Dossier à la Une

Boshab quitte la tête du PPRD

Le VPM en charge de l'Intérieur, Evariste Boshab
Le VPM en charge de l’Intérieur, Evariste Boshab
«Depuis le 7 décembre 2014, j’ai été nommé membre du gouvernement, fonction incompatible avec la gestion du parti. Donc je ne peux plus engager le PPRD. Je cède le commandement… », a annoncé Evariste Boshab, secrétaire général sortant du PPRD
Première force de la Majorité présidentielle avec 153 élus à l’Assemblée nationale, le Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie -PPRD- organise un congrès extraordinaire de deux jours, soit du jeudi 14 au vendredi 16 mai 2015 à la Foire internationale de Kinshasa. Axée sur l’état des lieux, enjeux électoraux et perspectives d’avenir, ce congrès connait la participation des délégués venus de 26 nouvelles provinces à installer. Les travaux ont été ouverts par le patriarche Yerodia Abdoulaye Ndombasi, délégué de Joseph Kabila, initiateur du PPRD. Dès l’ouverture des travaux, Evariste Boshab, vice-premier ministre en charge de l’Intérieur et de la sécurité, a annoncé le départ de son comité à la tête du PPRD.
Motif évoqué : ses fonctions gouvernementales sont incompatibles avec la gestion au quotidien d’un parti politique. Plusieurs résolutions sont attendues à l’issue de ce congrès extraordinaire notamment le renouvellement des organes de la base au sommet, l’élaboration des listes définitives des candidats PPRD aux élections provinciales et les stratégies politiques tendant à redynamiser le PPRD pour conserver le pouvoir. Le bureau du congrès est dirigé par Yerodia et comprend 10 membres.
C’est au cours d’un jeudi ensoleillé que les cadres et militants du PPRD ont pris d’assaut la Foire internationale de Kinshasa -FIKIN- pour prendre part aux assises du congrès extraordinaire de ce parti phare de la majorité présidentielle -MP. Ils ont arboré, tous, les couleurs du parti. Des képis, mouchoirs de tête, foulards noués au tour du cou, T-shirt, chemises, pagnes et cravates, des drapeaux qui flottent dans l’air et drapelets que remuent les militants à la main sont tous frappés à l’effigie de Joseph Kabila et aux initiales du parti présidentiel -PPRD.
C’est dans cette ambiance des retrouvailles entre les délégués venus de 26 nouvelles provinces ainsi que des cadres et militants que le patriarche Yérodia a ouvert les travaux, au nom de Joseph Kabila, initiateur du PPRD. Dans son discours d’orientation, Yerodia a laissé entendre que «les élections sont pour nous une question de vie ou de mort. Mettez-vous en ordre de bataille pour arrêter des listes définitives de notre parti aux élections provinciales». Les assises de Kinshasa ont pour but de faire un état des lieux du PPRD, scruter les enjeux électoraux et projeter les perspectives d’avenir.
C’est dans cette optique que, devant les congressistes, Evariste Boshab a annoncé la démission de son comité à la tête du PPRD, à savoir le secrétariat général du parti. Et pour cause : sa nomination au sein du gouvernement de cohésion nationale. «Depuis le 16 février 2014, j’ai été nommé membre du gouvernement, fonction incompatible avec la gestion du parti. Donc je ne peux plus engager le PPRD. Je cède le commandement… », a annoncé Evariste Boshab, secrétaire général sortant du PPRD. Avec un cœur sincère, tout en estimant que l’être humain n’est pas parfait, Boshab a demandé publiquement pardon à quiconque ; au sein du parti, qui se sentirait lésé pour avoir raté tel ou tel autre avantage sous son mandat à la tête du PPRD.
Il a par ailleurs appelé ses pairs à œuvrer pour l’instauration et la conservation de la démocratie en RD-Congo tout en appelant les uns et les autres à rester fidèles à Joseph Kabila. C’est ici que son ajointe, Madeleine Mieze a présenté aux congressistes le rapport global de 7 ans de gestion de Boshab. Elle évoque des difficultés auxquelles le parti a été confronté au niveau de sélection des candidatures et de distribution des postes de gestion tout en affirmant que le secrétariat général s’est employé à exécuter les résolutions et recommandations des précédents congrès. Selon certains membres du PPRD, le comité Boshab rend les tabliers la tête haute.
«Sous le mandat de 7 ans du comité Boshab, le PPRD peut se targuer d’avoir conservé le pouvoir politique. Le président Kabila est l’initiateur de notre parti. Le Premier ministre Matata Ponyo et le président de l’Assemblée nationale Aubin Minaku sont tous issus du PPRD. Donc notre parti gère l’Etat avec le concours de nos alliés qui sont dans le gouvernement», a témoigné un cadre du PPRD soulignant que tout cela vient du fait que le comité du parti et tous les organes de base ont mouillé leurs chemises pour conserver le pouvoir.
Sur demande de la hiérarchie du parti, Matata Ponyo, Premier ministre a fait le bilan de sa gestion en tant que chef du gouvernement aux plans politique, économique, sécuritaire et social. Il en est de même d’Aubin Minaku, président de l’Assemblée nationale qui a évoqué plus de 80 lois votées sous son mandat. Minaku a fait savoir que son institution ne pourra pas démettre un membre du gouvernement issu de la MP. «Mais si un ministre se détourne de sa mission et commet des gaffes, il sera limogé après avis de l’Autorité morale de la MP», a-t-il précisé.
Le bureau du congrès est composé de 10 membres. Il est présidé par le patriarche Yerodia secondé respectivement par She Okitundu, Tshikez Diemu, Théophile Mbemba et Aimé Ngoi Mukena. Ramazani Shadari en assure les fonctions de rapporteur général appuyé par deux adjoints tandis que Marie-Thérèse Gerengbo en est la trésorière générale et est secondée par Gaston.
Plusieurs résolutions sont attendues à l’issue de ce congrès extraordinaire notamment le renouvellement des organes de la base au sommet, l’élaboration des listes définitives des candidats PPRD aux élections provinciales et les stratégies politiques tendant à redynamiser le PPRD. La requête la plus ardente adressée à Dieu lors de la prière d’ouverture du congrès dite par la princesse Adèle Kayinda est de voir le PPRD qui est au pouvoir aujourd’hui le conserver le plus longtemps possible.
Octave MUKENDI         

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer