Dossier à la UneEcofinNationSociété

DGDA : Blandine J. Kawanda vent debout contre la fraude douanière

La nouvelle Directrice générale de la Direction générale des douanes et accises -DGDA-, Blandine Jeanne Kawanda Walwom s’est engagée à mobiliser les recettes pour le financement du budget de l’Etat, à lutter contre la fraude douanière et la criminalité transfrontalière organisée, à faciliter les échanges, à sécuriser les frontières et à renforcer le partenariat public-privé. Le tout, avec détermination et le soutien de ses adjoints. Une ambition qu’elle a dévoilée lors de la cérémonie de remise et reprise entre l’équipe sortante et son staff, le mardi 14 décembre dernier.

Blandine Jeanne Kawanda a dévoilé un programme d’actions très ambitieux durant son mandat à la tête de cette régie financière. Elle et son équipe entendent pérenniser également les réformes en cours, initiées par la DGDA voilà plus d’une décennie, en ouvrant de nouveaux chantiers. En outre, la nouvelle équipe dirigeante de la DGDA promet de faire de l’administration des douanes de la RDC une structure aussi bien moderne à l’image de la douane du XXIème siècle, telle que définie dans le document du Plan stratégique de l’Organisation mondiale des douanes que dynamique au service du bien-être de la population pour que «le peuple d’abord» ait tout son sens et ne demeure pas un simple slogan..

Par dynamique, la nouvelle patronne de la DGDA entend insuffler à son entreprise le caractère évolutif qui se projettera sur l’avenir en s’adaptant rapidement aux contingences économiques, sociales et environnementales tant sur le plan national qu’international. En plus, elle promet de valoriser chaque fonctionnaire des douanes à travers son potentiel moral et professionnel en mettant en exergue les vertus du respect de la personne humaine, de l’intégrité, de la transparence, du professionnalisme, de l’impartialité et de l’équité ainsi que de la reconnaissance du mérite.

Placer le personnel au centre de l’activité douanière

Tout ce programme ambitieux qui tient à rencontrer la vision du Chef de l’Etat et des orientations de la politique du Gouvernement, la Directrice générale de la DGDA promet de le concrétiser avec le soutien franc et inconditionnel de tout le personnel de la régie qu’elle veut placer au centre de l’activité douanière. Bref, c’est grâce à la conjugaison des intelligences des agents et cadres de la DGDA que Blandine Jeanne Kawanda entend atteindre et réaliser les objectifs d’une gestion stratégique axée sur les résultats.

Par toutes ces actions annoncées, le numéro un des douanes a renouvelé au gouvernement sa disponibilité à contribuer de manière efficace à l’application du Plan stratégique 2022-2028 du ministère des Finances duquel il attend un accompagnement pour lui permettre de réussir son programme d’action.

La toute première femme dg de la DGDA

Pour réussir ce pari, elle a appelé agents et cadres à donner le meilleur d’eux-mêmes et à collaborer avec la nouvelle équipe dirigeante pour lui permettre de maintenir la notoriété de l’administration douanière en RD-Congo. Celle qui se réjouit, avec raison et fierté, d’être la toute première femme à occuper la fonction de numéro un de la DGDA depuis l’existence de la douane en RD-Congo, rappelle-t-elle à l’opinion, reste toute reconnaissante envers le Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi. Une parmi tant des raisons de réussir à tout prix son mandat à la tête de la régie. Question de ne pas décevoir celui qui a daigné placer sa confiance en elle en l’élevant à cette fonction.

La nouvelle DG de la DGDA a porté à la connaissance de l’assistance le thème de la Journée internationale de la douane célébrée le 26 janvier de chaque année et qui appelle, pour 2022, les administrations membres de l’Organisation mondiale des douanes à «accélérer la transformation numérique de la douane, en développant une culture et un écosystème des données».

«La femme qu’il faut à la place qu’il faut»

Ressortissante de la province du Kwilu, territoire d’Idiofa, Mme Blandine Jeanne Kawanda Walwom a été nommée Directrice générale de la DGDA le 03 décembre dernier par une ordonnance présidentielle. Auparavant, elle occupait le poste de Représentante de la DGDA à l’Organisation mondiale des douanes basée à Bruxelles avec grade de Sous-Directrice. C’est donc sur une «fille maison» que le Président de la république a jeté son dévolu. Une femme, dont l’expertise et l’expérience dans le secteur des douanes ne souffrent d’aucun doute. La même ordonnance a nommé Bernard Kabese Musangu et Jean-Louis Bawuna directeurs généraux adjoints chargés respectivement des questions techniques et des questions financières.


Allocution de madame la Directrice générale des Douanes et accises a l’occasion de la cérémonie de remise et reprise avec monsieur le Directeur général intérimaire

Distingués invités, mesdames et messieurs à vos titres et qualités respectifs,

C’est pour moi un honneur et un réel plaisir de prendre la parole ce jour, au siège de la Direction générale des Douanes et accises, à l’occasion de cette cérémonie de remise et reprise officielle entre l’équipe sortante et la nouvelle Haute direction de la douane. En effet, par Ordonnance n° 21/092 du 03 décembre 2021, il a plu à Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat de désigner Madame Kawanda Walwom Blandine, votre serviteur, en qualité de Directrice générale des Douanes et accises ainsi que Messieurs Kabese Musangu Bernard et Bauna Mabolia Jean-Louis, en tant que Directeurs généraux adjoints.

Je ne saurai entamer mon propos sans rendre grâce à l’Éternel Dieu Tout-Puissant, omniscient, omnipotent, omniprésent pour m’avoir élevée à cette haute fonction. Je prie afin qu’il soit la houlette qui me conduira dans l’exercice de ces lourdes responsabilités. Qu’il me soit permis d’exprimer de tout cœur ma gratitude à Son Excellence Monsieur Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, Président de la République, Chef de l’Etat, pour avoir placé sa confiance en ma modeste personne. Qu’il accepte mes hommages les plus déférents.

Le Chef de l’État mérite d’autant plus toute ma reconnaissance car, pour la toute première fois, depuis que la douane existe en République Démocratique du Congo, il a daigné designer une dame comme Directrice générale. C’est donc un motif de fierté pour les femmes, en général et pour les mamans douanières, en particulier. Mes remerciements s’adressent également à Son Excellence Monsieur

Nicolas Kazadi, ministre des Finances, représenté à cette cérémonie par son directeur de cabinet. A l’équipe sortante, dirigée par Monsieur Jean-Baptiste Nkongolo Kabila mutshi et secondé par Monsieur Simon-Urbain Nzuka Mapengo; pour avoir impulsé et réalisé des réformes dans des circonstances parfois difficiles, je présente mes félicitations et mes sincères remerciements. Enfin, je n’oublie pas de dire merci à tous les anonymes.

Monsieur le Directeur de Cabinet;

Monsieur le DG Intérimaire;

Messieurs les DGA;

Mesdames et Messieurs les Directeurs centraux et provinciaux;

Messieurs les Représentants de la DGDA à l’étranger;

Mesdames et Messieurs les représentants de la délégation syndicale nationale,

Distingués invités, mesdames et messieurs à vos titres et qualités respectifs,

Pour ma part, je mesure bien évidemment l’ampleur de la tâche qui m’attend et m’engage à cet effet, avec beaucoup de détermination et le soutien sans faille de mes adjoints que je félicite au passage, à:

– inscrire toutes les actions à mener dans la droite ligne de la vision du Chef de l’État et des orientations de la politique du gouvernement,

– rencontrer leurs attentes en termes de mobilisation des recettes pour le financement du budget de l’État de la lutte contre la fraude douanière et la criminalité transfrontalière organisée, de la facilitation des échanges, de la sécurisation des frontières et du renforcement du partenariat publique-privé.

– pérenniser les réformes en cours, initiées depuis plus d’une décennie par la DGDA et à ouvrir de nouveaux chantiers.

– faire de l’Administration des douanes de la RDC, une structure moderne et dynamique au service du bien-être de la population.

S’agissant d’une organisation moderne, la DGDÂ le sera à l’image de la douane du 21èmc siècle, telle que définie dans les piliers du Plan stratégique de l’Organisation Mondiale des Douanes.

A propos d’une Administration douanière dynamique, la DGDA se définira comme une structure évolutive qui se projettera sur l’avenir et qui s’organisera pour s’adapter très rapidement aux contingences économiques, sociales et environnementales tant sur le plan national qu’international.

– valoriser chaque fonctionnaire des douanes à travers son potentiel moral et professionnel tout en mettant en évidence les vertus du respect de la personne humaine, de l’intégrité, de la transparence, du professionnalisme, de l’impartialité et de l’équité ainsi que de la reconnaissance du mérite.

C’est seulement à ce prix qu’ensemble, avec le soutien franc et inconditionnel de tout le personnel de la régie qui sera placé au centre de l’activité douanière, mes adjoints et moi pourrons atteindre et réaliser les objectifs d’une gestion stratégique axée sur les résultats. A travers toutes les actions sus- énumérées, l’occasion est aujourd’hui donnée à la DGDA de renouveler au gouvernement de la République sa disponibilité à contribuer efficacement à l’application du Plan stratégique 2022 – 2028 du ministère des Finances; cela dans les limites de sa sphère d’activités.

De son côté, cette dernière attend de son Ministère de tutelle, un réel accompagnement pour un aboutissement heureux de son programme d’action qu’elle compte mettre en œuvre dans une approche participative et inclusive. C’est donc, pleine d’enthousiasme que je lance un appel solennel aux cadres et agents à donner le meilleur d’eux-mêmes et à prêter main forte à la nouvelle équipe dirigeante afin de lui permettre de rehausser la notoriété de l’administration douanière de la République Démocratique du Congo

Enfin, je saisis cette occasion pour vous informer que le thème de la Journée internationale de la douane, qui est célébrée le 26 janvier de chaque année, appelle pour l’année 2022, les administrations membres de l’Organisation mondiale des Douanes à «accélérer la transformation numérique de la douane, en développant une culture et un écosystème des données». Cela sous-entend la mise en place d’une bonne stratégie d’utilisation des données par la douane.

Je vous remercie de votre bienveillante attention.

Et que Dieu bénisse la DGDA, la RDC et son peuple.

Fait à Kinshasa, le 14 décembre 2021

Blandine Jeanne KAWANDA WALWOM

Directrice Générale

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page