Dossier à la UneNation

Caporal Kunyuku: son jour de gloire, Bruxelles reconnaît enfin les hauts faits d’armes de nos anciens combattants sous le drapeau belge

Mercredi 08 juin 2022. Une date. Un jour inoubliable pour le caporal Albert Kunyuku, Ancien combattant congolais de la Force publique, 100 ans d’âge. Mais aussi un jour mémorable en souvenir des 25.000 combattants du pays qui ont participé à différentes expéditions dans le cadre de la Guerre mondiale, sous le drapeau belge.

Le Caporal Albert Kunyuku a été élevé au rang de commandeur de la couronne belge, distinction lui accordée par le Roi Philippe de la Belgique, lui-même, parti le rencontrer à la place des Anciens combattants, au croisement des avenues Gambela et Force publique, dans la commune de Kasa-Vubu. Tout un symbole. Paré de ses nombreuses médailles de fin de la guerre qu’arborait sa tenue verdâtre de l’armée britannique des années 40 qu’il a soigneusement gardée jusqu’à ce jour, son jour de gloire, le Caporal Kunyuku, malgré le poids de l’âge, s’est présenté tout souriant devant le monarque pour se voir décerner une médaille de mérite.

Tout se passe en plein air dans la pauvre commune de Kasa-Vubu où le Roi est allé à la rencontre du Caporal en traversant toutes ces avenues dont les noms rappellent les victoires et les hauts faits d’armes de la Force publique: Saio, Assossa, Gambela, Birmanie, Victoire, etc. Une médaille à un Caporal plus de 70 ans après la fin de la guerre. Ceci présage-t-il le réchauffement des relations entre la Belgique et la République démocratique du Congo ou une simple opération de communication? Lorsque l’on sait que la Russie qui faisait partie des Alliés à la Guerre mondiale a décerné une médaille au Caporal Kunyuku en 2015 accompagné d’un brevet signé de ses propres mains par Vladimir Poutine! Est-il qu’il y a d’autres signaux comme la promesse de restitution des œuvres d’art de la République démocratique du Congo qui sont au Musée de Tervuren.

La nouvelle génération des politiques belges d’après l’indépendance attend-elle changer de paradigme dans la relation avec l’ex-colonie? Toutefois, les Anciens combattants RD-congolais ont toujours réclamé leur prime pour avoir combattu sous le drapeau belge, aux côtés des Alliés français, américains, britanniques et russes, face à l’envahisseur allemand soutenu par l’Italie, le Japon, la Corée et la Chine. Mais les RD-Congolais n’ont jamais eu droit à cette prime contrairement à leurs compagnons Anciens combattants des anciennes colonies françaises et britanniques qui ont fini par trouver gain de cause.

Par ailleurs, ces combattants de la République démocratique du Congo qui ont fait la Guerre mondiale sont presque tous décédés. Leurs droits iraient-ils à leurs enfants et leurs petits enfants? Bruxelles et Kinshasa possèdent-ils des données fiables sur l’identité de ces anciens combattants? Si réparation doit être faite, comment cela se ferait-elle? Beaucoup de questions à la fois. Déjà qu’avec la décoration de ce mercredi, on n’a pas appris combien le Caporal Kunyuku va gagner en termes de chiffres. Mais c’est déjà une bonne chose que la Belgique ait reconnu les hauts faits d’armes des soldats RD-congolais.

Il revient donc au gouvernement de la République démocratique du Congo et aux associations de défense des droits des Anciens combattants de présenter à la Belgique un dossier complet sur la situation de nos Anciens combattants et en assurer le suivi. Important de signaler que cette distinction a été facilitée par le film du réalisateur RD-congolais José-Adolphe Voto, intitulé «L’ombre des oubliés», qui a permis de sortir l’acteur de ce film, le Caporal Kunyuku, de l’anonymat.

Tino MABADA

Articles similaires

Fermer
Fermer