Dossier à la Une

Le pari de l’écurie PALU et Alliés

Ensemble avec ses alliés, le Parti lumumbiste unifié -PALU- a fixé le cap vers les élections et a, une fois de plus, insisté sur le fait qu’il va aligner les candidats à tous les niveaux, à la présidentielle comme aux législatives nationales et provinciales. Ce message fort, lancé à quelques jours du lancement des opérations de dépôt de candidature, a été donné à la faveur du lancement officiel de la plateforme PALU et alliés, dimanche 3 juin 2018 à la FIKIN. «Antoine Gizenga, ouvrier du nationalisme progressiste, va guider le regroupement politique PALU et alliés pour affronter et gagner les élections à tous les niveaux», a déclaré Elvis Mutiri, 1er vice-président de ce regroupement politique.
 
Devant une grande foule ayant pris d’assaut la Foire internationale de Kinshasa -FIKIN- dès la matinée du dimanche 3 juin 2018, la plateforme PALU et alliés a officiellement été lancée. Une ambiance bon enfant a été observée à la FIKIN où l’on chantait et dansait au rythme des chansons made in PALU pour exprimer l’aspiration du peuple au développement de la RD-Congo, la réunification des partis de la Gauche et pour exalter l’immensité de l’œuvre accomplie par le Patriarche Antoine Gizenga, initiateur et Secrétaire général du Parti lumumbiste unifié -PALU.
Aux yeux de Gizenga, la sortie officielle de ce regroupement politique est la matérialisation d’un rêve qu’il a toujours caressé depuis l’indépendance de la RD-Congo en 1960. «Aujourd’hui, nous sommes particulièrement comblés de joie de voir se concrétiser la création des forces de Gauche pour bâtir un Congo fort, uni et prospère», a-t-il dit par le canal du SP Sylvain Ngabu qui a lu son message pour la circonstance.
Le pari est pris. Aussitôt lancée, cette plateforme brûle d’envies politiques et ambitionne de remporter les élections à tous les échelons: de la présidence aux municipales en passant par les législatives nationales et locales. «Antoine Gizenga, ouvrier du nationalisme progressiste, va guider le regroupement politique PALU et alliés pour affronter et gagner les élections à tous les niveaux. Le nationalisme progressiste va inspirer les actions de la gouvernance PALU et alliés qui seront consignées dans un programme du gouvernement», a déclaré Elvis Mutiri, désigné 1er vice-président, signifiant que la plateforme entend mobiliser pour réaliser un score sans appel aux élections prochaines.
Avant tout, Antoine Gizenga a rassuré: «Le regroupement PALU et alliés alignera un candidat à la présidentielle ainsi que des candidats députés nationaux et provinciaux». L’équivoque est une fois de plus levée sans toutefois préciser le profil ni le mode de désignation de celui qui représentera le regroupement à la course présidentielle.Cependant, pour aller à la conquête électorale, le Patriarche Gizenga a fédéré les différentes formations politiques de la Gauche RD-congolaise autour de cet objectif. Il s’agit notamment du PALU d’Antoine Gizenga, de l’ADR d’Elvis Mutiri, de l’UCL d’Henry Thomas Lokondo, de l’UPRDI de Sylvanus Mushi Bonane, de l’UDRC de Bruno Mavungu puis du PANU de Charly Wenga. Dans les rangs de PALU et alliés, l’on retrouve également PARECO de Safari, CONADEC de Kavira, CVP de Bashizi, ADAC de Matabaro et ACDRE d’Alpha Nguru. CCCC d’Henry Nzuzi, USL de Ntumba et UPPC de Vital Kabwiku sont aussi comptés parmi les partis membres du PALU et alliés.
Ce regroupement est composé de deux principaux organes: Conseil national et Bureau exécutif. Organe suprême, le Conseil national est présidé par Antoine Gizenga, représentée pour la circonstance par Ida Nzumba. Le Patriarche sera secondé par Elvis Muntiri et Henry Thomas Lokondo, respectivement 1er et 2ème vice-président alors que Mushi Bonane est désigné rapporteur et Bruno Mavungu rapporteur adjoint.
Justin Kiluba chapeaute le Bureau exécutif et fait aussi office de porte-parole de la plateforme pendant que Charly Wenga et Vital Kabwiku sont respectivement plébiscités Secrétaire exécutif adjoint en charge des questions électorales et Secrétaire exécutif adjoint en charge de l’administration et finances.  Le poste de rapporteur du Bureau exécutif est occupé par Jean-Pierre Kabuya, assisté par Hyacinthe Lumumba.
Aux autorités du PALU et alliés, Gizenga a conseillé d’œuvrer au profit du peuple. «Toutes nos actions doivent s’inspirer de lui. C’est un peuple héroïque qui ne mérite pas le triste sort d’être le plus pauvre de la planète», a-t-il dit par le truchement du SP.
De son coté, Elvis Mutiri croit dur comme fer à une victoire écrasante du PALU au scrutin du 23 décembre 2018. Il a rassuré que les cadres et militants du PALU et alliés sont déjà en ordre de bataille et sont prêts. «Ils vont aller incessamment à la rencontre des RD-Congolais, spécialement vers les femmes, les jeunes, les forces laborieuses rurales pour solliciter leur suffrage, leur mandat et leur adhésion à notre programme de gouvernance. Nous irons à la conquête du Congo profond pour promouvoir le travail bien fait, travail qui est source de prospérité de toute nation», a-t-il martelé.
Dans l’opinion, la détermination du PALU de prendre part à la course vers le Palais de la nation suscite moult réactions. Certains sont tentés de croire que la machine PALU et alliés risque de bouger les lignes au point de faire peur à la Majorité présidentielle. Est-ce vrai? PALU et alliés a-t-elle suffisamment d’atouts pour faire peur à la MP?
Certaines personnalités membres de ce regroupement politique ont commencé à croire à cette éventualité quand elles ont constaté l’omission -délibérée?- de l’UCL de Lokondo, ADR de Mutiri et UPRDI de Mushi Bonane dans la liste des regroupements politiques officiellement reconnus. En dépit de la promesse de correction faite par l’autorité compétente, les chefs de ces partis discrètement courtisés par la principale légion concurrente se disent plus vigilants que jamais et décidés d’aligner les candidats à tous les échelons.

Laurent OMBA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer