Dossier à la UneEcofinSociété

Le FPI accélère le dossier Grand Kasaï

La collaboration entre le Fonds de promotion de l’industrie -FPI- et ses partenaires égyptiens dans le cadre de l’exécution du programme Congolo-Egyptien pour la construction des infrastructures structurantes dans la région du Grand-Kasaï est au beau fixe. C’est ainsi que le Directeur général a.i du FPI, Jean-Claude Kalenga Makonga, a conduit une forte délégation d’experts de cet établissement public au Caire en République arabe d’Egypte. Durant son séjour, le Directeur général a.i du FPI a rassuré que les fonds relatifs au début effectif des travaux dans le Grand Kasaï ont déjà été positionnés au niveau des banques locales. Selon lui, concernant la levée des fonds auprès des institutions financières internationales, le processus suit une schématisation qui va bientôt se conclure.

La descente du management du FPI au Caire, en Egypte, s’inscrit dans le cadre de suivi et évaluation du processus dans lequel son établissement s’est engagé depuis plusieurs mois pour la matérialisation du Programme présidentiel accéléré de lutte contre la pauvreté et la réduction des inégalités. La délégation d’experts du FPI conduite par Jean-Claude Kalenga a eu sur place une séance de travail au siège social de la société égyptienne Samcrete Engineers and Contractors, avec qui le FPI a signé deux contrats pour l’exécution des travaux de construction du tronçon de 188 kilomètres sur la Route nationale numéro 1, reliant les villes de Mbuji-Mayi à Kananga et celle de 30 kilomètres reliant le port de Ndomba à la Route nationale numéro 1 dans le Kasaï-Oriental.

Sous la coordination du consortium des entreprises arabes, africaines et égyptiennes -EGAAD-, les deux parties se sont accordées sur les modalités du démarrage imminent des travaux avant le décaissement intégral de l’avance de démarrage en attendant l’aboutissement des discussions sur le financement de ces projets résultant de la levée des fonds auprès de Afreximbank dont le processus continue à suivre une schématisation qui va bientôt se conclure. L’acte a été scellé par la signature des avenants aux contrats.

Samcrete y a été représentée par son Directeur général Sherif Nazmy et le FPI par son Directeur général a.i Jean-Claude Kalenga Makonga.
Puis, une autre séance de travail a eu lieu au siège social de l’entreprise PGESCO qui est en consortium avec l’entreprise Hassan Allam Construciton -HAC- pour la construction de la centrale photovoltaïque de Tshipuka d’une capacité de 10 Mégawatts avec un système de stockage de 5MWh, dans la périphérie de la ville de Mbuji-Mayi. Le HAC va aussi réaliser l’usine de traitement d’eau de Mbuji-Mayi et le port de Ndomba.

Concernant la centrale photovoltaïque de Tshipuka, les ingénieurs de Hassam Allan se sont déjà déployés sur le terrain à Mbuji-Mayi pour les derniers réglages avant le début effectif des travaux annoncés pour le mois décembre prochain.

Pour assurer le bon déroulement de ce projet, les partenaires égyptiens du FPI ont reçu des orientations de son Directeur général a.i Jean-Claude Kalenga qui a évoqué le caractère très urgent que revêt ce projet pour répondre à un besoin très pressent de la population du Kasaï-Oriental afin d’améliorer la fourniture en énergie électrique, comme le souhaite le Président de la République à travers son programme.Sur place en Egypte, le DG a.i du FPI a rappelé à l’assistance que depuis le mois de juillet dernier, l’évolution du processus de financement de la centrale photovoltaïque de Tshipuka s’est bouclé avec Equity-BCDC par la mobilisation des ressources. Selon lui, les conditions de mise en vigueur du contrat ont été rencontrées par l’entreprise à travers notamment l’émission des garanties de bonne exécution et d’avance de démarrage.

La partie égyptienne a capté ce message et a, pour sa part, rassuré le patron du FPI que sur le terrain à Mbuji-Mayi, son staff s’est déjà installé pour accélérer le processus technique et logistique et continue à poursuivre avec les activités de préparation du site avant le début des travaux.
Désormais, il n’y a aucun doute. Jean-Claude Kalenga confirme que tout est fin prêt pour débuter avec le chantier de la centrale photovoltaïque de Tshipuka et d’autres infrastructures structurantes dans le Kasaï-Oriental. L’objectif demeure le même au FPI: «réaliser sans failles les infrastructures structurantes inscrites dans le programme présidentiel dans le respect des normes et de la règlementation en vigueur en RD-Congo».

Octave MUKENDI

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page