ActualitésSociété

L’ONG «Le Bouclier» dissipe le malentendu à propos du don financier obtenu de Manono Nono Lithium SAS

L’ONG «Le Bouclier» a organisé, mercredi 29 mai 2024, un point de presse à l’Hôtel Hilton, dans la commune de la Gombe. Il a été l’occasion pour cette organisation non gouvernementale d’éclairer l’opinion publique en général sur l’octroi du don financier d’USD 70 millions de la société Manono Lithium SAS à l’ONG «Le Bouclier» destiné aux populations en détresse dans la partie Est de la RD-Congo. Jean David Engazi, président de la structure, s’est attelé, durant les échanges avec les chevaliers de la plume, sur les accusations et propos diffamatoires relayées dans les réseaux sociaux, dont son organisation a été gratifiée et victime.

Le numéro 1 de l’ONG «Le Bouclier» s’est adressé à l’assistance sur les faits véridiques irréfutables qui restaurent l’honneur et la crédibilité de l’ONG face à des allégations fallacieuses et calomnieuses qui inondent les réseaux sociaux. Dans sa prise de parole, Jean David Engazi a clarifié toute zone d’ombre, expliquant les mécanismes et procédures menées par la société Manono Lithiums SAS concernant l’octroi de ce don financier.

«C’est la société Manono Lithium SAS qui s’est rendue au ministère de la Santé pour une orientation et que ce dernier avait porté son choix sur l’ONG ‘’Le Bouclier’’ à cause de sa crédibilité et ses réalisations et actions sur terrain notamment  dans le secteur humanitaire», a-t-il précisé. Ce dernier a relaté clairement l’apport de son ONG qui se focalise principalement sur l’aspect humanitaire en allégeant la souffrance des familles en détresse à l’Est d’abord et dans d’autres provinces du pays.

«A partir de ces actions menées sur terrain, le ministère de la Santé a sélectionné sa structure. Et parmi ces réalisations, il y a le secours de plus de 4500 sinistrés de guerre de Kamuena Nsapu dans la province du Kasaï en 2017, l’assistance sociale au personnel médical de l’unité de riposte contre  la Covid-19 de l’Hôpital de la coopération sino-congolaise de N’Djili à Kinshasa en partenariat avec la task-force de la Présidence de la République en 2019, la remise des kits ménagers et fonds de démarrages des AGR à 4500 ménages aux sinistrés des inondations de Kahele  dans la province du Sud-Kivu avec l’appui financier de la société COMMUS en 2022», a souligné Jean David Engazi, président de l’ONG «Le Bouclier».

Il a fait mention d’un communiqué de presse de l’Association congolaise pour l’accès à la justice -ACAJ-, portant sur l’ouverture d’une enquête sur l’origine et l’affectation des plusieurs sommes d’argent transférées à l’ONG «Le Bouclier» en encourageant la Cellule nationale de renseignements financiers -CENAREF- de procéder à une enquête pour déférer à la justice les auteurs et complices des infractions sous agaçantes au blanchiment des capitaux, qui seraient constatées à leur charge et que les auteurs subissent la rigueur de la loi.

A l’en croire, après le délai prévu, la CENAREF a conclu son enquête en remettant son rapport au président de l’ONG en concluant ce qui suit que cette cellule ne trouvait rien de louche et moins encore de détournement des fonds octroyé à cette ASBL par la société Manono Lithium SAS et qu’elle encourageait l’organisation à but non lucratif à poursuivre ces actions humanitaires dans ses champs d’actions pour le progrès humain et développement durable en RD-Congo en suivant son cahier de charge. Jean David-ENgazi a insisté que ce don obtenu de Manono Lithium SAS pour les actions déjà menées et à mener dans l’avenir selon le cahier de charge ne se limitera pas dans une année. «Le Bouclier» avec son comité de gestion et suivi et évaluation est appelé à travailler dans la durée pour pérenniser les actions humanitaires.

L’ONG «Le Bouclier» existe depuis 2015 et intervient principalement dans le secteur humanitaire dans la partie Est de la RD-Congo et dans d’autres provinces en suivant judicieusement son cahier de charge. «Le Bouclier» organise ses réunions deux fois la semaine avec son comité de gestion et de suivi et évaluation dans le but de répondre aux projets planifiés à court et à long terme. Parmi ces activités récentes, cette ASBL a secouru plus de 100 familles au mois d’avril 2024, sinistrés et victimes des conflits Teke-Yaka dans le Complexe scolaire Nzamu, dans  la commune de Maluku, par une remise des vivres et non vivres ainsi que des consultations médicales en faveur des femmes enceintes et enfants et elle a également assisté plus de 5000 sinistrés des inondations de la montée des eaux à Kalemie, dans la province de Tanganyika, avec des consultations médicales durant 10 jours et avait procédé à la remise de lot important de produits pharmaceutiques à ces familles en détresse.

Cathy WAKOMBE

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page