EcofinSociété

Retombée de la conférence de Lubum', les gouverneurs démembrés rétrocédés

Cette fois-ci sera la bonne. C’est promis-juré. Le gouvernement central, par le biais du ministre d’Etat en charge du Budget, Michel Bongongo Ikoli, et du ministre des Finances, Henri Yav Mulang, a exprimé sa détermination à travailler la main dans la main. Cela en vue de consolider la décentralisation pour un Congo émergent. Accusé d’être longtemps resté insensible face aux préoccupations des provinces, le gouvernement central se défie. Il vient de saisir le taureau par ses cornes en dotant les nouvelles provinces des moyens qui pourront leur permettre de bien fonctionner.
Ceci est l’une des retombées de la conférence du 13 au 16 juin dernier à Lubumbashi. Les préoccupations des gouverneurs au regard de la modicité des enveloppes allouées aux provinces démembrées ont trouvé un minimum de satisfactions. Un grand pas pour la décentralisation.
La rencontre du mercredi 22 juin dernier à l’Hôtel du gouvernement a été précédée par une réunion entre le ministre d’Etat en charge du Budget, Michel Bongongo, et le ministre des Finances, Henri Yav Mulang, ainsi que le porte-parole des gouverneurs, André Kimbuta. Au cours de cet échange, ils se sont convenus sur l’ordre du jour pour une autre réunion devant mettre autour d’une table le ministre ayant en charge le Budget et les gouverneurs des provinces démembrées.
À l’issue de ces assises, ils devront approuver l’arsenal notamment l’enveloppe allouée à chaque province. À en croire l’opinion de l’ancien de tous les gouverneurs, André Kimbuta, le processus y relatif est satisfaisant.
«La mise en œuvre de la rétrocession de fonds dus aux provinces a été au centre d’une séance de travail entre les ministres d’Etat du Budget, Michel Bongongo Ikoli, et le ministre des Finances, Henri Yav Mulang, ainsi que les gouverneurs de nouvelles provinces», a signifié le gouverneur de la ville de Kinshasa qui conduisait la délégation. Ce dernier a également indiqué que les deux ministres ont rassuré que les gouverneurs ont reçu le fonds des provinces afin de permettre particulièrement aux nouvelles provinces de réaliser leurs projets de développement.
Selon le gouv’ Kimbuta, c’est pour la première fois que les gouverneurs des provinces obtiennent un minimum de la première tranche des fonds de rétrocession dus aux provinces après l’exécution de la résolution de la Conférence de Kisangani qui avait accordé aux provinces le tiers de fonds à toucher directement à la Banque centrale du Congo. Un grand pas vers l’effectivité de la décentralisation, cette acquisition permettra de mettre en œuvre des projets en respective notamment sur les infrastructures de base et autres. Rien à dire, ces provinces ont maintenant les moyens de leur politique.
Le porte-parole des gouverneurs n’a pas hésité un seul instant à saisir cette occasion pour exhorter la population à la culture de l’agriculture et à faire preuve de civisme fiscal en payant l’impôt afin de doter ces provinces des moyens de leur politique. S’agissant de l’impôt, André Kimbuta a précisé qu’à Kinshasa, l’impôt foncier coûte CDF 5000 à 10000 par parcelle.
Il recommande à ses collègues particulièrement celui d’Ituri de commencer même à CDF 1000. Le doyen des gouverneurs a remercié le Chef de l’Etat Joseph Kabila pour avoir fait valider toutes les résolutions proposées par les gouverneurs à Lubumbashi. Il a également exprimé la même gratitude au chef du gouvernement et aux deux ministres précités.
Pour rappel, c’est au cours de la session jumelée de conférence des gouverneurs organisée à Lubumbashi en ce mois de juin axée sur la consolidation de la décentralisation pour un Congo émergent: quel type de leadership provincial!, que la résolution a été arrêtée.
Les questions liées à la rétrocession ont été au centre des préoccupations des gouverneurs sans oublier le volet économico-financier et des infrastructures. Cette conférence a rappelé le problème de la rétrocession et exprimé ses préoccupations au regard de la modicité des enveloppes allouées aux provinces du récent démembrement.
Elle a exhorté le gouvernement à soutenir, par la solidarité, la mise en place des nouvelles provinces par des allocations significatives qui ne sont en dessous d’un planché mensuel déterminé.
Bijou KULOSO

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer