Dossier à la UneNationPolitique

RDC : Sama conduit un groupe de travail conjoint gouvernement-MONUSCO

«Nous allons nous organiser pour avoir un forum d’échange, pas juste de partage d’informations, mais des groupes de travail qui sont présentés sur les problématiques qui font partie des priorités de l’action gouvernementale»,  a déclaré la cheffe de la MONUSCO, Bintou Keita

Après 20 ans passés en RD-Congo, les Casques bleus de l’ONU devraient plier bagage et laisser le gouvernement RD-congolais jouer son rôle régalien. C’est dans le cadre du processus de retrait progressif de la mission de l’Organisation des Nations unies pour la stabilisation au Congo -MONUSCO- au pays de Tshisekedi, le Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge, a présidé, lundi 5 juillet à Kinshasa, la réunion du groupe de travail conjoint gouvernement-MONUSCO. On a noté la présence de plusieurs membres du gouvernement à cette rencontre. Notamment Daniel Aselo Okito, vice-Premier ministre de l’Intérieur, Décentralisation et Affaires coutumières, Christian Mwando Nsimba, ministre d’Etat au Plan; Nicolas Kazadi Kadima Nzuji, ministre des Finances; Alexis Gisaro Muvunyi, ministre d’Etat en charge des Infrastructures et Travaux publics; François Rubota Masumbuko, ministre du Développement rural et Antoinette N’Samba, ministre des Mines.

A la fin de cette réunion stratégique, la Représentante spéciale du Secrétaire général de l’ONU en RD-Congo et cheffe de la MONUSCO, Bintou Keita, a révélé à la presse certains points de leurs travaux. «C’est un partenariat extrêmement renforcé entre la Primature et les Nations unies, y compris la MONUSCO, dans le cadre d’un groupe de travail conjoint qui a été discuté déjà de longues dates avec Monsieur le Premier ministre et certains des ministres depuis le 26 avril dernier lorsque le gouvernement a été mis en place», a fait savoir Bintou Keita. Et de renchérir: «nous allons nous organiser pour avoir un forum d’échange, pas juste de partage d’informations, mais des groupes de travail qui sont présentés sur les problématiques qui font partie des priorités de l’action gouvernementale. Donc, ça c’est un premier point».

Puis: «le deuxième, c’est que nous avons un produit qui doit être livré au Conseil de sécurité au mois de septembre, à travers le Secrétaire général des Nations unies. Aujourd’hui, c’était le moment où toute la délégation gouvernementale, sous le leadership du Premier ministre, nous a indiqués très clairement qui seront les présidents et co-présidents de ces différents groupes thématiques qui ressortent à la fois de la protection civile et des droits de l’homme, de renforcement des institutions du pays. Tout ça, en liaison avec la priorisation de la sécurité à l’Est du pays».

Selon elle, ces «groupes lancés aujourd’hui vont suivre les travaux et recevoir les travaux des différents groupes de manière à voir et à y faire régulièrement l’état des lieux, l’état d’avancement sur la mise en œuvre de l’appui de la MONUSCO et des agences des fonds et programme du système des Nations unies, la mise en œuvre de l’action gouvernementale». Le bilan de 20 ans de déploiement de la MONUSCO en RD-Congo, la plus grande mission de l’ONU à travers le monde, avec plus de 20.000 hommes, est mitigé. Elle a fatigué les RD-Congolais qui ont fini par solliciter son retrait.

Octave MUKENDI

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page