Dossier à la UnePolitique

Le cas Mwilanya, dircab de Kabila, embarrasse la Majorité présidentielle

Un cas de conscience. Néhémie Mwilanya Wilondja, un fonctionnaire à la tête de la délégation de la Majorité présidentielle aux travaux préparatoires du dialogue politique!
C’est la frustration sur fond de contestation au sein de la Majorité présidentielle. Le directeur de cabinet du Chef de l’Etat a conduit la délégation de la MP aux travaux préparatoires et sa présence à l’hôtel Béatrice a embarrassé les sociétaires de cette plate-forme politique.
Sous le couvert de l’anonymat, des cadres de la Majorité ne décolèrent pas: «Autant Aubin Minaku, président de l’Assemblée nationale et secrétaire général de la MP, Augustin Matata Ponyo, Premier ministre ou Evariste Boshab, Vice-premier ministre de l’Intérieur ne sont pas autorisés à conduire une délégation aux pourparlers politiques puisque revêtus des pouvoirs d’Etat en tant que représentants des institutions, autant Mwilanya, directeur de cabinet du Président de la République, une institution à part entière, n’est pas habilité à le faire», tape un membre du Bureau politique.
«Sa présence donne l’impression que c’est l’institution Président de la République qui conduit et négocie directement avec l’Opposition et cela heurte les esprits», enchaine un autre.
«Le Dircab n’a qu’à s’inspirer de l’attitude de l’AG de l’ANR Kalev, qui a conduit les pré-contacts avec différentes ailes de l’Opposition et de la Société civile avant de s’éclipser au profit des politiques», assène un autre non sans appeler l’autorité morale et le Bureau politique de la MP à recadrer les choses en confiant la délégation entre les mains des personnalités politiques.
KISUNGUKAS
http://www.africanewsrdc.com/politique/2016/08/27/dialogue-dit-feuille-de-route.html

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer