Dossier à la UneJusticeSécurité

Gros doute sur l’affaire Kalev: plusieurs plaintes seraient des faux!

Plusieurs prétendus plaignants auraient été surpris d’apprendre, sur les réseaux sociaux, qu’ils avaient déposé des plaintes au Parquet contre Monsieur Kalev Mutondo…

Les avocats de l’AG honoraire de l’ANR ont juré de maintenir la pression jusqu’à l’éclatement de la vérité. En fait de vérité, ils ont analysé le comportement des personnes supposées victimes des dérives de Kalev Mutondo et parties porter plainte contre lui mais bizarrement pas prêtes à se présenter devant les juges pour se faire entendre. Dans un communiqué de presse rendu public mercredi, les avocats de Kalev ont fait que remarquer les accusateurs de leur client ont, une fois de plus, majoritairement préféré sécher l’audience du 23 juin 2021 au Tripaix Gombe.

L’affaire prend une nouvelle tournure. Sur les 7 prévenus régulièrement saisis, seuls deux, notamment Jean-Claude Muyambo et Christopher Ngoyi ont comparu, prenant soin, d’entrée de jeu, d’éviter de plaider le fond de la cause. Les cinq autres, précisément Joseph Mulumba Kapepula, Cyrille Doee Mumpapa Langum, Vano Kalembe Kiboko, Francis Kalombo Ntambwa et Fortunat Tshibangu Kasongo, ne sont pas venus à l’audience sans aucune raison plausible. Face à ces absences répétées et injustifiées, la partie Kalev a le droit d’exprimer de sérieux doutes sur la crédibilité et l’authenticité des accusations pourtant fortement médiatisées.

COMMUNIQUE-DE-PRESSE-Ultime-Version-P

Plusieurs plaintes déposées contre l’AG honoraire de l’ANR seraient des faux! Plusieurs prétendus plaignants auraient été surpris d’apprendre, via les réseaux sociaux, qu’ils avaient déposé des plaintes au Parquet contre Kalev Mutondo et ne sauraient pas comment s’y prendre. Sinon comment expliquer que les victimes des tortures, traitements inhumains et dégradants, tentatives d’assassinat, subis à l’ANR, et qui auraient porté plaintes, s’abstiennent de comparaître maintenant que les Tribunaux les convoquent pour soutenir leurs accusations? Qui a confectionné ces plaintes? Qui a délibérément choisi d’abuser de la Justice et de se moquer de l’opinion? L’honneur et la dignité d’un Administrateur général honoraire de l’ANR, père de famille, et l’image de l’ANR, y compris celle des autres Services de sécurité du pays, auront-ils été gratuitement et impunément salis et jetés en pâture? Qui va en payer le prix? Quelle est, désormais, la valeur juridique de ces plaintes notoirement orphelines d’auteurs, en Justice?

Tout en posant ces questions pertinentes, les avocats de Kalev ont entrepris de prendre l’opinion publique à témoin. Et, en attendant la manifestation de la vérité, ils demandent au Procureur général près la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe d’ordonner le classement sans suite du dossier de leur client et, par voie de conséquence, l’annulation du Mandat d’amener et de l’Avis de recherche lancés contre lui pour lui permettre de comparaître en homme libre à ce procès et d’organiser la défense de ses droits, sans encombre, tels que garantis par la Constitution.

Articles similaires

Fermer
Fermer