ActualitésDossier à la UneNationPolitiqueSociété

RDC : Les leaders de Lamuka exigent l’audit de la CENI

Les leaders de la plateforme politique Lamuka sont unanimes quant au profil du prochain président de la Commission électorale nationale indépendante -CENI. Dans leur déclaration, Bemba, Katumbi, Muzito et Fayulu ont soutenu: «les personnes ayant pris une part active à l’organisation des élections passées, doivent d’office être écartées, car ayant contribué aux fraudes massives que nous déplorons». Pour eux, le privilège est à accorder à «la réforme de la CENI» et à «d’autres réformes institutionnelles». Ainsi, les quatre leaders ont salué et encouragé «la position de fermeté de certains hommes de Dieu», au regard notamment «des expériences malheureuses connues lors des élections chaotiques de 2006, 2011 et 2018 au cours desquelles nous avons connu des fraudes massives ayant concouru à fragiliser davantage l’Etat RD-congolais et qui ont discrédité les institutions de la République».  L’option soulevée par les leaders de Lamuka est fondée sur leur détermination de voir la volonté du peuple RD-congolais, exprimée via les urnes, être respectée. «Pour cela, nous ne ménagerons aucun effort afin que la CENI et les autres institutions concernées par les élections, qui ont perdu toute crédibilité, soient restructurées et animées par des personnalités d’une intégrité irréprochable afin de rassurer le souverain primaire quant à l’organisation des élections crédibles, transparentes, démocratiques et apaisées», ont avancé Katumbi et cie, non sans exiger «un audit financier de la CENI pour faire la lumière sur la somme de près d’un milliard de dollars américains dépensées pour l’organisation des élections chaotiques de 2018». Au sein de Lamuka, l’on considère le déroulement du processus de désignation du successeur de Nangaa à la CENI comme «une provocation». Ils ont ainsi pris «à témoin les différents partenaires ainsi que la Communauté internationale» et ont lancé «un appel solennel à la population pour qu’elle demeure vigilante et veille à ce que tout soit fait de manière à garantir la sincérité des urnes lors des prochaines échéances électorales». Les leaders de Lamuka se disent «convaincus que les hommes de Dieu prêcheront par l’exemple et n’accepteront pas de ce fait l’argent de la honte et de la corruption susceptible de ternir leur image et de compromettre l’avenir de la nation, particulièrement le bien-être de la population». 

Laurent OMBA

Articles similaires

Fermer
Fermer