Dossier à la UnePolitique

Une pétition contre Marcellin Cishambo

A ce jour, 30.000 signatures sont déjà collectées par un groupe d’habitants de Bukavu qui, eux aussi, se sont joints aux élus du peuple initiateurs de la motion de défiance, pour exiger la déchéance du gouverneur du Sud-Kivu
Une motion visant la destitution du Gouverneur Marcellin Cishambo est en cours à l’Assemblée provinciale du Sud-Kivu. Dix-huit députés provinciaux ont fait chorus à travers une pétition pour faire tomber le numéro 1 de leur province qu’ils accusent d’être à la base de la mauvaise gestion des ressources de la province. Dans une déclaration faite samedi 8 juillet 2017, les pétitionnaires ont réitéré leur détermination de voir l’actuel gouverneur quitter la tête de la province du Sud-Kivu. A ce jour, 30.000 signatures sont déjà collectées par un groupe d’habitants de Bukavu qui, eux aussi, se sont joints aux élus du peuple initiateurs de cette motion de défiance, pour exiger la déchéance du gouverneur Cishambo.
Les leaders des pétitionnaires envisagent de récolter au moins 100.000 signatures auprès de la population. Christopher Bisimwa, l’un des sensibilisateurs sur la pétition, atteste que leur action est conforme à l’article 27 de la Constitution, stipulant: «Tout RD-Congolais a le droit d’adresser individuellement ou collectivement une pétition à l’autorité publique qui y répond dans les trois mois. Nul ne peut faire l’objet d’incrimination, sous quelque forme que ce soit, pour avoir pris pareille initiative».
Il invite les autres députés qui se sont abstenus, à la signature de la motion de censure contre le gouverneur Cishambo. Selon Christopher Bisimwa, ces députés doivent plutôt se joindre à la volonté de ceux qui les ont élus, afin de ne pas constituer un obstacle à la volonté populaire. «C’est le moment pour que le pouvoir central qui a plusieurs fois inhibé les actions des députés comprenne que ce n’est plus une action d’un seul député, mais que c’est toute la population qui en a marre», a-t-il fait savoir.
De leur côté, les 18 députés qui ont signé la motion de censure contre Marcellin Cishambo encouragent les pétitionnaires dans leur démarche. A les en croire, le plus grand souci de tout habitant et ressortissant du Sud-Kivu demeure le développement de la province sur le plan social, économique, sécuritaire et infrastructurel.
OK

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer