Dossier à la UneNation

Grand Katanga : Sakombi Molendo fixe les assignations aux agents de l’administration foncière

Vendredi 02 juillet 2021, le ministre des Affaires foncières, Aimé Molendo Sakombi, a bouclé les travaux du séminaire de renforcement des capacités des cadres et agents de l’administration foncière des provinces issues du démembrement de l’ex-province du Katanga, tenus depuis le 28 juin 2021 à Lubumbashi, dans le Haut-Katanga. Au terme de ces assises, plusieurs recommandations été prises. Il s’agit notamment de:

  1. améliorer les capacités et la compréhension dans l’application de la loi foncière, ses mesures d’exécution, l’application parfaite de la loi portant statut du personnel de carrière des services publics de l’Etat;
  2. harmoniser et mettre en place un système uniforme de taxation et des calculs des recettes;
  3. identifier et cerner les faiblesses dans le traitement des dossiers et formaliser les étapes de procédures dans l’établissement des titres;
  4. mettre en pratique les dispositions des arrêtés interministériels ainsi que les textes réglementaires existants;
  5. harmoniser et uniformiser le traitement des dossiers dans toutes les circonscriptions.

A haute voix, Sakombi Molendo a insisté sur le sens de l’éthique et de la déontologie professionnelle. Ainsi, le patron des terres, déterminé à dépasser les assignations, a ordonné aux cadres et agents de son administration ayant participé aux travaux, de mettre en application les échanges et engagements afin d’améliorer non seulement l’image de l’administration foncière mais aussi uniformiser les pratiques d’usage dans l’établissement des titres fonciers et immobiliers. A cette occasion, il a exigé la mise en œuvre de différentes mesures prises relativement à la bancarisation lors des transferts des propriétés, de mutation dont la valeur vénale de l’immeuble sera égale ou supérieure à l’équivalent en francs congolais de 10.000 $.

Dans cette perspective, a-t-il rappelé, «nous devrions prendre l’engagement d’être les pionniers de la vision du Président de la République, Chef de l’Etat, j’ai cité Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo et nous ranger sous la conduite du Premier ministre et chef du gouvernement, Jean- Michel Sama Lukonde, qui j’en suis sûr, apprécieront à juste titre notre ferme volonté à œuvrer pour le changement et ce, dans le cadre de l’amélioration de notre appareil administratif».

Pour matérialiser et mettre en œuvre les différents échanges de ces assises axés sur la formation des formateurs, Aimé Sakombi Molendo a demandé aux cadres de son administration de renforcer les capacités de collaborateurs afin qu’ils accomplissent de manière efficace et consciencieuse les taches qui leur sont dévolues. Par ailleurs, il a promis de sévir contre le coulage des recettes, les comportements et les pratiques contraires à la morale, à l’éthique et à la déontologie professionnelle. De ce fait, chaque agent de l’administration foncière a reçu ses assignations des recettes pour ne pas en faire l’ignorance. Ainsi, clôturant les travaux de ce séminaire, le ministre des Affaires foncières a rappelé aux participants qu’il est possible ensemble, de changer l’image de l’administration foncière et de s’approprier de cette citation:

• «La terre pour nous unir et non pour nous diviser», «La terre pour nous enrichir et non pour nous appauvrir» et «La terre pour nous développer et non pour nous insécuriser».

Notons que les cadres et agents de l’administration foncière ont été primés. Ils ont reçu des certificats de participation des mains du numéro 1 des Affaires foncières lui-même.

Molendo va-t-en guerre contre les antivaleurs

A Lubumbashi, Sakombi Molendo s’est entretenu le même vendredi avec l’Inspecteur provincial de la police, le général Karawa, sur les solutions pour mettre fin aux envahissements des concessions privées par des personnes sans qualité. Les provinces de l’ex-Katanga sont rongées par plusieurs conflits fonciers et immobiliers dont le règlement administratif nécessite une mise à niveau adéquate et des pratiques administratives à la hauteur de différents défis. Voilà pourquoi au cours de ce séminaire, le patron des Affaires foncières avait souligné l’impératif d’améliorer les pratiques administratives afin de permettre non seulement à l’Etat congolais de rentrer dans ses droits dans son secteur, mais également de sécuriser les assujettis et concessionnaires appelés à collaborer avec son administration.

La GECAMINES honorée par le patron des terres

En marge de travaux, le ministre Molendo Sakombi a remis 57 titres fonciers aux délégués de la Société générale des carrières et des mines -Gécamines. L’opération rentre dans le cadre de la matérialisation de la décision du 36è Conseil des ministres du 19 juin 2021, de titriser les patrimoines fonciers des entreprises du Portefeuille de l’Etat. La présence du patron des terres aux travaux de Lubumbashi était la réponse à l’alerte lancée par l’équipe des inspecteurs qui, au terme de leur dernière mission de contrôle, avait fustigé les minorations systématiques des droits dus à l’Etat dans la taxation, les incohérences dans le traitement des dossiers ainsi que dans les procédures de délivrance des titres immobiliers mais surtout le manque de maîtrise de la loi foncière quant aux règles de compétences ce, en dépit des actes d’engagement signés personnellement par chacun d’entre eux.

Il a rappelé que ces pratiques sont révélatrices de graves failles dans la gouvernance foncière, les attitudes irresponsables et indignes de certains cadres et agents qui continuent de persévérer dans les agissements répréhensibles et criminels malgré les exhortations, ne peuvent plus être tolérées. «Je suis ici pour porter les voix du chef de l’Etat, Félix Tshisekedi Tshilombo, et du Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde, qui ont lancé une croisade contre les dérives de gouvernance, en plaidant pour la maximisation des recettes dans tous les secteurs. Aux Affaires foncières, je dois vous dire que je n’ai qu’un seul leitmotiv celui d’atteindre les assignations fixées par le gouvernement et même les dépasser le plus largement possible pour faire des Affaires foncières un bien meilleur contributeur au budget de l’Etat. L’autre enjeu consiste à réduire au mieux les conflits fonciers et immobiliers qui engorgent les cours et tribunaux partout à travers le pays», avait-t-il déclaré.

Avec Ouragan.cd

Articles similaires

Fermer
Fermer