ActualitésDossier à la UnePolitique

Ce que Kamitatu conseille à Bemba

Le souhait de Jean-Pierre Bemba Gombo, de retour sur la scène politique et candidat déclaré à la présidentielle, est connu: une candidature unique de l’Opposition pour tenter de battre l’actuelle majorité au pouvoir le 23 décembre. Mais un message de son ancien ami Olivier Kamitatu va devoir forcer le chairman du MLC à évaluer une situation qui n’apparaît pas aussi simple. Si Félix Antoine Tshisekedi dit Fatshi a préféré ne pas commenter sur la suggestion et l’appel du chairman du Mouvement de libération du Congo -MLC-, renvoyant l’éventuel rendez-vous à la fin du dépôt des candidatures, selon la journaliste de RFI Sonia Rolley, Olivier Kamitatu, plutôt favorable à en croire la consœur, mais conseille la patience et demande de ne pas mettre la charrue avant les bœufs.
«Mais il faut pas mettre la charrue avant les bœufs, attendre de voir qui pourra être candidat, si Joseph Kabila sera candidat», a réagi l’ancien ami de Bemba et actuel porte-parole de l’autre candidat déclaré Moise Katumbi, à travers un tweet de Sonia Rolley posté jeudi 26 juillet.
Tout en parlant «des accords déjà signés entre Ensemble de Moise Katumbi et plusieurs leaders dont Félix Tshisekedi», la consœur a également sollicité l’avis de Martin Fayulu, lui-même candidat à la candidature unique pour le compte de la Dynamique de l’Opposition. Réponse de ce dernier: «à la Dynamique, nous avons toujours été favorables», a dit Fayulu, rappelant la tentative de 2011 autour d’Etienne Tshisekedi et ses ratées, laissant entendre qu’une «candidature de Monsengwo mettrait peut-être tout le monde d’accord».
Vital Kamerhe a également proposé d’attendre, «sinon ce sera trop facile pour le pouvoir de disqualifier l’élu». Le leader de l’UNC a estimé qu’il n’y a pas d’autres voies que celle-là, allant jusqu’à envisager une primaire télévisée pour départager les prétendants.
Sur son compte Twitter, l’ancien président de l’Assemblée nationale a précisé que «la candidature commune de l’Opposition est une exigence pour maximiser les chances pour l’alternance en RDC tant attendue par le peuple». Selon Kamerhe qui a promis le soutien de tous à l’heureux élu pour un programme commun, «la flexibilité devra être la règle d’or».
 
Tino MABADA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer