ActualitésNationPolitiqueSécurité

RDC : Le MRJCO invite les églises et les partis politiques à intégrer l’armée

A la faveur d’un point de presse qu’il a tenu dimanche 26 juin à Kinshasa, le président national du Mouvement de réveil de la jeunesse congolaise -MRJCO-, Me John Mbaya Ntita, est revenu largement sur la situation sécuritaire caractérisée par l’agression de la RD-Congo par le Rwanda, la situation judiciaire avec l’élection du juge Dieudonné Kamuleta Badibanga à la tête de la Cour constitution et l’acquittement de Vital Kamerhe et Samih Jammal par la justice, la situation politique avec le vote de la loi électorale au Parlement et ainsi que le rapatriement de la dépouille mortelle du héros national Patrice-Emery Lumumba.

«Le Mouvement de réveil de la jeunesse congolaise -MRJCO-, parti politique soutenant les actions du président de la République Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, suit avec une attention particulière la situation préoccupante de l’agression de la République démocratique du Congo par son voisin le Rwanda qui occupe la localité congolaise de Bunagana, dans le territoire de Rutshuru, dans la province du Nord-Kivu», a fait savoir Me John Mbaya, précisant que «le MRJCO salue la volonté ferme et la détermination des présidents Uhuru Kenyatta du Kenya,  Félix-Antoine Tshisekedi de la RD-Congo, Yoweri Museveni de l’Ouganda, Salva Kir du Sud-Soudan, Evariste Ndayishimiye de Burundi et le représentant de la présidente  Samia Suhulu de la Tanzanie d’avoir approuvé le déploiement imminent de la Force militaire régionale à l’Est de la République démocratique du Congo pour y éradiquer les groupes armés locaux et étrangers».

Puis: «Le MRJCO se réjouit du fait que les troupes rwandaises, accusées d’avoir envahi l’Est de la RD-Congo, ne feront pas partie de cette force régionale qui devrait être opérationnelle dans les prochaines semaines et dont le commandement militaire est confié au Kenya».

Toutefois, le MRJCO invite les Chefs d’Etat de la Communauté de l’Afrique de l’Est à déterminer clairement la taille de cette force régionale et la durée des opérations sur le terrain afin d’éviter l’inefficacité qu’on a connue avec la MONUSCO déployée en RD-Congo il y a plus de 20 ans et disposant plus de 20 mille hommes faisant de cette mission la plus grande et budgétivore de l’ONU à travers le monde. C’est pourquoi, pour éviter le conflit d’intérêt, le MRJCO demande que le retrait progressif des Casques bleus de la MONUSCO de la RD-Congo soit accéléré afin que la Force régionale africaine puisse prendre la relève.

En attendant, le MRJCO exige du Rwanda le retrait pur et simple de ses troupes qui occupent la localité congolaise de Bunagana sous couvert du M23, classé parmi les mouvements terroristes avec qui les Etats ne peuvent pas engager des négociations. «Le MRJCO encourage les 6 Chefs d’Etat pour avoir noté avec satisfaction les avancées significatives du processus politique de Nairobi avec les consultations menées par l’équipe mixte RD-Congo-Kenya avec les groupes armés opérant dans l’Est pour déposer les armes et adhérer au Programme de désarmement, démobilisation, relèvement communautaire et stabilisation -P-DDRCS- et souhaite que ce processus irréversible puisse se poursuivre avec les acteurs engagés dans la voie pacifique», a fait savoir son président national.

Soutenant les décisions du Conseil supérieur de défense suspendant tous les Protocoles d’accords signés entre la RD-Congo et le Rwanda et la fermeture des frontières avec le Rwanda, le MRJCO apporte son soutien aux FARDC et appelle tout le peuple RD-congolais à faire de même pour défendre l’intégrité territoriale et permettre au Chef de l’Etat Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo d’avoir le temps et les moyens pour réaliser son programme de développement en faveur du peuple RD-congolais. Il invite les églises et les partis politiques à envoyer leurs fidèles et militants au sein des FARDC pour défendre l’intégrité territoriale de la RD-Congo aujourd’hui menacée par l’agression rwandaise.

Au plan judiciaire, le MRJCO salue l’élection du juge Dieudonné Kamuleta Badibanga par ses pairs à la tête de la Cour constitutionnelle et estime que cette Haute cour affiche complet et va jouer son rôle de dire le droit dans l’interprétation des lois et règlements en conformité avec la Constitution et la confirmation des résultats des élections du Président de la République et des députés nationaux.

Toutefois, le parti de John Mbaya se dit inquiet et déçu de la manière dont la justice a été rendue dans le procès de 100 jours. Il rappelle le principe biblique selon lequel la justice élève une nation. «Celle qui a été dite dans le cadre de détournement des fonds alloués à la construction des maisons préfabriquées en faveur des militaires et policiers et blanchiment des capitaux laisse plusieurs Congolais dubitatifs quand on sait que les Cours et Tribunaux sont appelés à œuvrer pour la consolidation de l’Etat de droit prôné par le Chef de l’État afin de lutter contre l’impunité, la corruption, le pillage des richesses nationales, le coulage des recettes ainsi que le détournement des deniers publics et la spoliation et bradage des biens publics», fustige-t-il.

Au plan politique, le MRJCO félicite le Parlement RD-congolais pour avoir adopté la proposition de modification de la loi électorale afin de permettre au pays d’avoir cette loi qui est nécessaire pour l’organisation des élections de 2023 et invite le gouvernement de la République à mettre des moyens financiers et matériels à la disposition de la Commission électorale nationale indépendante -CENI- afin de lui permettre d’organisation des élections dans le délai. Enfin, le MRJCO se réjouit du rapatriement de la dépouille mortelle du héros national Patrice-Emery Lumumba qui aura des obsèques dignes et une sépulture 61 ans après son assassinat.

Octave MUKENDI

Articles similaires

Fermer
Fermer