Dossier à la Une

Les grandes télés menacées de fermeture!

Tryphon Kin-kiey Mulumba, ministre des PT-NTIC
Tryphon Kin-kiey Mulumba, ministre des PT-NTIC
Digital Congo, RTVS1, RTGA, B-One et Télé 50… sont en mauvaise posture pour non paiement des taxes dues au Trésor public, assure le ministre Tryphon Kin-kieyMulumba. Ces médias audiovisuels privés risquent des lourdes sanctions pouvant aller jusqu’au retrait de fréquence
C’est sans état d’âme! Peu importe la tendance qu’on puisse attribuer aux médias, tous, sans exception sont censés payer ceux qu’ils doivent à l’Etat. Ainsi, pour servir d’exemple, le ministre des Postes, télécommunications et Nouvelles technologies de l’information et de la communication, Tryphon Kin-kiey, revenu sur ce dossier chaud à l’occasion de la signature du contrat de location de capacité vendredi 11 juillet entre la SCPT et Orange, a réaffirmé la détermination de l’Exécutif à sanctionner ces cinq médias audiovisuels considérés comme les plus importants du paysage audiovisuel RD-congolais.
 
A quelques jours de la convocation du congrès de la presse destiné à parler entre autres de la viabilité des médias, les grandes télés privées sont dans l’œil du cyclone. «Mon ministère ne réclame rien d’autre que ce que ces médias doivent au Trésor public», fixe Tryphon Kin-kiey qui appelle tout le monde au sens de la responsabilité. «On ne peut pas exister comme entreprise sans payer les taxes de l’Etat», fonce-t-il. Probablement au cours de cette semaine, les sanctions vont tomber.
Il n’y aura plus de moratoire vu que ces médias ont déjà plusieurs fois trahi la bonne foi du gouvernement, prévient-on. Si les uns ne se sont jamais acquittés correctement de leurs engagements pris avec la DGRAD pour un paiement échelonné, les autres se sont permis à plusieurs reprises de renvoyer avec injures et menaces les agents de l’Etat dépêchés pour leur remettre les notes de taxations.
Un comportement fustigé par KKM qui affirme que l’Etat mérite respect. On en vient à évoquer l’autorité de l’Etat. La menace est donc sérieuse. Les médias ciblés risquent des lourdes sanctions. Le retrait pur et simple de la fréquence n’est pas exclu, affirme-t-on sur l’avenue ex-Huileries. «Nous avons l’obligation d’aller chercher partout le petit dollar qui revient à l’Etat. Le gouvernement doit construire les routes, les hôpitaux et les écoles… chaque dollar compte», affirme le ministre des PT-NTIC, Tryphon Kin-kiey.
Bien avant cette communication avec la presse, le patron des télécoms a présidé la signature du contrat de location de capacité entre la Société congolaise des postes et télécommunications -SCPT- et Orange RDC. Enfin, la station d’atterrage à fibre optique inaugurée il y a un an par le Président de la République fait le plein des majors des télécommunications. Le Gouvernement via le ministre des PT-NTIC, a finalement autorisé la signature de ce contrat. Pour le ministre, le bonheur est immense. Orange, c’est l’un des majors au monde. Il était tout à fait anormal que jusqu’à ce jour cet opérateur ne soit pas encore branché sur le câble WACS. Aujourd’hui, c’est chose faite.
«Je partage le même sentiment avec monsieur le ministre. Nous avons longtemps attendu. Désormais, nous pourrons offrir à nos abonnés plus de vitesse, plus de capacité…avec la fibre optique», affirme Jean-Michel Garroutsigt, DG d’Orange RDC. Le mariage est scellé. Très bientôt, les clients Orange pourront savourer les merveilles de la fibre optique.
HMK   

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer