Dossier à la UnePolitique

Voici les candidats gouverneurs

14 PPRD, 7 alliés côté MP. En face d’eux, se dressent une dizaine d’enfants-maisons déterminés à leur livrer une guerre fratricide et autant des candidats de l’Opposition et d’indépendants dont l’unique rêve demeure: renverser les montagnes
Les élections des gouverneurs et des vice-gouverneurs de 21 nouvelles provinces s’annoncent très disputées. Dans les états-majors, des candidats ont été retenus et des listes apprêtées. À l’issue des informations glanées dans différents camps, les comptes affichent: 14 PPRD, 7 alliés côté MP. En face d’eux, une dizaine d’enfants-maisons déterminés à leur livrer une guerre fratricide, mais désormais exposés à l’exclusion s’ils ne fournissent pas les preuves de leur départ de la famille politique, et des opposants qui croient en leurs chances et atouts de faire parler la poudre.
 
Après d’âpres arbitrages, la Majorité présidentielle -MP- a arrêté et transmis la liste de ses candidats à l’élection des gouverneurs et vice-gouverneurs dans les 21 nouvelles. Puis, dimanche, c’était le tour de la CENI de procéder à des laborieuses délibérations. Près de 12 heures des discussions qui ont mobilisé la presse jusque très tard dans la nuit. Côté liste recevable, on note que l’armada de la MP dominée par le PPRD qui se taille la part du lion avec 14 candidats. Parmi eux, les commissaires spéciaux Abdallah Jefferson en Ituri, Marc Manyanga au Kasaï, Alphonse Ngoyi Kasanji au Kasaï Oriental, Larousse Kabula dans le Kwango, Patrice Kamanda dans le Lomami, Richard Muyej dans le Lualaba, Gentiny Ngobila dans le Mai-Ndombe, Richard Ngoy Kitangala dans le Tanganyika, Jean-Robert Koloba Ndenge dans le Sud-Ubangi et Marie-Thérèse Gerengbo Yazalo dans le Nord-Ubangi. A Lualaba, Muyej a la députée nationale Fifi Masuka comme colistière alors que la sénatrice Bijou Kat a été désignée pour composer le ticket avec Jean-Claude Kazembe dans le Haut-Katanga.
A ce bataillon costaud s’ajoute la troupe des députés nationaux ou d’autres cadres du parti phare de la Majorité lancés dans la joute, notamment Jean-Claude Kazembe dans le Haut-Katanga, Célestin Mbuyu Kabangu dans le Haut-Lomami et Cyprien Lomboto dans la province de la Tshuapa.
 
Baende relancé
Des partis alliés ont vu également leurs candidatures validées et portées par le regroupement politique: le PALU Claudel Kinioka dans le Kwilu; l’AFCD Louis Mbonga dans la Mongala; l’ECT Robert Payisayo, candidat gouverneur au Bas-Uélé; le CCU Berthold Ulungu au Sankuru; l’ancien gouverneur ADH Jean-Claude Baende, relancé à l’Equateur au détriment de son propre poulain, le commissaire spécial Roger Muamba, ainsi que le commissaire spécial PDC John Tokole, qui a les faveurs de la MP pour la Tshopo.
En face de cette légion, non seulement des membres de la fratrie, des camarades déçus de n’avoir pas été déclassés à l’issue des primaires et décidés d’en découdre avec leurs frères en indépendants. Comme le PALU Vicky Mboso, déterminé à disputer le fauteuil au candidat PPRD Larousse Kabula. Ou Jean-Paul Nemoyato qui concourt contre le candidat MP au Bas-Uélé. Ou le match entre le PPRD Muyej et SCODE Ilunga Kouvas au Lualaba. Dans cette catégorie, Jean Bamanisa, l’allié MSR mis à l’écart lors de la mise en place des commissaires affiche son ambition de prendre sa revanche.
Mais aussi des opposants proches de Moise Katumbi et de G7, notamment Christian Mwando/Tanganika ou Mwewa/Haut-Katanga. Ou de l’Opposition proche de Kengo ou de la Dynamique comme José Makila, qui vise le Sud-Ubangi ou l’ARC Hubert Tetika à la conquête du Kwango. Dans ce groupe une revenante: l’ex-PALU Laure-Marie Kawanda, chassée du parti gizengiste après un bref passage au gouvernement
AKM      
laborieuses délibérations à la ceni
Voici les candidats gouverneurs
Des fils-maisons estampillés «indépendants» posent problème à la MP
La MP a demandé à ses sociétaires lancés dans la course à l’élection des gouverneurs comme indépendants contre les candidats officiels de la famille politique de prouver leur départ de la coalition au pouvoir. Posent problème à la famille politique de Kabila: entre autres, le sénateur ECT Lola Kisanga -Haut Uélé-; le député national SCODE Ilunga Kouvas, candidat dans le Lualaba.
 
Une nouvelle fronde. Rien d’autre. Les partis politiques et les personnalités membres de la Majorité présidentielle -MP- dont les candidatures n’ont pas obtenu le quitus de cette famille politique pour se présenter à l’élection des gouverneurs dans les 21 nouvelles provinces ont décidé de défier la MP. Ils vont enfiler la casquette des indépendants, au grand dam de la Majorité dont le Secrétaire général, Aubin Minaku, a adressé mardi à la CENI une requête réclamant le retrait des candidatures des «enfants rebelles». A en croire Jeune Afrique qui a livré cette information la semaine dernière, la Majorité présidentielle semble s’acheminer vers une nouvelle crise en RD-Congo. Après le départ de sept partis G7 et de Moïse Katumbi, le dernier gouverneur de la province minière de l’ex-Katanga, la coalition au pouvoir semble être aux prises avec une nouvelle rébellion interne.
Minaku a rejeté le dépôt des candidatures pour l’élection des gouverneurs et vice-gouverneurs dans les 21 nouvelles provinces de certains membres des partis et personnalités politiques de la MP qui n’avaient pas obtenu le quitus de leur famille politique. Dans son collimateur, l’on retrouve entre autres des dizaines de candidats du camp présidentiel qui ont choisi de déposer leur candidature en qualité d’indépendants dans plusieurs provinces.
Aux nouveaux frondeurs qui ont «prétexté devenir indépendants», la MP a exigé une seule chose: prouver leur départ de la coalition au pouvoir pour concourir. Sont concernés: le sénateur ECT Lola Kisanga -Haut Uélé-; le député national SCODE Ilunga Kouvas -Lualaba- et tant d’autres qui ont maintenu leurs candidatures jusqu’au bout. Au Sankuru, le CCU Berthold Ulun est resté seul dans la course. Les menaces des tickets ACDD Tshoyi et la PPRD Mireille Wetshanga ainsi que du PPRD Tshefu et du CNC Onawungu ont été écartés.
 
Tino MABADA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer