Dossier à la UnePolitique

Les photos de la Cenco à Futuka, la ferme de Katumbi font polémique

Chef de la délégation de la Conférence épiscopale nationale du Congo -CENCO- dépêchée à Lubumbashi dans le cadre des enquêtes autorisées aux évêques catholiques pour faire la lumière sur les affaires Katumbi vs Stoupis et Muyambo vs Stoupis, Mgr Fulgence Muteba est au cœur de la polémique. A l’origine: des photos du prélat et d’autres membres de la mission ad hoc prises à bord du bus et dans les installations de Futuka, la ferme de Moise Katumbi située à 200 kilomètres de Lubumbashi, ville où se trouvent les personnes et les fonctionnaires appelés à fournir les éléments nécessaires à l’éclairage voulu pour décider du sort tant de ces deux personnalités membres de l’Opposition dans le cadre des mesures de décrispation politique.
Du coup, les commentaires vont dans tous les sens. Avec eux, des forts soupçons sur la délégation des évêques. «Rien ne serait autrement imaginé si la délégation dépêchée par les évêques de la CENCO à Lubumbashi s’était limitée, conformément à l’Accord du 31 décembre, à rechercher objectivement des éclairages sur l’affaire qui oppose l’ex-gouverneur de l’ex-Katanga, Moise Katumbi, à la famille Stoupis qui l’avait assigné en justice pour spoliation et occupation illégale de l’immeuble Stoupis sis 08 avenue Mahenge, dans la commune de Kampemba», estiment d’aucuns.
Une certaine opinion en profite pour évoquer la manière dont la juge Chantal Ramazani, présidente du tribunal de paix de Kamalondo, qui avait condamné Katumbi dans l’affaire de spoliation, se retrouve en Europe. Elle dit ne pas s’expliquer comment après des contacts régulièrement pris à Lubumbashi avec des personnes susceptibles de leur apporter la bonne lumière sur l’immeuble querellé, les émissaires de la CENCO ont pris la direction de la ferme de Futuka, propriété de la personne la plus intéressée dans ce dossier.
Les tenants de cette thèse sont d’avis que ce déplacement aura alimenté beaucoup de soupçons qui mettraient préalablement en cause tout le rapport que la mission est appelée à transmettre au Centre Interdiocésain.
Katumbi a-t-il tenté d’acheter la conscience des prélats? Dans le camp de l’opposant, on dédramatise. On indique que la mission de la CENCO dans le Haut-Katanga devait aussi et logiquement s’intéresser à la ferme de Futuka, présentée comme lieu d’entrainement des présumés mercenaires américains, l’autre affaire politique à l’origine des ennuis judiciaires de l’ex-gouverneur et dans laquelle il est inculpé pour atteinte à la sûreté de l’Etat. «La délégation s’est rendue à Futuka pour vérifier si réellement les prétendus mercenaires y avaient séjourné. Elle s’est retrouvée en face des étangs, des champs de maïs et du terrain d’entrainement de TP Mazembe. Il n’y a donc aucun péché à immortaliser ces instants afin que nul n’en ignore», précise-t-on.
Pendant ce temps, le procès Muyambo vs Stoupis resté pendant depuis plus de 2 ans au Tripaix Ngaliema a atteint sa phase de non-retour. Après maints reports, l’affaire a finalement été fixée le mardi 26 janvier au cours d’une audience publique et contradictoire entre les conseils des deux parties.
La défense a beau dénoncer certaines irrégularités mais, après la plaidoirie des avocats de Stoupis a convaincu le Ministère public à retenir à charge du bâtonnier entre autres l’abus de confiance, les menaces de mort, les attentats à la vie privée et atteinte à la personnalité, le tout assorti d’une peine d’emprisonnement et du payement des amendes ainsi que des dommages et intérêts. En détention à la prison de Makala, le président de la SCODE, parti membre du Rassemblement, attend le dernier verdict des juges qui ont pris l’affaire en délibérée.
Tino MABADA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer