Dossier à la Une

Les dossiers sales de Félix Kabange

Le Ministre RD-Congolais de la Santé publique
Le Ministre RD-Congolais de la Santé publique
Effarantes dénonciations d’éminentes personnalités et des médecins autour de la gestion du ministre de la Santé qui, outre la création non concertée des commissions d’affectation collective, est mis en cause dans une affaire de perception des primes de risque professionnelle
Des indélicatesses sont signalées au ministère de la Santé: Commission d’affectation collective sans concertation préalable avec les gouverneurs de provinces, détournements intempestifs des primes des agents, opacité sur des listings de paie des primes de risque professionnel des  médecins, telle est la situation qui prévaut au cabinet Félix Kabange Numbi depuis bientôt une année.
La situation a été plusieurs fois dénoncée, car portée à la connaissance du ministre de tutelle par les agents et cadres techniques du ministère, mais, curieusement, rien n’y a fait. Les accusations ont pris un caractère sérieux avec les réquisitoires de deux éminentes personnalités. 
Des indiscrétions révèlent les scandales autour du ministre de la Santé, Félix Kabange Numbi. Il y a, bien sûr, l’affaire de la mise en place des Commissions d’affectation collective sans concertation préalable avec les Exécutifs provinciaux. Il y a aussi d’autres dossiers sales liés aux présumés détournements des primes des agents. Mais il y a tout récemment une bombe, révélée par les agents et cadres, à propos des primes de risque professionnelle que le ministre et certains membres de son cabinet perçoivent alors qu’ils ne prestent pas depuis leur entrée en fonction au ministère de la Santé.
Pertinents Kimbuta et Mukoko
Outre les agents et cadres de ce ministère sensible, le gouverneur de la ville-province de Kinshasa, André Kimbuta, a personnellement saisi le Secrétaire général avec copie au Premier ministre et le ministre de la Santé. Kimbuta n’est pas homme à se voiler la face. Dans ce courrier-choc daté du 29 mai de l’année dernière, le Gouv’ rappelle que l’article 204 point 18 de la Constitution en vigueur consacre entre autres: «l’affectation du personnel médical comme une des compétences exclusives dévolues aux provinces».
Puis de préciser: «Il est de bonne politique que de préconiser une concertation préalable entre les deux instances du pouvoir, central et provinciale, avant l’affectation effective d’un cadre de commandement dans la ville de Kinshasa». Kimbuta a fait accompagner ces pertinents rappels d’une dénonciation: «La commission d’affectation collective reprise en concerne comporte quelques anomalies notamment l’alignement des nouvelles unités».
De son côté, le vice-Premier ministre et ministre du Budget Daniel Mukoko Samba a plus d’une fois dénoncé des cas des fraudes découvertes sur la paie des primes de risque des professionnels et administratifs de la Santé à Kinshasa et Mbuji Mayi, a-t-on appris. Des détournements mensuels de l’ordre de CDF 72.844.729, précise-t-on.
Mukoko a ainsi demandé au ministre de la Santé de diligenter un contrôle des effectifs bénéficiaires de ces primes de risque en collaboration avec l’Inspection générale des finances et celle de la Fonction publique. Les agents accusent: «Alors que rien n’a été fait jusqu’à ce jour, le ministre Félix Kabange continue à procéder aux affectations collectives en provinces et à Kinshasa faisant fi des avertissements des autorités compétentes. Plus des quatre cents commissions d’affectations ont été signées par le Secrétaire général a.i sur ordre du ministre».
Primes indues pour le ministre et son Cabinet
Les membres du syndicat des médecins de la RD-Congo -SYMECO- se sont mis à l’œuvre et ont découvert un véritable scandale digne d’un film de fiction. Des irrégularités d’une gravité incroyable. Notamment le paiement de plusieurs médecins à des grades délibérément falsifiés, ceux doublement payés, ceux inexistants dans les services utilisateurs de leur alignement, ceux ayant abandonné leurs services utilisateurs depuis longtemps ou décédés il y a plusieurs années, des médecins membres des cabinets ministériels ou ayant un ma   ndat politique mais qui perçoivent régulièrement les primes de risque en tant que médecin sans pour autant exercer ce métier. En tête le ministre de la Santé, Dr Félix Kabange Numbi.
Perçoivent aussi ces primes indues: Dr Chenge Mukalenge, directeur adjoint de cabinet du ministre, ses propres conseillers, notamment le Dr Kitenge wa Momat Felix qui auraient falsifié leurs grades et touchent doublement les primes, notamment à Kinshasa et à Lubumbashi. Il y a aussi des médecins ne travaillant plus dans les services spécialisés et publics de l’Etat mais qui perçoivent régulièrement leurs primes.
C’est, semble-t-il, l’argent de l’Etat! Des médecins membres du SYMECO ont été élagués des listes des bénéficiaires des primes de risque professionnel et ceux qui ont été contraints de démissionner de ce syndicat ont récupéré leurs primes sans tambour ni trompette. La stupéfaction et la nervosité ont gagné la corporation. Est-ce un règlement des comptes? Bien malin qui saurait y répondre.
Pour l’instant, tous les regards sont tournés vers le Premier ministre qui a reçu une copie de la lettre du SYMECO dénonçant entre autres, les détournements des fonds destinés aux centres hospitaliers des villes et localités de l’intérieur notamment pour la gestion de l’épidémie  d’Ebola.
Les agents et cadres sortent tous ces dossiers au moment où l’affaire d’un lot des paracétamols somnifères de Zenufa défraie la chronique alors que le ministre Félix Kabange avait consacré une partie de son canevas à la visite des laboratoires pharmaceutiques. AfricaNews est en train de boucler une enquête croustillante à ce sujet. Affaire à suivre.
KISUNGU KAS       

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer