Dossier à la UnePolitique

Matata fait enlever son ancien parsec!

Brutalement interpellé en pleine journée la semaine dernière par la garde rapproché de son ex-patron, l’avocat Gustave Kingoma est tenu au secret et sa famille reste privée de ses nouvelles
Le Premier ministre honoraire, Augustin Matata Ponyo Mapon, est accusé d’avoir fait enlever et tenu au secret son ancien secrétaire particulier et avocat, Gustave Kingoma Sanzadi. L’ancien Premier ministre reprocherait à son ancien proche collaborateur d’avoir détourné USD 400.000 de caisses de la Fondation Mapon où il exerçait désormais comme juriste après avoir longtemps servi comme secrétaire particulier de Matata depuis le ministère des Finances. Brutalement interpellé en pleine journée la semaine dernière par la garde rapproché de son ex-patron, Gustave Kingoma est tenu au secret et sa famille reste privée de ses nouvelles. Le barreau de Kinshasa/Gombe ne cache pas son indignation vis-à-vis du traitement réservé à l’un de ses avocats.
 
Jusqu’ici, personne ne sait exactement ce que Matata reproche à son ancien bras droit. Un communiqué laconique de la fondation Mapon annonce la suspension de Kingoma de ses fonctions, sans fournir aucune explication sur cette décision.
Vendredi 19 mai 2016, à travers un communiqué, le barreau de Kinshasa Gombe n’a pas caché son indignation vis-à-vis du traitement réservé à l’un de ses avocats: «A l’issue de sa réunion extraordinaire de ce jeudi 18 mai 2017, le Conseil de l’Ordre du Barreau de Kinshasa/Gombe me charge d’informer les Avocats en général et ceux du Barreau de Kinshasa/Gombe en particulier que le Confrère Gustave Kingoma Sanzadi, avocat au Barreau de Kinshasa/Gombe a, spectaculairement, été enlevé le mardi 16 mai 2017, vers 21 heures, sur l’avenue de la Justice, en diagonale du restaurant villa Tricana dans la Commune de la Gombe par les éléments de la Police nationale congolaise, sur instigation de Monsieur Augustin Matata Ponyo Mapon, ancien Premier ministre, au motif que le confrère aurait effectué des retraits des sommes d’argent sur le compte d’une Fondation sans en avoir été autorisé. Le Barreau de Kinshasa/Gombe dénonce et déplore cet enlèvement et la détention qui s’en est suivie, opérés en violation de toutes les règles de procédure».
Selon un juriste, ça saute aux yeux qu’il y a vice de procédure dans ce dossier. Matata ou son avocat devait porter plainte au lieu de procéder à un enlèvement par une garde rapprochée opérant façon milice privée et se rendre ainsi coupable des faits d’arrestation arbitraire et séquestration.
D’après un témoin, Gustave Kingoma a été enlevé alors qu’il sortait d’une rencontre avec le bâtonnier à qui il avait affirmé être victime des menaces de mort de la part de son ancien patron, celui-là même qu’il a sauvé dans le célèbre crash de Kavumu à Bukavu, au Sud-Kivu, ayant entraîné le décès d’Augustin Katumba Mwanke en 2012. D’après certaines sources, ce jeunot qui a pris son indépendance depuis son départ de la Primature, constitue désormais un danger permanent pour son ancien boss dont la gestion n’a pas été du tout orthodoxe. L’affaire de détournement ne serait donc qu’un prétexte. Déjà, se demande-t-on, où une fondation à peine créée a pu trouver autant d’argent? Si USD 400.000 ont pu être détournés comme on prétend, ce qu’il y en avait plus! Aux dernières nouvelles, Gustave Kingoma serait détenu dans un cachot de la Police à Kinshasa, sans aucun égard aux règles en matière de délai de détention.
 
HMK

Articles similaires

Fermer
Fermer