CulturePortraitSociété

François Mayemba: l’homme dont les œuvres d’art intéressent les étrangers

Il est d’originaire de la province du Kongo Central, territoire de Madimba, secteur de Ngeba. François Mayemba Nzekele, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a vu le jour le 27 avril 1950 au village Diba, toujours dans l’ex-Bas-Congo. Il est huitième dans une famille de dix enfants. Du haut de ses 1,68m, ce peintre pèse 64 kg. De teint noir, au visage rond arborant une barbiche blanche au manteau, cet humoriste affiche un courage sans précédent. François, comme l’appellent affectueusement ses proches, a fait ses humanités commerciales dans son village natal. Il a décidé de venir à Kinshasa à l’âge de 13 ans pour intégrer le Bureau international catholique des enfances. Au sein de cette structure, on ne forme que les enfants qui exercent l’art dont l’âge varie entre 5 et 15 ans. Tellement que le dessin a été sa passion, il fut nommé encadreur dans ce bureau.

«J’ai accumulé 15 ans d’expérience dans ce bureau. On ne m’a jamais appris à dessiner mais du jour au jours je m’inspire des travaux ménagers de ma femme à la maison et cela est devenu comme une habitude. Tout ce les femmes font manuellement, je me mets à le dessiner», confie-t-il. Ses tableaux sont plus vendus aux étrangers. «C’est complètement difficile de vendre mes œuvres à mes collègues RD-congolais. Ils s’y intéressent contrairement aux étrangers surtout les Européens qui admirent et achètent mes arts», affirme-t-il.

C’est depuis 1992 qu’il a installé, derrière la salle du Zoo à Gombe, son propre stand pour exposer ses œuvres. Marié à Madame Virginie Luyangu, femme qui l’inspire dans ses œuvres d’art, François est père de dix enfants. On dirait du copier-coller de son père qui a engendré cinq garçon et cinq charmantes filles. Amoureux de la musique chrétienne et plus particulièrement les chansons du Pasteur Moïse Mbiye de la Cité Bethel, François Mayemba est un croyant. Coté couleur, il est attiré par le vert car cette couleur reflète la nature. Ses aliments préférés ce sont le haricot et les feuilles de manioc. «J’aime manger naturel, j’aime le bio», dit-il. Supporteur du FC Barcelone, il passe plus ses weekends à la maison avec sa famille.

Plamedi KAPINGA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page