Dossier à la UnePolitique

Passation du pouvoir à l’AMK: Salomon Kalonda aux commandes

Le regroupement politique Alliance des mouvements du Kongo -AMK- a un nouveau leader. Il s’agit de Salomon Idi Kalonda. Leader du Parti national pour la démocratie et le développement -PND-, le bras droit de Moïse Katumbi a été élu par acclamation, jeudi 3 septembre 2020 au siège du Front social des indépendants républicains -FSIR- du député Chérubin Okende, président de ce regroupement politique membre la plateforme Ensemble pour le changement. A ce poste, il remplace Claudel André Lubaya, président national de l’Union démocratique africaine originelle -UDA-O.

L’AMK est composée de plusieurs partis politiques dont les principaux sont: PDTS, PND, MPCR, ADURE, PENCO, UDA, RECO. Fin politique, stratège et rassembleur, SK Della, contraint à l’exil en compagnie de Moïse Katumbi, n’avait pas candidaté aux dernières législatives. De l’avis de plusieurs observateurs, Salomon Kalonda, a le mérite d’avoir su, en peu de temps, implanter et structurer le PND dans divers coins du pays. Le parti a fait ses preuves sur le terrain lors des élections passées. En l’absence de son leader, il s’est hissé parmi les meilleures écuries de la plateforme chère à Moïse Katumbi avec plus de 40 députés nationaux et provinciaux.

Adulé dans son Maniema natal, Kalonda peut se targuer de son ancrage aujourd’hui inégalé qu’il fait profiter à Moïse Katumbi. «Voilà pourquoi la population du Maniema ne jure que par Katumbi», a indiqué un membre de la Société civile locale. Pour preuve, des déclarations s’étaient succédées pour exiger le retour de SK Della. L’affaire de son passeport était devenue comme une affaire de toute la province. Toutes les couches sociales du Maniema s’étaient prononcées sur la question.

Christian BUTSILA

Articles similaires

Fermer
Fermer