ActualitésSondage

Baromètre 2017: Bongongo, le ministre le plus prolifique

En RD-Congo, 2017 a  connu deux gouvernements dirigés par des personnalités politiques issues des rangs de l’Opposition conformément aux Accords de 16 octobre et 31 décembre 2016. Le second gouvernement, investi au mois de mai dernier, a fait objet d’une analyse comparative des résultats des précédents sondages menés par l’Institut de sondage Les Points au cours de l’année dernière. De cette analyse, il s’est dégagé une moyenne des cotes obtenues par dix ministres. Le premier d’entre eux est Michel Bongongo, ministre d’Etat à la Fonction publique. Grâce à une moyenne de 82%, Bongongo est à la tête des ministres «les plus actifs et prolifiques» de 2017 pour le recrutement de 1.000 jeunes dans l’administration publique. En deuxième position pointe Emmanuel Ramazani Shadari, vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur et sécurité, crédité de 74% d’opinions favorables, pour avoir amélioré la situation sécuritaire sur toute l’étendue de la RD-Congo. Notamment il a réussi à réinstaurer la sécurité dans les provinces du Grand Kasaï mais aussi à réduire les activités du phénomène Kuluna en cette période des festivités à KINshasa. Ministre des Affaires foncières, Lumeya Dhu Malegi complète le podium pour avoir glané 70% de suffrages exprimés son combat contre la corruption en décidant de la suspension de plusieurs conservateurs impliqués dans la corruption et de l’annulation des titres fonciers irréguliers à l’instar de ceux du site de SOCOPAO à Limete. Puis vient le vice-Premier ministre aux Transports et voies de communication, José Makila Sumanda en classé 4ème avec 66% d’opinions favorables pour ses efforts fournis en vue d’améliorer le secteur de l’aviation RD-congolaise. Les actions de Léonard She Okitundu pour remettre en orbite la diplomatie RD-congolaise, notamment par la redéfinition des relations diplomatiques du pays, ont eu un écho favorable auprès de la population tout au long de l’année 2017. Cette même population a propulsé She à la 5ème place du classement des ministres les plus convaincants avec à la clé 60% de votes.  «Ses efforts ont porté des fruits dont le plus visible a été la désignation de la RD-Congo au Comité des Droits de l’homme des Nations unies», précise Frédéric Panda, DG de Les Points, dans son magazine. 58%: tel est le résultat engrangé par le ministre des Infrastructures et travaux publics, Thomas Luhaka Losendjola. Il est talonné par son homologue aux Droits humains, Marie-Ange Mushobekwa. Selon Les Points, elle est la femme la plus active du gouvernement Tshibala et a, à plusieurs reprises, mené des plaidoiries auprès du Comité des Droits de l’homme des Nations unies à Genève pour laver l’image de la RD-Congo. Appréciée par 55% des RD-Congolais, Mushobekwa est à une longueur seulement de Joseph Kokonyangi, ministre de l’Urbanisme et habitat. «Ses efforts visant à doter les RD-Congolais des logements sociaux adaptés et à assainir le secteur de l’habitat sont appréciés à leur juste valeur par 54% des enquêtés», commente Les Points. Ministre d’Etat au Plan, Modeste Bahati Lukwebo clôture ce classement. L’Autorité morale de l’AFDC, qui empoche 53% de suffrages exprimés, a fait preuve de maitrise des questions techniques d’un ministère aussi stratégique que celui du Plan.

Laurent OMBA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer