Dossier à la UneEcofinJustice

RDC: Ferré Gola risque jusqu’à 2 ans de prison, il a été l’auteur d’un bris de scellés apposés par un huissier fiscal de la DGI pour non paiement d’impôt évalué à 65,357 millions FC

L’artiste figure sur la liste noire du Fisc en raison d’impôt non réglé. Il doit 65,357 millions de francs congolais d’impôts sur les revenus publicitaires lui versés par la société brassicole Bralima en 2015, 2016, 2018 et 2019. À ce montant, il faut ajouter 1.960.714 francs congolais à titre de coût d’exploit…

Ferré Gola a connu une journée de jeudi très compliquée. L’artiste est blacklistée par le Fisc en raison d’impôt non réglé. Il doit à la Direction générale des impôts -DGI- 65,357 millions de francs congolais sur les revenus publicitaires lui versés par la Bralima en 2015, 2016, 2018 et 2019, renseigne un employé de la DGI-Lingwala. À ce montant, il faut ajouter 1.960.714 francs congolais à titre de coût d’exploit.

Après toutes les tentatives d’arrangement avec l’auteur de la chanson «Vita-Imana» et son refus de répondre à une série d’invitations du Fisc, les équipes de la DGI conduites par un huissier fiscal assermenté ont mis sous scellés un véhicule 4×4 de l’artiste jeudi. La scène a provoqué un attroupement et suscité les commentaires du public étonné de voir un de ses artistes préférés dans un tel pétrin.

Ferré Gola s’est illustré par une attitude incivique, se rendant coupable du bris de scellés qu’il a jetés à l’entrée de sa résidence de l’avenue de la Paix, Quartier Beau vent, devant témoins, en présence des policiers et des agents de la DGI médusés, promettant d’appeler un général à son secours et intimant à ces agents de l’État l’ordre d’aller l’accuser devant le Parquet. Cet acte digne d’un hors-la-loi peut être préjudiciable pour l’ancien sociétaire de Wenge Musica Maison Mère.

Le chanteur risque une peine d’emprisonnement allant de 6 mois à 2 ans pour bris de scellés, infraction prévue et punie par l’article 140 du Code pénal congolais, précise un juriste. «Ceux qui auront à dessein brisé des scellés seront punis d’une servitude pénale de six mois à deux ans et d’une amende de cinquante à mille zaïres, ou d’une de ces peines seulement; et si c’est le gardien lui-même ou le fonctionnaire qui a opéré l’apposition, la servitude pénale pourra être portée à trois ans et l’amende à deux mille zaïres», stipule l’article évoqué.

Tino MABADA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer