Dossier à la UnePolitique

Delly Sessanga à la MP: fausse alerte!

Pour le président de la Ligue des jeunes de l’Envol, c’est une fausse nouvelle orchestrée par des services d’intelligence du pouvoir et alimentée par un journaliste collabo payé pour faire ce boulot afin de déstabiliser l’AR, l’Envol
Président national de l’Envol et coordonnateur de l’Alternance pour la République -AR-, Delly Sessanga aurait rejoint la Majorité présidentielle -MP. Une information vite démentie par le président de la Ligue des jeunes de son parti, Me Rodrigue Ramazani. «Sessanga ne va jamais rejoindre ce pouvoir finissant. Il a reçu des propositions pour trahir le peuple, mais il a tout rejeté. Pour l’amour de son pays et son avenir politique, il ne peut pas prendre ce chemin suicidaire de courte joie», a tranché le chef de fil de la jeunesse de l’Envol.
La nouvelle a agité et étonné plus d’un. Delly Sessanga, président national de l’Envol et coordonnateur de l’Alternance pour la République -AR-, plateforme de soutien à la candidature de Moïse Katumbi à la présidence du pays, a, selon certaine presse, rallié la Majorité présidentielle -MP. A une vitesse d’éclair, l’information a été relayée au point de susciter un débat sur l’avenir de Sessanga, réputé constant dans ses prises de position. Chacun s’en est allé de son analyse estimant que la politique est dynamique.
Cependant, l’Envol, surpris par la circulation d’une telle information dont il ignore la source, a fait savoir, via son président de la Ligue des jeunes, Me Rodrigue Ramazani, que c’est une fausse nouvelle orchestrée par des services d’intelligence du pouvoir et alimentée par un journaliste collabo payé pour faire ce boulot afin de déstabiliser l’AR, l’Envol et Delly Sessanga. «Sessanga ne va jamais rejoindre ce pouvoir finissant», a tranché Ramazani. Et de révéler:
«la seule chose qui retient Delly Sessanga dans sa constance, c’est l’amour qu’il a pour ce pays. Il a reçu des propositions pour trahir le peuple mais il a tout rejeté. Pour l’amour de son pays et son avenir politique, il ne peut pas prendre ce chemin suicidaire de courte joie». Le chef de fil de la jeunesse de l’Envol est convaincu que ce genre d’information constitue un complot contre la personne de Sessanga.
«C’est une campagne contre un homme politique intègre de l’Opposition, car au Congo, il y en a peu qui mettent les intérêts de la République avant toute chose. Rien que pour son intégrité, sa constance et pertinence, Sessanga représente une menace pour ce pouvoir finissant. C’est pour cela qu’il fait objet de plusieurs attaques médiatiques», a-t-il estimé.
Et de rappeler: «dans leurs soucis de salir le député le plus prolifique du Parlement, ils ont lancé un canular contre Sessanga, le cerveau du Rassop, selon lequel il avait rencontré Bruno Tshibala pour être nommé dans son gouvernement. Ils ont aussi dit que Sessanga allait participer au dialogue du camp Tshatshi et après il sera ministre au gouvernement Badibanga».
Laurent OMBA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer