Dossier à la UnePolitique

Kin a survécu, Mova a travaillé

Contrairement à la mort promise sur la capitale,  Kinshasa a été bien debout le mardi 16 février 2016. Au PPRD, Henry Mova a réuni des milliers de mamans maraîchères et veuves. La plus grande ville du pays n’a aucunement répondu à l’appel de l’Opposition. Kinshasa n’est pas amnésique: c’est la ville qui aura le plus bénéficié des travaux de 5 chantiers…
Comme pour montrer que tout allait très bien dans la ville, on a beaucoup «travaillé» au PPRD! Loin de vaines agitations d’une Opposition en panne d’idées et de projet, loin de cette pseudo guerre de com’ menée via les réseaux sociaux, le plus grand parti du pays s’est adonné à une importante activité ce mardi au siège de l’Interfédération de la ville de Kinshasa.
16 février 2016. Boulevard du 30 juin, Restaurant Al Dar, Kin Mart et autres supers marchés avaient ouvert leurs portes au public, en dépit de la circulation timide avant la mi-journée. Sur les principales artères, les bus TRANSCO et Esprit de vie, rejoints par les taxis et autres taxi-bus, assuraient les transports publics.
Côté institutions, députés, ministres, membres des cabinets et fonctionnaires étaient à leurs postes. On a vu le speaker de l’Assemblée nationale recevoir dans ses bureaux du Palais du Peuple, l’ancien vice-président Arthur Z’Ahidi Ngoma. Aubin Minaku a également eu une séance de travail avec G. Christian, chargé d’affaires ai, et K. Vogeli, responsable de la Division sécurité de l’Ambassade suisse en RD-Congo.
On a également vu le Premier ministre Matata Ponyo procéder à la remise d’une soixantaine d’ambulances aux hôpitaux de Kinshasa. Le ministre de la Recherche scientifique Daniel Madimba a accordé des audiences à un groupe de chercheurs. Son collègue de l’Industrie Germain Kambinga a fait le déplacement du marché Zikida pour des emplettes alors que le Vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur Evariste Boshab a fait le tour de la ville. Point de chute: le marché de la Liberté à Masina, où l’activité se déroulait normalement. De son côté, le ministre des Relations avec le Parlement, Tryphon Kin-kiey a eu, dès 7h30, des audiences avec adoptives américaines. Il y avait également des activités au Commerce extérieur, à la Fonction publique et à l’Environnement, à en croire les images projetées par la télévision publique. Le ministre de la Santé Félix Kabange a carrément choisi de poursuivre la campagne pro-Dialogue, à Mombele, Commune de Limete.
Les écoles, les commerces, les banques et les entreprises privées n’ont pas ouvert. Pas nécessairement pour répondre à l’appel de l’Opposition mais par précaution et souci de sécurité. «Je n’ai pas ouvert parce que je n’ai pas voulu prendre les risques pour la sécurité des mes employés et des biens que nous proposons à nos clients. Alors que mes travailleurs et moi vivons grâce à cette activité, nous n’avons vraiment pas le cœur au jeu des politiciens», témoigne un jeune entrepreneur. Psychose justifiée par les dérapages constatés lors des manifestations de l’Opposition les 19 et 20 janvier 2015.
Désertes le matin, sécurisées par la Police, les rues et les principales artères de la capitale étaient progressivement animées à partir de 12 heures. Quelques enseignes recevaient du monde. A Limete, Régal, Peloustore et bien d’autres encore étaient de service. A Gombe, Kin Marché, Peloustore, GG Mart avaient fait autant. Même Faden House, l’hôtel de l’opposant Martin Fayulu, avait décidé d’ouvrir.
Et comme pour montrer que tout allait très bien dans la ville, on a beaucoup «travaillé» au PPRD! Loin de vaines agitations d’une Opposition sans projet ni bases, loin de cette pseudo guerre de com’ menée via les réseaux sociaux, le plus grand parti du pays s’est adonné à une importante activité ce mardi 16 février 2016 au siège de l’Interfédération de la ville de Kinshasa.
Fidèle à l’idée de l’autogestion, crédo de base du PPRD, le professeur Henri Mova Sakanyi a animé une réunion de travail avec les mamans maraîchères et veuves de Kinshasa. Rassemblées par milliers, ces dernières ont reçu des mains du Secrétaire général des fonds de démarrage pour des activités commerciales, notamment des sacs de riz et autres biens de première nécessité. Pour initier les mamans au commerce d’élevage, des vaches provenant du parti leur ont été présentées et offertes.
Le calendrier du parti reprenant les grandes actions de l’année a été également distribué aux militants et au public invité, venus très nombreux en cette journée promise pourtant «morte».
Tino MABADA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer