Dossier à la UneEcofinJusticeSociété

Aéroport de Kolwezi: Tetraktys retoquée pour non-respect des clauses!

La Province du Lualaba, dont le gouverneur est appelé à comparaitre devant le Tribunal de commerce de Kinshasa/Gombe le 5 janvier, ne reconnait pas avoir signé un contrat avec la société qui la poursuit en justice au sujet de l’arrêt des travaux de modernisation des infrastructures de l’aéroport national de Kolwezi… 

Plainte mal orientée ou procédure viciée. C’est l’impression qu’a la province du Lualaba au sujet de la plainte déposée contre elle en justice par la société Tetraktys, devant moderniser les infrastructures de l’aéroport national de Kolwezi. Dans une plainte adressée au Tribunal de commerce de Kinshasa/Gombe circulant dans les réseaux sociaux, cette société traine la province du Lualaba en justice et réclame USD 50.000.000 des dommages et intérêts.

La réaction de l’accusée, la province du Lualaba, est sans équivoque car elle ne reconnait pas avoir signé un quelconque contrat avec la société Tetraktys, l’aéroport national de Kolwezi étant géré au niveau national par la Régie des voies aériennes -RVA.

«Aller en justice contre la Province du Lualaba alors que cette dernière n’a jamais signé de contrat avec cette société mais c’est la République à travers la RVA, c’est chercher à amuser la galerie», a fait comprendre le directeur de cabinet du gouverneur, précisant: «tous ceux qui sont derrière cette société -suivez mon regard- en sortiront honte bue. Laissons donc la justice faire son travail, c’est donc ça l’État de droit et non des dénonciations calomnieuses et imputations que la Province connait ces derniers jours».

Genèse du contrat RVA- Tetraktys

Dans le cadre de la modernisation des infrastructures aéroportuaires, la société Tetraktys a bénéficié de l’accompagnement de la Province du Lualaba auprès du ministère national des Transports et voies de communication ainsi que de la Régie des voies aériennes -RVA- pour l’aboutissement des travaux de modernisation des infrastructures de l’aéroport national de Kolwezi. Selon des sources crédibles, Tetraktys avait rassuré la province du Lualaba de sa capacité à amener les financements nécessaires pour l’exécution des travaux.

«Malheureusement, dénonce-t-on, après que la Province ait payé les frais d’études de USD 1.600.000, l’exécution des travaux étaient toujours au ralenti et comme unique tache exécutée durant des mois, l’excavation d’une partie devant servir de prolongement de la piste». 

Puis: «au regard des inquiétudes du gouvernement provincial sur l’avancement des travaux, et suite aux recommandations contenues dans le procès-verbal de la réunion tripartite, gouvernement provincial-RVA-Tetraktys du 25 juillet 2019, la RVA a eu à diligenter une mission pour se rendre compte de la situation réelle des travaux».

Le constat est amer. «Il ressort du rapport de cette mission que les travaux n’avançaient pas. Bien avant cette mission, la RVA avait par sa lettre N° RVA/DG/CGPMP/1756/2019 du 10 septembre 2019 adressé une correspondance à Tetraktys par laquelle, elle lui demandait de procéder au remblayage de la partie excavée sur une longueur de 500m sur 60m de large et 1,5m de profondeur d’une partie devant servir de prolongement de la piste au risque d’être source des érosions dues aux intempéries en cas où ils ne se terminent pas avant la saison de pluie», explique le Dircab en notant: «même après cette mission, aucune action n’a été réalisée par l’entreprise et ce, malgré sa demande de soustraire certaines composantes du contrat initial ayant conduit à la mise en place d’un avenant y relatif».

Tetraktys incapable

Au Lualaba, on précise que l’incapacité de l’entreprise Tetraktys de préfinancer et de réaliser les travaux prévus dans le délai a obligé la RVA de prendre des décisions qui s’imposaient afin de ne pas entraver l’élan de la modernisation des infrastructures aéroportuaires.

 «Ainsi, après la résiliation du contrat, il a été prévu la mise en place d’une commission mixte RVA/Tetraktys/Gouvernement provincial pour l’évaluation contradictoire des travaux réellement exécutés par l’entreprise et d’en tirer les conséquences», renseigne une autre source branchée sur ce dossier.

La saisine de la justice par la société Tetraktys contre la province du Lualaba est perçue comme une action mal orientée, un chantage, car la province du Lualaba n’a jamais signé de contrat avec cette société. «Bien au contraire, c’est la République à travers la RVA, qui a signé le contrat et qui l’a résilié pour des raisons de non-respect des clauses», laissent entendre les sources provinciales, qui croient en la justice RD-congolaise.

Octave MUKENDI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer