Dossier à la UneNation

Plus qu'un hommage, la leçon du Président Fatshi au Cardinal Ambongo

Depuis le samedi 5 octobre 2019, la RD-Congo tient son quatrième Cardinal en la personne de Mgr Fridolin Ambongo Besungu, archevêque métropolitain de Kinshasa. A la cérémonie de sa création, des personnalités sociopolitiques du pays, avec à leur tête le Chef de l’Etat Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, ont fait le déplacement la place Saint Pierre.

Plus qu’un hommage, la présence du Président Fatshi à cette manif a l’effet d’une leçon administrée au nouveau Cardinal de l’Église de la République Démocratique du Congo. En janvier 2019, Fridolin Ambongo avait boudé l’invitation lui adressée pour la cérémonie d’investiture du successeur de Joseph Kabila. «Une invitation n’est pas une convocation. Ce serait comme nous renier nous-mêmes», avait notamment dit Ambongo au sujet de sa présence ou de l’Église catholique à l’investiture de Félix Tshisekedi, dont la victoire à la présidentielle de décembre 2018 a été entérinée par la Cour constitutionnelle.

La veille de cette investiture ayant marqué la première alternance pacifique au sommet de l’Etat RD-congolais, la Conférence épiscopale nationale du Congo -CENCO- a fait publier son rapport sur les résultats de la présidentielle, donnant pour vainqueur le candidat Lamuka Martin Fayulu. Ambongo l’a confirmé lors d’une de ses sorties médiatiques. Le journal français L’Express l’a cité en mars 2019: «Mes compatriotes ont pris leurs responsabilités. Ils voulaient un changement et se sont exprimés dans les urnes en ce sens. Celui qui a été élu, c’est bien Martin Fayulu, avec plus de 60% de suffrages. Mais le Président Kabila, qui redoutait probablement le vainqueur, a de facto désigné Félix Tshisekedi à la présidence. Au sein de l’Église, nous n’avons pas mâché nos mots, qualifiant ce procédé de déni de vérité», a-t-il déclaré, estimant que «le peuple RD-congolais se sent frustré».

Cette prise de position de l’archevêque de Kinshasa, selon des analystes, a annoncé les couleurs d’un bras de fer qui devrait caractériser le régime de Félix Tshisekedi avec l’Église catholique. Il ne pouvait en être autrement. Avant Fridolin Ambongo, Joseph Malula, Frédéric Etsou et Laurent Monsengwo n’ont jamais fait des cadeaux aux différents pouvoirs.

Voici que, 9 mois après l’avènement de Fatshi, Vatican a annoncé l’élévation de Mgr Fridolin Ambongo au rang de Cardinal. La nouvelle est accueillie avec empressement au Palais de la Nation. En dépit de ces multiples charges de Chef de l’État, le Président de la République Félix Tshisekedi a tenu mordicus à rehausser de sa présence cette manifestation combien significative et historique pour la RD-Congo qui va connaitre son quatrième Cardinal après Malula, Etsou et Monsengwo.

Et, le 5 octobre 2019 à la Place Saint Pierre, le Président Félix, accompagné de sa femme, Denise Nyakeru, a assisté son concitoyen Ambongo. Chacun y va de son commentaire depuis. Félix Tshikedi a révélé à l’opinion son côté élégant, s’écrient d’aucuns. «Il a invité Mgr Ambongo à son investiture et ce dernier lui a répondu par média interposé avec dédain. Mais lui répond à son événement sans discuter», a tweeté le journaliste Freddy Tshiyoyo, soulignant que c’est «une leçon de vie».

Droit au cœur du Cardinal

Au-delà d’avoir une fois de plus démontré qu’il n’est pas rancunier, Félix Tshisekedi a posé un acte de haute portée qui n’a pas laissé indifférent le nouveau Cardinal, qui semble s’apprêter à enterrer la hache de guerre. «Je suis reconnaissant au Chef de l’État. Le geste qu’il a posé me va tout droit au cœur. Pour moi, ça signifie aussi une volonté de sa part que l’Église et l’État au Congo doivent apprendre à travailler main dans la main pour l’intérêt supérieur du peuple», a réagi le Cardinal Ambongo via tweeter. Le message du Président semble avoir été capté. C’est la RD-Congo qui gagne.

Au demeurant, ce déplacement du Vatican est perçu comme l’accomplissement d’un devoir paternel pour Fatshi. Peu après l’annonce de sa victoire par la CENI, il avait juré d’être le Président de tous les RD-Congolais. Autant il s’est rendu au Sud-Kivu pour consoler les familles des sinistrés, à Beni pour la paix, en passant par sa présence au stade des Martyrs pour amener les Léopards football à la qualif à la CAN égyptienne ou aux funérailles du poète Simaro Lutumba, autant il se devait d’aller rendre les hommages au compatriote Ambongo, créé Cardinal par le Pape de Rome.

AKM

Laurent OMBA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer