnes nostalgiques des pratiques peu recommandables au sein de la Direction générale de publicité extérieure de Kinshasa -DGPEK- se livrent, depuis peu, à une campagne de sape et d’intox contre Régine Kingunza, Directrice générale de la DGPEK. Si ces personnes qui ne sont d’autres que des agents de cette entreprise, crient à l’incompétence de la DG de la DGPEK, la vérité est par ailleurs toute autre: Régine Kingunza a, dès son avènement, bloqué tous les circuits mafieux qui ne permettaient pas que tout l’argent récolté atterrisse dans les caisses de la ville.

L’actuelle Directrice générale a donc remis de l’ordre dans la boutique. Se sentant bloqués dans leurs pratiques immorales, axées sur le détournement des deniers publics et la corruption, ces gens mal intentionnés se sont engagés, contre toute attente, dans une démarche visant à nuire à celle qui a pu ressusciter la DGPEK de ses cendres grâce à son esprit managérial et son savoir-faire. Tenez, l’ancienne RCPK et CPPE muée en DGPEK par le gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka, n’avait aucune organisation.

Personne n’avait cru en l’avenir de cette régie. Mais, des sources sûres au sein de cette régie financière renseignent que la DG Régine Kingunza s’est battue bec et ongles pour organiser les choses, en mettant ses collaborateurs et l’ensemble du personnel dans des conditions de travail dignes. Et le salaire du personnel est à ce jour régulier ce, grâce à la rigueur imposée par l’actuelle Directrice générale, mais surtout suite à la confiance des assujettis au nouveau management instauré à la tête de la DGPEK. Des observateurs qui voient défiler dans les réseaux sociaux des messages diffamatoires contre Régine Kingunza devraient tomber du coup dans l’émoi, quand il faut s’attaquer à une personne qui, sous son impulsion, des recettes de la DGPEK ont sensiblement augmenté, comparativement aux années antérieures.

Et à ce jour, La DG Régine Kingunza est parmi les bons élèves aux yeux du gouverneur de la ville, par le simple fait qu’étant service d’assiette, la DGPEK permet à l’autorité urbaine d’avoir les moyens de sa politique. N’en déplaise à ses détracteurs, la Directrice générale Régine Kingunza mérite reconnaissance, encouragements et respect pour ses prouesses déjà enregistrées à la tête de la DGPEK. Régine Kingunza affiche l’optimisme, promettant de poursuivre son œuvre surtout en évoquant le changement de mentalités afin que la caisse de l’Etat ne soit pas confondue à la poche des individus.

Les récidivistes dans la maffia, la corruption, le détournement des deniers publics n’auront pas leurs places au sein de ce service. Déjà, des enquêtes sont en cours pour dénicher la bande constituée pour nuire à une femme engagée dans le changement de mentalités, imposant des pratiques orthodoxes dans la gestion de sa direction pour doter la ville de Kinshasa de moyens de sa politique. Cette capitale, jadis, la belle devenue Kin la poubelle par la volonté des destructeurs. A l’heure actuelle, les choses ont changé. Ceux qui ne veulent pas s’adapter à ce changement alors qu’ils sont engagés pour servir la ville, se verront mis hors d’état de nuire.

OK

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer