Dossier à la UneNation

RDC : Yollande Ebongo lance le test de la 7ème promotion de l’ENA

A Kinshasa, ce test écrit consacré principalement à la dissertation s’est déroulé au Centre de l’ISC tandis qu’en province, dans chaque chef-lieu

Le dimanche 15 novembre 2020, la ministre de la Fonction publique, Yollande Ebongo, a procédé au lancement de test écrit de la 7ème promotion de l’Ecole nationale d’administration -ENA. A Kinshasa, ce lancement s’est déroulé au Centre de l’Institut supérieur de commerce -ISC/Gombe- et, en province, dans chaque lieu. Dans la capitale RD-congolaise, des consignes à respecter ainsi que la répartition des candidats dans les différentes salles au centre l’ISC/Gombe ont été respectées.

Pour ce faire, les candidats ont été invités à arriver à 6h00’ au Centre de Kinshasa, situé à l’ISC/Gombe. Le test en question, une dissertation, avait une durée maximum de 4 heures. «Le candidat doit être obligatoirement porteur de sa pièce d’identité: carte d’électeur ou passeport et muni de sa photo passeport», a-t-on appris, constatant que «le port de masque a été obligatoire».

Ce n’est pas tout. Autres consignes, le candidat peut aussi amener son crayon avec gomme s’il estime nécessaire. Cependant, tous les appareils -téléphone portable, tablette, ordinateur, calculatrice, sac à main dames, cartable, etc. ont été interdits dans les salles, les candidats étaient avertis bien avant pour les laisser à la maison.

Il était aussi prévu que le candidat puise visiter sa salle d’examen 24 heures avant le jour de l’épreuve. Ce qui a fait que les listes ont été affichées devant les salles d’examen 48 heures avant le jour de l’épreuve, soit dimanche 15 novembre. «Aucun appareil même éteint, tout document ou matériel autres que ceux fournis par l’ENA ont été strictement interdits dans la salle d’examen, excepté le crayon et/ou la gomme», a-t-on constaté. Les centres d’examen étaient bien répartis.

Pour le Sud-Kivu: l’Université catholique de Bukavu -UCB; le Nord-Kivu: l’Institut Mikeno Officiel en face de l’ISC-Goma; le Kasaï Oriental: Centre d’excellence de formation et développement -CEFODE- situé derrière l’Université officielle de Mbuji-Mayi -UOM.

Les finalistes des 5 premières promotions affectés dans l’administration

Rappelons que le jeudi 04 novembre dernier, la ministre de la Fonction publique, Yollande Ebongo Bosongo avait clôturé, à Kinshasa par vision conférence, la formation en ligne en faveur des élèves de la 6ème promotion de l’Ecole nationale de l’Administration publique, baptisée «Etienne Tshisekedi wa Mulumba».

Commencée le 23 décembre 2019, cette session de formation avait été interrompue en mars 2020, à la suite de l’état d’urgence sanitaire décrété par le Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo contre la propagation de Covid-19 en RD-Congo. Puis le 25 mai 2020, la ministre de la Fonction publique avait pris la décision de poursuivre cette formation par vision conférence afin de permettre aux élèves de l’ENA de poursuivre et de parachever la formation tout en préservant leur santé.

A cette occasion, la ministre Ebongo avait déclaré que la réforme et la modernisation de l’Administration publique accorde une place de choix à l’amélioration de la qualité des ressources humaines, notamment à travers le rajeunissement du personnel, l’assurance-qualité, la formation et le renforcement des capacités des agents de l’Etat. «Tout ceci constitue le socle de l’ENA», avait-elle dit, soutenant qu’à ce jour, «les finalistes des 5 premières promotions de l’ENA ont été affectés au sein de l’Administration publique».

Les origines

Le début de l’Ecole nationale d’administration est marqué par les moments très importants. L’Ecole nationale de Droit et d’Administration -ENDA- a été créée 1960, avec pour mission de former des cadres de l’Administration publique qui devaient prendre la relève dans la gestion des affaires de l’Etat après l’indépendance du pays. 9 ans après, soit en 1971, l’ENDA a été supprimée et ses derniers étudiants transférés à la Faculté des Sciences sociales, administratives et politiques de l’Université de Lubumbashi -UNILU.

30 ans après, soit en 2001, le gouvernement RD-congolais a encore créé l’Ecole nationale d’administration publique -ENAP- au motif de répondre aux besoins pressants en personnel qualifié, exprimés par l’Administration publique.

Arrivé en 2007, l’arrêté du ministre de la Fonction publique a révisé les objectifs jusque-là poursuivis par l’ENAP, pour les adapter à la vision de la réforme de l’Administration publique et de les limiter à la formation professionnelle.

L’école a ainsi adopté une autre dénomination, notamment «Ecole nationale d’administration -ENA-, en tant que service public de l’Etat doté d’une personnalité juridique. Et le 16 avril 2013, le Décret n°13/013 portant création, organisation et fonctionnement d’un Etablissement public dénommé «Ecole nationale d’administration» -ENA- a été signé.

Octave MUKENDI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer