ActualitésDossier à la UneEcofinNation

Guerre de rétrocession aux PT-NTIC: ultimatum du cabinet Okundji à Kibassa

La guerre de la rétrocession se poursuit au ministère des Postes, Télécommunications et Nouvelles technologies de l’information et de la communication -PT-NTIC. Dans un communiqué de presse rendu public jeudi 19 septembre 2019 à Kinshasa, les membres du cabinet sortant demandent à l’actuel ministre des PT-NTIC, Augustin Kibassa Maliba, de bien vouloir leur restituer la totalité de la prime de rétrocession, qui constitue une motivation mieux une reconnaissance des efforts de mobilisation des recettes au profit du Trésor Public qu’ils ont consciencieusement et activement  fournis au cours du mois de juillet 2019. «Cette prime de rétrocession est une motivation destinée aux agents de l’administration ou du service d’assiette ayant effectivement participé et/ou contribué à leur réalisation, la quote-part réservée aux membres du cabinet sortant qui en sont légalement et véritablement des bénéficiaires a été indûment retenue des mains de l’agent comptable préposé aux dépenses au secrétariat général des PTNIC par le ministre actuel, Monsieur Augustin Kibassa Maliba assisté de son directeur de cabinet et secrétaire général de son parti politique, sous le coup des menaces de sanctions disciplinaires à l’encontre dudit agent et ce, dans la nuit du vendredi 13 au samedi 14 septembre 2019», rappelle le ministre sortant Emery Okundji Ndjovu. A ce jour, a-t-il poursuivi, la totalité de la somme représentant cette quote-part est détenue par le ministre Augustin Kibassa.

Les membres du cabinet sortant avertissent quiconque qui s’hasarderait à donner une autre destination à ces fonds que de les remettre à leurs véritables bénéficiaires, qu’ils useront de toutes les voies légales afin de recouvrer leurs droits. Néanmoins, dans un communiqué de presse fait à Kinshasa et publié le 16 septembre 2019, le conseiller en communication et relations publiques de l’actuel ministre des PT-NTIC, Jimmy Mukendi Tshimanga, a signifié que «le procès-verbal de remise et reprise entre le ministre sortant et celui entrant ne renseigne aucunement une quelconque rétrocession à venir». Le cabinet du ministre des PT-NTIC estime qu’il est préférable que les 60% réservés à la motivation du personnel reviennent logiquement aux membres du cabinet sortant ayant presté le mois de juillet et que par contre les 40% destinés au fonctionnement et à l’investissement du cabinet devraient y rester pour cette fin.

Christian BUTSILA

Articles similaires

Fermer
Fermer