Dossier à la UnePolitiqueSociété

Eruption volcanique à Goma: Sama mobilise les humanitaires

La première réunion du Cadre national de concertation humanitaire -CNCH- dont la délégation a été conduite par le coordonnateur humanitaire en RD-Congo, David Mclachlan-Karr, avec toutes les parties prenantes, a été présidée lundi 24 mai à Kinshasa par le Premier ministre 

Les compatriotes de l’Est victimes de l’éruption volcanique sont dans le besoin pressant d’une assistance humanitaire. Ils manquent de tout et d’autres passent la nuit à la belle étoile, du moins pour ceux de localités où la furie volcanique a tout ravagé sur son passage.

C’est dans ce cadre que le Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge, a présidé, le lundi 24 mai à la Primature, la première réunion du Cadre national de concertation humanitaire -CNCH- avec toutes les parties prenantes. Selon le service de communication de la primature, la délégation du CNCH a été conduite par David Mclachlan-Karr, coordonnateur humanitaire en RD-Congo, précisant que cette première réunion s’est penchée sur l’analyse de la situation qui prévaut actuellement à Goma en vue d’apporter à la population une assistance selon les priorités.

«Je suis venu avec notre équipe humanitaire ce soir pour une rencontre très importante avec le Premier ministre et son cabinet en tant que coordonnateur humanitaire. Nous sommes là pour évaluer, ensemble avec le gouvernement, les besoins humanitaires à la suite de l’éruption du volcan Nyiragongo à Goma et ses effets sur la population», a fait savoir David Mclachlan-Karr. Puis: «Nous avons mis l’accent sur des besoins prioritaires, notamment l’abri, l’assainissement des lieux de refuge pour les populations déplacées. On a parlé aussi de la nécessité de restaurer le trafic entre la ville de Goma et Rutshuru parce que les laves ont bloqué la route. La nourriture ne peut pas arriver dans la ville de Goma».

Le coordonnateur humanitaire a évoqué ici la priorité des priorités. «Pour nous, la communauté humanitaire, la priorité maintenant c’est la réouverture de l’aéroport de Goma pour nous permettre de fournir l’assistance, de Kinshasa à Goma», a-t-il dit. Du côté de l’exécutif national, le ministre de la Communication et médias, Patrick Muyaya, présent aussi à cette réunion, a rassuré que le gouvernement prendra toutes les dispositions nécessaires pour faciliter, ensemble avec les partenaires humanitaires, les opérations d’assistance.

«Cette réunion s’inscrit dans la suite de celles que nous avions eues hier et avant-hier, depuis l’éruption de Nyiragongo. Aujourd’hui, le Premier ministre a activé le Cadre national de concertation humanitaire, parce que c’est un cadre formel qui existe entre le gouvernement et tous les acteurs qui opèrent dans le secteur humanitaire», a annoncé le porte-parole du gouvernement.

Selon Patrick Muyaya, les parties prenantes ont eu l’occasion de brosser le tableau de la situation et voir dans quelle mesure un certain nombre des facilités pourront être faites pour leur permettre, au côté du gouvernement RD-congolais, d’intervenir en faveur des populations qui sont touchées pour le moment dans le Nord-Kivu. «Voilà en substance le contenu de cette réunion qui est la première d’une série parce qu’il y a le travail concret qui doit suivre et qui doit se faire sur terrain. Pour les dispositions concrètes, nous dépendons des autorités de l’aviation civile parce que l’aéroport a été fermé, étant donné qu’il est pratiquement dans la zone qui a été touchée. La lave s’est arrêtée à 1200 mètres de l’aéroport de Goma», a-t-il renchéri. Et de conclure: «dès que les conditions météorologiques et climatiques nous permettront, les avions pourront atterrir. Aujourd’hui déjà, il y a eu une autorisation qui a été donnée pour l’aéroport de Kavumu. On espère dans les jours qui viennent, ça le sera pour permettre à l’assistance humanitaire d’atteindre les populations». 

L’éruption du Nyiragongo s’est produite le samedi 22 mai dans la soirée dans la périphérie de la ville de Goma et a occasionné à ce jour une trentaine de morts et de dégâts matériels importants. Le Premier ministre Sama Lukonde, après deux réunions de crise tenues à Kinshasa, a dépêché à Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu, une forte délégation des membres du gouvernement pour évaluer les dégâts et les besoins afin d’apporter une assistance aux victimes.

Octave MUKENDI

Articles similaires

Fermer
Fermer