Dossier à la UneNation

Tshisekedi rassure les RD-Congolais

La visite du Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, dans la province de l’Ituri, en proie à l’insécurité, aura servi de déclic pour connaitre sa position sur les grands sujets qui talonnent les esprits des RD-congolais. Notamment le projet de construction du port en eau profonde de Banana et celui de jeter un pont-rail sur le fleuve Congo entre Kinshasa et Brazzaville, la sécurisation du territoire national, les cas de certains prisonniers et exilés politiques. Le Chef de l’Etat n’a pas mâché de mots. Il a dit à cœur ouvert ce qu’il envisage faire, sa préoccupation étant de réussir son mandat.

Lors de son passage à Ituri, où il a effectué une visite officielle de pacification, le Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a eu un face-à-face avec la presse nationale à Bunia, chef-lieu de cette province. Il s’est montré déterminé à pacifier l’Ituri, une province en proie à l’insécurité à la suite des conflits communautaires entre Hema et Lendu. Ici, Tshisekedi a appelé les jeunes à ne pas s’associer aux groupes armés.et les femmes à décourager leurs enfants à intégrer les mouvements rebelles. Il a promis de relancer la société minière de Kilomoto -OKIMO- et de créer un Fonds social pour les jeunes dès que le gouvernement Ilunkamba sera mis en place.

Devant la presse nationale, Tshisekedi s’est dévoilé. D’abord en rapport avec les deux grands projets opposés qui préoccupent profondément les RD-congolais en général et les natifs du Kongo central en particulier. Le Chef de l’Etat a donné sa parole. «Tant que le projet de construction du port en eau profonde à Banana ne sera pas abouti, je n’avancerai sur l’initiative du pont-route-rails sur le fleuve Congo entre Kinshasa et Brazzaville. J’ai rencontré certains parmi les entreprises qui sont intéressées. J’ai entendu les préoccupations de mes frères du Kongo central», a-t-il dit. Une réponse qui apaise les Né-Kongo et prouve aussi que le Chef de l’Etat tient à ces deux projets mais priorise la construction du port de Banana pour donner du travail à la population qui croupit dans la misère. Quant à ses deux ordonnances nommant les mandataires à la GECAMINES et à la SNCC, le Président de la République a reconnu une réticence dans le chef de la ministre du Portefeuille tout en précisant qu’elles seront appliquées. Concernant la proposition faite par Martin Fayulu, candidat malheureux à la présidentielle de décembre 2018, en rapport avec des réformes à initier, Tshisekedi n’a pas trouvé d’autre réponse que de dire: «Martin Fayulu est un élu -député national, NDLR- En allant au Parlement, il peut emmener ce projet. Etant en démocratie, nous avons aussi la possibilité de refuser ou d’accepter ses propositions».

Pour Salomon Kalonda, bloqué en Belgique par manque de passeport biométrique, le Président Tshisekedi a fait savoir que c’est un Congolais qui a le droit de rentrer au pays et il n’a rien contre lui.

S’agissant du dossier Eddy Kapend, condamné à perpétuité dans l’affaire d’assassinat de M’zee Laurent-Désiré Kabila, ancien président de la République, Fatshi s’est montré prudent. «Je ne sais pas s’il est libérable. Laissez-moi suivre ce dossier vu la peine de perpétuité», a-t-il dit.

Il en est de même du dossier de la fermeture de la RTVS1, appartenant à Adolphe Muzito, pour laquelle le Chef de l’Etat affirmé n’avoir pas pris cette décision. «On m’a dit que cette chaine s’est illustrée dans les appels à la haine. je ne peux pas confirmer. Lorsque je serai à Kinshasa ; je vais suivre», a-t-il promis.

Dans cinq mois déjà passés à la tête de la RD-Congo, le Chef de l’Etat s’est montré très modeste dans ses propos d’autoévaluation. «J’ai toujours relativisé ma vie et su assumer les échecs et rester confiant. En 5 mois, je n’ai pas pu faire de miracles ni m’enorgueillir de ce qui a été fait. Nous allons nous battre pour remettre la RD-Congo sur le rail», a-t-il dit. 

Depuis sa prise des fonctions, Félix Tshisekedi se bat pour le rétablissement de la paix et la sécurité sur l’ensemble du territoire national. Il se bat également pour éradiquer la corruption et l’impunité ainsi que redonner du travail aux RD-congolais en améliorant leur social. Autant de défis auxquels il fait face.

Octave MUKENDI 

Articles similaires

Fermer
Fermer