Dossier à la UneNationSociété

La corniche de Kinshasa: Sakombi a le feu vert!

Adopté par le gouvernement Tshibala mais gelé à cause de différents problèmes freinant sa concrétisation, le projet de la «Baie de Ngaliema» va devoir être accéléré après la mise en place d’une Commission ad hoc d’experts sous l’impulsion de l’actuel ministre des Affaires foncières. Cette équipe a formulé des propositions, notamment celles liées à l’indemnisation des occupants actuels et de la mise sur pied d’un chronogramme des opérations à mener, depuis la remise officielle du rapport final de la Commission jusqu’au lancement des travaux par le Président de la République… 

Devancée par Brazzaville, la ville-phare voisine de la République du Congo caractérisée par les aménagements, entre 2014 et 2016, des quartiers chics urbanisés, d’espaces publics et de nouvelles enseignes sur une distance de 2,5 km le long de la rive droite du fleuve Congo qui ont rendu plus accueillant son centre des affaires, Kinshasa, la capitale de la RD-Congo, a fini d’apprêter sa réplique avec la construction imminente de sa corniche.

Réuni vendredi 7 août en Conseil des ministres sous la direction du Président Félix Tshisekedi, le gouvernement a autorisé le ministre des Affaires foncières, Sakombi Molendo, à finaliser le projet d’érection d’une corniche à Kinshasa, située dans quatre zones étendues de la commune de Gombe à celle de Ngaliema, appelée «Baie de Ngaliema». Adopté par le gouvernement du duo Kabila-Tshibala mais gelé à cause de différents problèmes freinant sa concrétisation, le projet a dû attendre l’arrivée aux affaires du tandem Tshisekedi-Ilunga mais, surtout, la mise en place d’une Commission ad hoc d’experts par Sakombi Molendo.

Cette équipe a formulé des propositions, notamment celles liées à l’indemnisation des occupants actuels et de la mise sur pied d’un chronogramme des opérations à mener, depuis la remise officielle du rapport final de la Commission jusqu’au lancement des travaux par le Président de la République.

A en croire le ministre des Affaires foncières, complété par ses collègues de l’Urbanisme et Habitat, Pius Muabilu, ainsi que de l’Aménagement du territoire, Agée Matembo, il s’agit d’un vaste projet immobilier dont le financement est assuré et dédié, d’une part, à offrir une architecture moderne et un rayonnement design à la ville de Kinshasa, un site touristique de premier plan et, d’autre part, à résorber le déficit des logements et créer des emplois dans la capitale: 8.000 pendant la construction et 4.000 après.

Zones à zéro conflit foncier!

Le Président Félix Thisekedi entend prendre date avec l’Histoire en s’appuyant sur l’ambitieuse fiche technique de la corniche de Kinshasa. L’idée est de redessiner profondément et durablement la capitale sur quatre zones en amenant les Kinois et les Kinoises à organiser les promenades le long du majestueux fleuve Congo habillé par un design urbain pimpant neuf, d’espaces verdoyants et de magnifiques plans d’eau. Sakombi Molendo a avoué qu’il compte en faire la zone pilote de son programme de numérisation de la base de données cadastrales. «Les quatre quartiers issus de ce projet seront intelligents et durables.

Les titres qui y seront délivrés le seront après un processus d’identification géo spatial et l’émission des certificats d’enregistrement sécurisés logés dans une base de données inviolable. Ce seront des zones à zéro conflit qui doivent servir de modèle de nos villes de demain», a expliqué dimanche à AfricaNews le ministre Sakombi, convaincu que la place de choix à accorder aux espaces verts amène le pays à se projeter sur le futur tourné désormais sur l’érection des villes vertes.

Selon les informations recoupées, les travaux pourraient être exécutés par deux groupes basés en Occident qui se sont forgés une bonne réputation à travers un positionnement dans le monde de l’ingénierie comme entreprises de services pour divers projets liés à l’eau.

AKM

Articles similaires

Fermer
Fermer