Ecofin

A l'INSS, Agnès Mwad déborde d’initiatives

L'ADG de l'INSS, Agnès Mwad Nawej
L’ADG de l’INSS, Agnès Mwad Nawej
Lundi 17 mars, en présence du ministre Bahati Lukwebo, Agnès Mwad Katang, ADG ai de l’INSS a remis aux Centres de gestion établis sur le territoire national les clés de 56 véhicules dont 12 jeeps Toyota, de type missionnaire,  29 pick-up et 8 minibus, un camion benne affecté  à la Direction de la gestion immobilière Centenaire du territoire d’Idiofa
La haute direction de l’Institut National de Sécurité Sociale -INSS- est consciente du fait que sans outil de travail approprié, il n’y a pas de production. Voilà qui justifie la remise un lot de matériels roulants à ses Centres de gestion disséminés sur l’ensemble du territoire national.
C’est un geste louable pour les responsables de cet Institut en faveur de la rentabilité de leur organisme. La surprise a été grande au cours d’une cérémonie très émouvante dans l’enceinte de l’INSS lorsqu’Agnès Mwad Katang, Administrateur directeur général ai de l’INSS, a remis les clés de 56 véhicules dont 12 jeeps Toyota, de type missionnaire,  29 pick-up et 8 minibus, un camion  benne affecté à la Direction  de la gestion immobilière.
A cela s’ajoute 2 camionnettes pour la direction de la gestion immobilière et la direction des services généraux et 4 jeeps prado de fonction destinée aux membres du Conseil d’administration. La remise de cet équipement fait suite au diagnostic établi lors des différentes sessions d’évaluation qui avaient mis en évidence le déficit en moyens logistiques adéquats pour le bon fonctionnement des centres de gestion.
 
Modeste Bahati Lukwebo, ministre de l’Emploi, du travail, et de la prévoyance sociale, la tutelle de l’INSS, a eu le privilège de remettre officiellement le lundi 17 mars 2014 les clés de ces engins roulants à Agnès Mwad. Séance tenante, l’ADG les a donnés aux responsables des centres de gestion. Le ministre de tutelle  a congratulé le Conseil d’administration et la Direction générale pour la réalisation de cet investissement important qui va sans nul doute permettre le renouvellement de l’outil de production de l’INSS.
«Ce geste louable prouve à suffisance que l’INSS participe à la révolution de la modernité prônée par Joseph Kabila, président de la RD-Congo», a dit le ministre. Ces compliments vont également aux organes de cet Institut pour de nombreuses autres actions déjà réalisées ayant permis de consolider la position de l’Institut sur l’échiquier national. Bahati les a tous encouragés à poursuivre cette dynamique de modernisation, notamment par l’accélération et l’achèvement dans les meilleurs délais du processus d’informatisation de la gestion de l’Institut.
Grâce à l’acquisition de ces véhicules, le ministre a bon espoir que les objectifs budgétaires de l’INSS en matières de production et des recettes tels que consignés dans le contrat programme de performance seront atteints, voire dépassées.
«Tous les centres de gestion de l’INSS ont désormais la capacité de se déployer sur le terrain pour assurer le contrôle des employeurs ainsi que le recouvrement optimal des cotisations sociales», a-t-il encore dit. Bahati a recommandé aux responsables de ces centres de faire bon usage des véhicules mis à leur disposition, de les garder en bon état de manière à ce qu’ils servent effectivement à l’accroissement des ressources destinées au paiement des prestations sociales. Il a réitéré tout son appui et son accompagnement à l’INSS en faveur de la réussite de toutes les actions allant dans le sens d’augmenter son rendement.
Pour sa part, l’ADG de l’INSS, Agnès Mwad a déclaré que les centres de gestion souffraient d’un déficit aigu des moyens logistiques. Un réel handicap pour leur fonctionnement harmonieux. Cette situation pesait négativement non seulement sur l’image de l’INSS mais aussi sur les conditions de travail des centres, pourtant engagés constamment à relever les défis auxquels l’INSS est confronté dans les domaines de la couverture sociale, le recouvrement des cotisations et la prise  en charge des bénéficiaires du régime général.
Pour être franc, la dame de fer de l’INSS a fait savoir que quelques véhicules qui composent le parc automobile de l’INSS datent pour la plupart de l’année 2006. Ils sont amortis et tombent régulièrement en panne malgré les opérations de dépannages, parfois coûteuses, en vue de les maintenir en état de fonctionner.
«L’état d’amortissement avancé de deux corbillards et d’une ambulance, dont dispose la Direction générale, suffit amplement pour illustrer le niveau d’obsolescence du parc automobile de l’INSS», a-t-elle martelé. Répondant ainsi aux demandes maintes-fois exprimées par les centres de gestion et dans le but de corriger ces dysfonctionnements préjudiciables, le Conseil d’administration a décidé de doter les services opérationnels d’au moins un véhicule utilitaire pour les rendre efficaces. 
Un outil de travail
Mwad a aussi rappelé aux responsables de direction et centres de gestion bénéficiaires de ces véhicules que l’acquisition de cet outil de travail s’inscrit essentiellement dans le cadre du renforcement des moyens logistiques de production en vue d’atteindre les objectifs assignés par le gouvernement au travers l’autorité  de tutelle.
«Etant destinés aux besoins de service, ces véhicules ne peuvent en aucune manière être confondus ni aux véhicules privés ni aux véhicules de fonction devant être utilisés pour le transport des enfants à l’école ou de transport des matériaux dans les chantiers ou dans les fermes agro-pastorales», a-t-elle prévenu. Et de souligner qu’en dehors des courses de service, il est incompréhensible de voir ces véhicules circuler les jours fériés ou les jours non ouvrables à l’INSS.
Mwad a également recommandé aux bénéficiaires de s’abstenir de toute pratique assimilable à un abus des biens sociaux car le Conseil d’administration n’est pas prêt à laisser impuni tout dérapage à ce sujet. Dans cette logique, elle a interpellé la direction des services généraux et les entités bénéficiaires pour une gestion moderne de ces véhicules et de leur assurer une maintenance réelle et régulière.
Selon elle, l’acquisition de ces véhicules étant un investissement qui doit être productif, le Conseil d’administration et la direction générale attendent des centres de gestion une nette amélioration de leur production en vue de poursuivre l’élan de redressement de la caisse de sécurité sociale. Ces efforts s’inscrivent dans le cadre du processus de redressement de l’INSS, notamment par la modernisation des conditions de travail du personnel et la dotation des centres de gestion de la logistique nécessaire à la mobilisation des ressources financières devant permettre au Conseil d’administration et à la Direction générale de répondre à l’objectif de maximisation des recettes consigné dans le contrat programme des performances pour l’exercice 2014 signé avec le ministère de tutelle.
Sans conteste, depuis son avènement à l’INSS, Mwad déborde d’initiatives. Outre l’acquisition de ces nouveaux véhicules, elle a introduit l’octroi de la carte biométrique qui permet à chaque travailleur d’être identifié par un numéro particulier. Cette dame dynamique a également mis en place les centres de perception à travers le pays.
Notamment à Kinshasa, au Katanga et au Maniema. Ce n’est pas tout, elle est à la base du projet de construction d’un centre orthopédique au Katanga et des logements sociaux dans la capitale. Son mandat est également marqué par l’accumulation d’une réserve financière importante -près d’USD 6 millions-, la réhabilitation de l’immobilier de l’INSS et des paiements sociaux. Avec Mwad, les prestations sociales sont payées à terme échu.
 
Bijou KULOSO 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer