Dossier à la UneEducationNationSociété

Pari gagné pour Kitebi, l’Institut Mokengeli fait peau neuve

Le lundi 02 septembre 2019, jour de la rentrée scolaire en RD-Congo, le Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a procédé à l’inauguration de l’Institut Mokengeli, dans la commune de Lemba, réhabilité et modernisé grâce au financement du Fonds de promotion de l’industrie -FPI-, dans le cadre de premiers cents jours au pouvoir de l’actuel Chef de l’Etat. Sous la conduite et la supervision du Directeur général Patrice Kitebi, le Fonds de promotion de l’industrie a fait ses preuves, en offrant une école relookée avec des salles de classe modernes et équipées. Le patron du FPI a également veillé au respect de la durée de trois mois de travaux, comme convenu avec la société ayant exécuté les ouvrages. Dans son mot de circonstance, devant une multitude de personnalités, Patrice Kitebi a fait part de sa gratitude envers le Président Fatshi, pour son engagement en faveur d’un enseignement de qualité, qui nécessite de donner à l’école les moyens adéquats de son fonctionnement. Pour lui, l’école doit être perçue comme un système ayant vocation à garantir la transmission d’un savoir de qualité, par des enseignants compétents et surtout motivés, travaillant dans un environnement interne et externe assaini. «Pour que les infrastructures que nous livrons aujourd’hui aux responsables de Mokengeli produisent leur plein effet, il faut que tout ce système fonctionne harmonieusement et dans la durée. C’est notre devoir d’en appeler à la conscience de tous pour bien préserver et rentabiliser ces infrastructures dans le cadre du changement des mentalités auxquelles le Chef de l’Etat nous invite tous, collectivement et individuellement», a-t-il précisé. Soucieux de la pérennisation de cet ouvrage, le numéro un du FPI a appelé à la propreté des salles de classe, au nettoyage des toilettes de manière régulière ainsi qu’à repeindre les murs chaque année. Il a également invité les responsables de l’Institut Mokengeli à toujours entretenir les arbres et les plantes, à ne pas jeter les détritus et autres déchets aux alentours de l’école et, enfin, à éduquer les élèves à l’hygiène.

Des exemples éloquents du FPI

En outre, Patrice Kitebi a relevé que la rénovation du Complexe scolaire Mokengeli comme la réalisation d’autres projets assignés au FPI dans le cadre des 100 jours a été financée avec l’argent public, autrement dit l’argent du contribuable. «Les coopérations multilatérales et bilatérales peuvent nous accompagner dans la réalisation de certains projets d’envergure, mais il ne peut s’agir que d’un appoint qui ne se substituera jamais à nos ressources propres», a-t-il indiqué. Il a rassuré que Mokengeli et l’école du Camp Tshatshi, dans la commune de Ngaliema, sont des exemples éloquents de ce que le FPI peut faire si les ressources de l’Etat sont affectées d’une certaine manière. A l’en croire, c’est possible d’arriver à des résultats tangibles et rapides à condition de changer la trajectoire dans l’affectation des ressources publiques. Peu avant de clore son propos, le Directeur général du Fonds de promotion de l’industrie a confirmé à Félix Tshisekedi le bon avancement de tous les autres projets des 100 jours confiés à son entreprise, dont l’inauguration s’avère imminente. Il s’agit en l’occurrence du projet de  fourniture d’eau potable à l’Université de Kinshasa -UNIKIN- et de celui concernant la fourniture d’eau potable à la Base militaire de Kitona.

Olitho KAHUNGU

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer