Dossier à la UnePolitique

Endundo-Liyota: combine déjouée

Endundo et LiyotaUne source bien introduite au PDC a affirmé que le ministre viré de l’Environnement a sollicité et obtenu la collaboration de l’autorité morale de son parti pour rester au gouvernement afin de payer des crédits véhicules et continuer à le ravitailler. Stupéfiante, la combine a été rapportée à Kabila qui a, bien entendu, décidé de taper vite et fort  
Pour convaincre l’autorité morale du PDC José Endundo de sa feinte de le désavouer et de faire allégeance à Joseph Kabila dans l’espoir de se maintenir au gouvernement, le désormais ex-ministre de l’Environnement Bienvenu Liyota lui a fait part de sa grave préoccupation sur les crédits bancaires ayant servi à l’acquisition de deux véhicules à leur profit à tous les deux, jamais totalement remboursés. Le désaveu ou l’allégeance n’ont pas été sincères. Alors qu’il pensait avoir manipulé Kabila, le mentor et son poulain ont vu leur combine déjouée.    
Après l’exclusion du G7, Bienvenu Liyota, ministre PDC de l’Environnement écarté du gouvernement, a lancé deux initiatives spectaculaires. Il a tour à tour rassemblé des badauds payés dans l’enceinte de sa résidence et un groupe des députés à sa solde. Objectif: obtenir d’eux la recommandation de se désolidariser de son mentor José Endundo et de clamer sa fidélité à Joseph Kabila. Il n’y a eu aucun doute que la démarche visait son maintien dans l’équipe gouvernementale.
La fausse habileté de Liyota à faire semblant d’être avec Kabila n’a pas leurré le Président de la République. Parce que sa grande ambition, inavouée, était celle de continuer de servir de pourvoyeur des fonds à Endundo. Le choix a été clair dès le début: «faire semblant de sacrifier Endundo pour continuer de dépanner Endundo financièrement», explique une source proche du ministre remercié. Liyota et Endundo ont fait leur choix: leurs propres intérêts, toujours. Pas ceux de Kabila. Moins encore ceux de la Majorité présidentielle. Pourtant, alertés par l’épisode G7, Kabila et sa Majorité sont restés aux aguets. Leur vigilance leur a permis de percer le mystère: Liyota s’est longuement entretenu avec Endundo pour le convaincre du bienfondé de sa décision, affirme une source bien introduite au PCD.
«Le ministre a négocié de désavouer le chef de son parti en public dans l’espoir de rester au gouvernement et avoir les moyens de payer le crédit négocié auprès d’une banque de Kinshasa pour acquérir deux jeeps full option, l’une pour son propre compte et l’autre au profit de l’autorité morale de son parti», précise la source. Et d’ajouter: «Liyota a aussi fait comprendre à Endundo que son maintien au gouvernement contribuerait à faire face à certaines charges financières du vieux et de son parti». L’accord entre le maître et son poulain a été trouvé lors d’une rencontre chez Endundo, indique-t-on.
Et espérant pouvoir distraire la Majorité présidentielle, les compères ont également mis en place la stratégie des démissions en cascades de tous les cadres PDC partis travailler dans le cabinet Liyota. Stupéfiante, la combine a été rapportée à Kabila qui a décidé de taper vite et fort en limogeant son ministre de l’Environnement à la faveur d’un réaménagement technique. Selon Le Soft International paru lundi à Kinshasa, «Liyota a été défenestré… alors qu’il venait de prendre part au Conseil des ministres, sans qu’il n’ait vu le moins du monde venir l’onde de choc et alors qu’il avait, déjà, son billet d’avion en possession pour une mission à New York dans le cadre des préparatifs de la COP-21, la grande conférence stratégique sur l’environnement qui aura lieu en décembre à Paris au terme de laquelle le RD-Congo va réclamer une bagatelle de 21 milliards de dollars à titre de dommages et intérêts pour compenser financièrement les services environnementaux et les préjudices subis en vue d’intégrer la mise en place de programmes de résilience sur le long terme…».
Et le journal de TryphonKin-kiey de conclure: «Le message est clair: à ce niveau de responsabilité, il faut des personnes au-dessus de tout soupçon!». Liyota a été déchu avec tous ses collègues proches du G7, certainement soupçonnés, eux aussi, de duplicité.
KISUNGU KAS

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer