Dossier à la UnePolitiqueSociété

Assemblée régionale de l'APF: Minaku encourage l'entrepreneuriat

Sous les commandes du président de l’Assemblée parlementaire de la francophonie -APF-, Aubin Minaku, les rideaux sont tombés sur la 25ème Assemblée régionale Afrique de l’APF mardi 25 mai au siège du parlement
marocain à Rabat. Tout est bien qui finit bien pour Aubin Minaku, président de l’Assemblée nationale RD-congolaise.
Au terme de deux jours d’intenses réflexions et débats, le président de l’APF Aubin Minaku et ses compaires parlementaires africains ont pondu des recommandations idoines aux gouvenements des pays d’Afrique en vue de promouvoir la bonne gouvernance, d’assurer un développement durable et harmonieux et d’encourager l’esprit d’entrepreneuriat.  » Les parlementaires africains ont encouragé le développement des micro crédits et de l’entrepreneuriat privé avec des capitaux harmonisés qui favorisent la réduction de la pauvreté et un développement économique et social durable », rapportent nos sources depuis Rabat. Dans leur chapelet des recommandations, les élus africains ont été favorable à l’adoption de la résolution du conseil de sécurité de l’ONU portant création d’une force de maintien de la paix en Afrique et se sont engagés à renforcer les efforts des différents gouvernements dans la lutte contre les violations de droits de l’homme.
 
Plus d’efforts pour des régimes démocratiques
 
Nos sources renseignent en plus que ces parlementaires ont recommandé le dialogue permanent comme moyen efficace de prévention et de résolution des conflits. « Ils ont insisté sur le caractère parfois controversé de la plupart des missions de maintien de la paix en Afrique francophone; et ont invité les pays africains à multiplier d’efforts en vue d’établir des régimes démocratiques et l’État de droit, conformément aux valeurs et idéaux de la francophonie », ajoutent-elles.
 
Pour les élus francophones africains, les gouvernements ont la charge d’eéviter aux populations les efforts dommageables causés par les sanctions contre les institutions étatiques. Ils se sont opposés à toute démarche tendant à remettre en cause des avancées démocratiques dans les pays où le climat sécuritaire post électoral demeure encore fragile.
 
Cap vers Praia
 
Ainsi se sont convenus les parlementaires francophones de 17 pays africains: le Bénin, le Burkina Faso, le Burundi, le Cameroun, le Cap vert, la Côte d’Ivoire, le Gabon, la Guinée Conakry, la Guinée équatoriale, le Madagascar, le Mali, le Niger, Centrafrique, le Congo-Brazza, la RD-Congo, le Maroc, le Sénégal, le Tchad et le Togo. Ce, après avoir adopté à l’unanimité
le rapport d’activités de la chargé de mission APF-Afrique, Généviève Inagosi.
La page marocaine tournée, les parlementaires se sont donné rendez-vous à Praia, capitale du Cap vert, pour la 26ème assemblée régionale Afrique dont la date sera fixée ultérieurement. Dans l’entre-temps le speaker de la chambre basse RD-congolaise, Aubin Minaku Ndjalandjoku, a vecu, sur le sol du royaume chérifien, ses derniers instants aux commandes de l’APF. A la 43ème Assemblée mondiale de l’APF, prévue du 6 au 11 juillet 2017 au Luxembourg, il va passer le flambeau à son homologue du Canada.
Par ailleurs, l’élu d’Idiofa, au cours de son séjour au pays d’Atlas, n’a pas boudé son plaisir à décerner au Roi marocain Mohammed VI la médaille de Grand croix d’ordre de la pléiade.
 
Laurent OMBA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer