Nation

La Province Orientale, une terre fertile pour les investisseurs

Bamanisa
Jean Claude Nemoyato, ministre nationale de l’Economie et commerce, a, au nom du Premier ministre, procédé à l’ouverture officielle de l’édition foraine 2014 de la Foire internationale de Kinshasa -FIKIKN-, samedi 12 juillet 2014. Une édition qui se célèbre sous le thème: «Tout au long de cette édition, les entreprises industrielles vont exposer leurs produits». La Province Orientale fait partie des provinces qui ont des stands à la FIKIN.
Une occasion propice pour ce géant qui vient de se réveiller de son profond sommeil d’offrir des opportunités favorables aux investisseurs. Ceci témoigne de la volonté politique du gouvernement provinciale de faire de cette contrée une terre fertile pour les investisseurs. Une façon de booster le développement intégral de ce coin du pays.
 Partant du thème de cette édition de la FIKIN proposé au niveau nationale: «Tout au long de cette édition, les entreprises vont exposer leurs produits», la Province Orientale se dit ouverte et donne des opportunités aux investisseurs nationaux et étrangers. Présente à cette activité, Yolande Ebongo, commissaire provinciale en charge de l’Economie, entreprenariat et développement de la province et membre du gouvernement provinciale, vante les actions de son institution conduite par Jean BamanisaSaidi.
Pour elle, le gouv’ de la Province Orientale a développé un programme qui a pour objectif principal: la promotion et la relance de l’économie. Un leitmotiv pour ce gouvernement provincial qui, dès son avènement à la tête de cette province, a promis de travailler d’arrache-pied pour le développement intégral de la province. A en croire Ebongo, la décentralisation a donné la chance aux provinciaux de se prendre en charge et rechercher des voies et moyens pour pouvoir émerger afin de contribuer à l’économie nationale.
«Le thème de cette édition cadre un peu avec la manière spécifique que la province est en train de poursuivre ses objectifs assignés. Surtout quand on sait que la relance de l’économie de la Province Orientale se fait passer sur le secteur privé. Et dans la majorité de cas, dans le secteur privé, on retrouve les Petites et moyennes entreprise -PME- et Petites et moyennes industries -PMI-», a fait savoir ce membre du gouvernement Bamanisa.
Opportunités offertes pour attirer les investisseurs
A ce sujet, le commissaire provinciale en charge de l’Economie, entreprenariat et développement de la Province Orientale a indiqué qu’il y a beaucoup d’opportunités d’affaires au niveau de sa province, surtout avec le dynamisme politique qui est mis en place. En ce jour, a-t-elle assuré, le cadre est valablement installé pour attirer les investissements dans le but de relancer la situation et le tissu économique de la Province Orientale. Parmi ces opportunités, elle a noté entre autres, dans le secteur agriculture.
Yolande Ebongo a fait savoir que l’entreprenariat dans le domaine agricole se justifie du fait que sa province est une zone stratégique sur le plan économique d’autant qu’elle se retrouve au niveau de la transversale qui mène vers le Nord, l’Ouest, le Sud, au niveau de l’Afrique et pourquoi pas au niveau du monde entier. «Par rapport à tous ces enjeux là, les opportunités présentées par la Province Orientale s’inscrivent en terme d’affaires. Et, le gouvernement provincial est en train de se mettre là-dessus en vue de créer un cadre et attirer les investissements», a-t-elle conclu.
Sandrine N’TSHIRI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer