ActualitésNationSociété

RDC: Adèle Kayinda lance la revue «Le Portefeuille»

«Je déclare close l’édition 004 et annonce la collecte des informations pour la réalisation de l’édition 005», c’est cette phrase-clé qu’a prononcée, jeudi 11 novembre 2021, le ministre d’Etat, ministre du Portefeuille, Adèle Kayinda Mahina, alors qu’elle procédait au vernissage de la revue qui n’a pour éditeur que sa propre personne. Auparavant, le public venu très nombreux a eu droit à une série de discours, dont notamment celui du directeur de publication de la revue «Le Portefeuille». Ce dernier a présenté la revue au public et décrit les conditions dans lesquelles le numéro à l’honneur a été réalisé, avant de solliciter, de la part de l’éditrice, la libération des moyens conséquents pour pérenniser cette œuvre de grande valeur.

En effet, la salle des réunions du ministère du Portefeuille a connu une ambiance inhabituelle ce jeudi 11 novembre 2021 à l’occasion du lancement officiel par le ministre d’Etat et ministre du Portefeuille de la revue de son ministère sous le nom de «Le Portefeuille». Cette revue qui porte le numéro 004 est un magasine d’informations générales sur les activités du ministère du Portefeuille, des structures techniques qui en relèvent, mais aussi des entreprises qui constituent le périmètre des participations de l’Etat-actionnaire.

Dans son mot de circonstance devant l’auditoire essentiellement constitué des mandataires publics de l’Etat, des députés et sénateurs, y compris différents autres invités de marque, la patronne du Portefeuille a exprimé sa gratitude au Chef de l’Etat Félix-Antoine Tshisekedi, pour toute l’attention qu’il ne cesse de porter au secteur du Portefeuille de l’Etat qu’il considère, à juste titre, comme le levier du développement économique et social du pays, une fois réunies les conditions de bonne gouvernance des entreprises publiques et des sociétés d’économie mixte.

Pour Adèle Kayinda, la présentation de cette revue, le 11 novembre à 11 heures 11 minutes, a été une belle opportunité de pouvoir rendre compte, une fois de plus, sur la gestion et l’administration de cet important secteur, conformément aux dispositions de l’article 8 de la Loi n°08/010 du 07 juillet 2008 fixant les règles relatives à l’organisation et au fonctionnement du Portefeuille de l’Etat. Bien plus, a-t-elle indiqué, c’est par devoir de redevabilité sur quelques aspects majeurs de la gouvernance des entreprises publiques.

A cela s’ajoute le partage de réflexions sur les stratégies de croissance et du développement du Portefeuille.  «Outre les insertions marketing des entreprises et sociétés commerciales intéressées, la revue que j’ai l’honneur de vous présenter ce jour comporte des informations de première main en rapport avec la gestion du portefeuille de l’Etat, aussi bien en termes de stratégies de croissance et de développement dudit portefeuille, que de gouvernance des entreprises publiques dont certaines sont investies de missions de service public», a dit la patronne du Portefeuille. Et d’expliquer que dans ce cadre, une synthèse des travaux sur les états des lieux des entreprises publiques qu’elles avait réalisés en juin de l’année en cours figure en bonne place, et ce, pour permettre à tout citoyen RD-congolais d’avoir une connaissance réelle de l’état dans lequel se trouve actuellement son patrimoine d’entreprises publiques, qui sont le fer de lance de l’économie RD-congolaise.

Poursuivant sa présentation, l’oratrice du jour a invité les lecteurs de cette revue à y découvrir les informations sur le processus de cadrage et de validation des prévisions budgétaires des entreprises pour l’exercice 2021. C’était pour elle le lieu d’informer que les agrégats de gestion prévisionnelle renseignés dans cet article permettent notamment de cerner le niveau d’activités projetées en 2021 pour les 18 entreprises publiques concernées, sans oublier les investissements à réaliser et leur contribution au financement du budget de l’Etat.

Cependant, a-t-elle ajouté, quelques articles de fond posent des problématiques en lien direct avec le devenir de certaines entreprises publiques au regard de l’évolution du cadre juridique et légal qui les régit,  avec l’entrée en vigueur des lois sectorielles comme le Code de l’eau, le Code des Assurances, le Code des hydrocarbures, le Code de l’électricité, etc. qui appellent les ajustements immédiats desdites entreprises publiques pour survivre dans un environnement extrêmement concurrentiel. Ce numéro 004 de la Revue dont aborde l’épineuse question de la gestion des participations minoritaires de l’Etat dans les sociétés minières privées, avec, en conclusion, la proposition d’une approche innovante de réalisation des partenariats fondés sur le partage de production ou la mise sur pied d’un vrai véhicule financier public.

Réaffirmation d’une conviction pour le redressement…

«Au regard de toutes ces préoccupations, je réaffirme à travers ce numéro de notre magasine, ma ferme conviction que le Portefeuille de l’Etat doit se relever pour offrir à notre pays, des perspectives heureusement de redressement et de développement de son économie», a martelé la ministre d’Etat, précisant que ledit redressement repose sur  trois grands principes à savoir,  le respect et la gestion du temps, «étant donné que le temps est mon allié pour la réussite de la bonne gouvernance», le travail de qualité, et puis, le résultat. Pour finir, le ministre d’Etat a recommandé à l’assistance l’acquisition de ce magasine en vue de l’exploiter au maximum pour en tirer toute la substance intellectuelle et une meilleure connaissance des activités aussi bien du ministère du Portefeuille que des entreprises qui en relèvent.

JeJe MBUYAMBA

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page