CommunicationPolitique

Accord politique plus inclusif: Tshisekedi donne sa position à un émissaire de Sassou

A l’UDPS, on estime que le peuple RD-congolais mérite de vivre en paix, la RD-Congo demeure une nation capable de se prendre en charge. C’est pourquoi, les mandataires de ce parti, première force de l’Opposition, ont laissé le peuple se décider le 19 décembre prochain
Etienne Tshisekedi, président de l’Union pour la démocratie et le progrès social -UDPS- et du comité des sages du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement, vient encore de donner sa position en présence d’un conseiller du Président de la République du Congo/Brazzaville dont le parti a préféré taire le nom. Les mandataires de l’UDPS ont profité de ces échanges pour exiger que le peuple joue un rôle central dans la conduite de ce pays, du début à la fin. Ils ont réaffirmé leur conviction selon laquelle la RD-Congo demeure une nation capable de se prendre en charge. Raison pour laquelle, l’UDPS a laissé le peuple se décider le 19 décembre prochain. Par contre, les mandataires de l’UDPS se sont dits être là pour bâtir l’avenir, construire le vivre ensemble, renouveler la justice, la solidarité et l’amour de la patrie.
Denis Sassou, Président du Congo-Brazza, est prêt à soutenir toute démarche de rapprochement entre la classe politique RD-congolaise dans la recherche de l’inclusivité et du consensus. Il a réitéré son souci d’un dialogue inclusif bénéficiant de l’implication de toutes les forces politiques et sociales majeures de la RD-Congo. Ceci, pour la relance du processus électoral et la gestion de la période allant du 19 décembre 2016 au 19 décembre 2017.
Des contacts continuent. Un émissaire de Sassou a fait part de ses préoccupations. Les délégués de Tshisekedi ont pris acte de cette sollicitude mais ont réitéré leur cahier des charges. La position du parti tshisekediste par rapport au Président Kabila a cependant évolué sensiblement. Il ne réclame plus la vérité des urnes. Il sollicite plutôt la restructuration de la CENI. «Nous appelons le Président Kabila à rompre son silence sur les spéculations autour de son dernier mandat et sa prochaine éventuelle candidature à la présidentielle», a suggéré une des cadres de l’UDPS.
Bien que Joseph Kabila ait bien signé l’accord final annonçant la mise en place d’un gouvernement d’union nationale, rien n’y a fait. A l’UDPS, on estime que le peuple RD-congolais mérite de vivre en paix, la RD-Congo demeure une nation capable de se prendre en charge. C’est pourquoi, les mandataires de ce parti, première force de l’Opposition, ont laissé le peuple se décider le 19 décembre prochain.
Ils se disent décidés à bâtir l’avenir, construire le vivre ensemble, renouveler la justice, la solidarité et l’amour de la patrie. De l’avis des Tshisekedistes, le clash est à la porte compte tenu de la méfiance entre les parties. Les pourparlers sont interrompus mais le fil ne se rompt pas pour autant. Quand les échanges reprennent, chaque camp met de l’eau dans son vin. Mais ici et là, quelques fissures apparaissent: le refus d’une frange de l’UDPS d’adhérer à l’idée d’un partenariat stratégique et le désaccord sur le nom du facilitateur.
Bijou KULOSO

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer