ActualitésDossier à la UneNationSociété

Remplacement de Nangaa : la déclaration des Confessions religieuses rédigée au bureau de l’Assemblée nationale

Une dizaine d’organisations de la Société civile RD-congolaise ont demandé, dans une déclaration faite le samedi 13 juin 2020, aux Confessions religieuses «d’arrêter toutes leurs réunions en vue de la désignation des nouveaux membres de la CENI et d’appuyer les réflexions nationales sur les réformes électorales préalables». La même demande a été adressée au bureau de l’Assemblée nationale qui a appelé les Confessions religieuses, à choisir avant la fin de la session parlementaire en cours, les candidats pour la prochaine équipe dirigeante de la Commission électorale nationale indépendante -CENI.

Cette demande des organisations de la Société civile acquise aux réformes électorales préalables à la désignation des nouveaux membres de la CENI est une alerte qui sonne comme une véritable mise en garde. Non sans raison. Il nous revient, de source crédible, que la déclaration des Confessions religieuses a été rédigée dans le bureau de l’Assemblée nationale et sous le contrôle de sa présidente. Jusqu’au moment où nous mettons sous presse la présente édition, aucun contact au bureau de l’Assemblée nationale ne nous a été facilité.

Ce qui a remonté la dizaine d’organisations de la Société civile parmi lesquelles la Synergie des missions d’observation citoyenne des élections -SYMOCEL-, l’Association congolaise pour l’accès à la justice -ACAJ- et Agir pour les élections transparentes et apaisées -AETA-pour non seulement interpeller les Confessions religieuses mais également pour mettre à  nu les intentions cachées du Front commun pour le Congo -FCC- qui cherche à contrôler, une fois encore, le cycle électoral. D’où la nécessité des réformes comme préalable à toute désignation des nouveaux membres de la CENI.

Il est rappelé que la déclaration des Confessions religieuses est intervenue à la suite d’un manque de consensus au sein de la plateforme Confessions religieuses sur la désignation du remplaçant de Corneille Nangaa. Six Confessions religieuses dont on dit que les membres se sont réunis au bureau de l’Assemblée nationale proposent la candidature de Ronsard Malonda, actuel Secrétaire exécutif de la CENI. Candidature que rejettent l’Eglise catholique et l’Eglise du Christ au Congo-ECC. 

La COMICO monte au créneau

La Communauté islamique du Congo, selon des sources proches de cette dernière, soutient la démarche des organisations de la Société civile acquises aux réformes électorales préalables à toute désignation des nouveaux animateurs de la CENI. La raison de cette adhésion de la COMICO à cette structure du changement est à trouver dans un passé très récent. En effet, des sources généralement bien informées à la COMICO, il est renseigné qu’il a été accordé à cette dernière de désigner un de ses dignes représentants à la tête de la CENI pour garantir la sécurité du cycle électoral actuel. Cependant, souligne-t-on là-bas, les manœuvres orchestrées par le FCC actuellement tendent lentement mais sûrement à la violation de ce compromis.

Pour appuyer cette affirmation, ceux qui, à la COMICO, soutiennent cette thèse rapportent qu’il existe des correspondances échangées avec toutes les structures et composantes, parties prenantes dans cet exercice délicat et laborieux de désignation des membres de la CENI. Au regard de la complexité du dossier, notre rédaction promet de publier l’ensemble de ces correspondances dans nos prochaines éditions.      

Tino MABADA

Articles similaires

Fermer
Fermer