RDC: Pasteur Moïse Mbiye comparaît au Parquet pour une affaire salace

0

La confrontation débutée mardi se poursuit mercredi 05 janvier alors que la plaignante Éliane Bafeno rejette, à en croire son avocat, l’offre d’un arrangement à l’amiable formulée par les pères religieux…

Traduit en justice pour viol, incitation à l’avortement, menaces de mort et atteinte à la pudeur sur Eliane Bafeno, le pasteur de l’Église Cité Béthel, Moïse Mbiye, a comparu mardi 4 février au Parquet près le Tribunal de grande instance de Kinshasa/Gombe. On sent le parfum d’une affaire salace. Lors de l’instruction du dossier, Moïse Mbiye a reconnu ses liens des fiançailles avec Éliane. Et cette dernière a, à son tour, décrit avec détails tout le corps de son présumé bourreau pour prouver qu’ils ont plusieurs fois fait l’amour. À l’issue de cette audience, l’avocat d’Eliane Bafeno a indiqué que sa cliente n’est pas prête à faire des concessions pour un compromis à l’amiable avec le pasteur Moïse Mbiye dans ce dossier qui les oppose.

« Ma cliente n’est pas favorable pour un arrangement à l’amiable. Elle a ses raisons personnelles. C’est un cas délicat, les pères religieux nous ont contactés, par respect à eux, s’il doit y avoir des rencontres allant dans le sens à réconcilier les deux parties, c’est leur travail. Mais, ma cliente n’est pas pour un quelconque arrangement », a déclaré Me Jimmy Ngalasi, à la presse.

À l’en croire, les faits mis à charge du pasteur Moïse Mbiye par sa cliente sont sérieux et nécessitent que le coupable soit sanctionné par la justice.

« Nous évoluerons dans ce dossier jusqu’à ce que les responsabilités soient établies », a promis Me Jimmy Ngalasi qui continue d’affirmer qu’Eliane Bafeno a ses pièces à conviction qui soutiennent ses accusations. Les deux parties sont attendues ce mercredi au Parquet pour poursuivre l’instruction du dossier.

Olitho KAHUNGU