ActualitésNationSociété

RDC : Pour les 60 ans d’indépendance, les Confessions religieuses portent un message de paix et de tolérance

«A soixante ans d’indépendance, la RD-Congo n’a besoin ni de martyrs, ni d’un mouvement insurrectionnel», insistent les chefs religieux

Mardi 30 juin 2020, la RD-Congo a célébré le 60ème anniversaire de son indépendance. A l’occasion, les chefs des confessions religieuses, dans leur message du 2 juillet, en plus de rendre grâce à Dieu d’avoir protégé et assuré l’unité de la RD-Congo et de son peuple depuis le 30 juin 1960, ont exprimé leur inquiétude au sujet du «retour des ‘Evangiles de croisade’ et de la montée du ‘discours de haine’ du haut de la chaire de vérité, pourtant destinée à proclamer en toute humilité l’Amour, la Paix, la Justice, la Tolérance, le Pardon, la Réconciliation et la Fraternité sans partis pris pour se conformer à la vocation d’Eglise au milieu du village». Ci-après, l’intégralité du message des Chefs des confessions religieuses, lu par Imam Moussa Rachid. 

1. A l’occasion de la commémoration du soixantième anniversaire de l’accession de la RDC à l’indépendance, les Chefs des Confessions religieuses se sont réunis pour invoquer la bénédiction divine sur la nation Congolaise.

2. A cette occasion, les Chefs des Confessions religieuses ont évalué la situation socio-politique à la lumière des derniers évènements vécus au pays et rendent grâce à l’Eternel Dieu pour avoir protégé et assuré l’unité du pays et de son peuple depuis son accession à l’indépendance le 30 juin 1960.

3. Les Chefs des Confessions religieuses se félicitent de la vision et de la détermination du Chef de l’Etat pour la refondation de la République Démocratique du Congo, notre patrimoine commun, telles qu’exprimées dans son message à la Nation du 30 juin 2020.

4. Les Chefs des Confessions religieuses notent que notre pays connait encore sur le plan politique, économique et social des sérieux problèmes auxquels les dirigeants et le peuple doivent apporter des réponses pour donner tout son sens à l’indépendance acquise en 1960.

5. Les Chefs des Confessions religieuses notent à la suite du Président de la République, Chef de l’Etat, qu’après 60 ans d’indépendance, il y a des choses que les Congolais, où qu’ils soient, quoi qu’il arrive, ne peuvent plus faire.

6. C’est pourquoi les Chefs des Confessions religieuses s’inquiètent sérieusement du retour des «Evangiles de croisade» et de la montée du «Discours de haine» du haut de la chaire de vérité, pourtant destinée à proclamer en toute humilitél’Amour, la Paix, la Justice, la Tolérance, le Pardon, la Réconciliation et la Fraternité sans partis pris pour se conformer à la vocation d’Eglise au milieu du village.

7. Les Chefs des Confessions religieuses désapprouvent l’incitation à la haine et rappellent que le recours à la violence sous toutes ses formes violerait le pacte républicain conclu au Dialogue de Sun City.

8. Les Chefs des Confessions religieuses invitent les filles et les fils de la RD-Congo à la réconciliation nationale, car la RD-Congo ne peut être bâtie sur la haine et la vengeance. Elle ne peut non plus s’édifier dans la méfiance et la suspicion. Il est impérieux que tous les responsables politiques et religieux s’emploient à rendre effective la réconciliation nationale pour une paix véritable dans la justice et la vérité.

9. Les Chefs des Confessions religieuses soulignent que conformément à l’article premier de la constitution, notre pays est et demeure un Etat laïc et égalitaire où personne, sous quelque prétexte, par quelque moyen que ce soit, ne peut imposer sa propre volonté en dehors des procédures établies par la loi.

10. Les Chefs des Confessions religieuses réaffirment qu’aucune Confession religieuse n’est au-dessus des autres et encore moins au-dessus des institutions du pays pour leur imposer sa propre volonté. Tout comme ils affirment avec force qu’aucune Confession religieuses ne peut s’attribuer le monopole de parler au nom du peuple congolais.

11. Les Chefs des Confessions religieuses appellent les Congolais à ne pas céder aux sollicitations apocalyptiques, à préserver la paix et à éviter les actions susceptibles de compromettre les avancées déjà enregistrées par le pays 60 ans après.

12. Les Chefs des Confessions religieuses appellent les acteurs politiques et sociaux à plus de responsabilité et de retenue afinde préserver la paix et la concorde sociale.

13. Les Chefs des Confessions religieuses invitent la Communauté internationale à jouer un rôle constructif et neutre dans l’accompagnement de la RDC dans ses efforts de consolidation de l’unité nationale et de construction de la paix.

14. Les Chefs des Confessions religieuses s’engagent à respecter la volonté divine qui leur confie la mission de prêcher la bonne nouvelle de la paix à temps et à contretemps, en tout lieu et en tout temps, quelles que soient les circonstances, et à tous les hommes quels que soient leurs rangs et leur qualité.

15. Les Chefs des Confessions religieuses invitent la population à demeurer dans la prière, la paix, l’unité et la concorde nationale. Ils rappellent aux RD-Congolais que quelles que soient nos différences d’ethnies, de langues, d’opinions, de religions, nous sommes tous frères et sœurs, nous n’avons que la RD-Congo comme terre.

Que Dieu bénisse la RD-Congo, son peuple et ses dirigeants.

Fait à Kinshasa, le 2 Juillet 2020

Les Chefs des Confessions religieuses

Articles similaires

Fermer
Fermer