ActualitésDossier à la UneSports

Le SG Okito tape sur la FECOFA et Ibenge

Secrétaire général aux Sports, Barthélémy Okito, est formel quant à l’avenir de la Fédération congolaise de football association -FECOFA. Pour le patron de l’administration des Sport, l’organe faitier du football RD-congolais doit être «réorganisé à 180°», car le rendement de son travail est «très faible». S’agissant de la situation de Florent Ibenge, Okito, au-delà de signifier que le coach androïd est sans contrat, a déclaré: «Il a fait son temps. Il a ramené le CHAN bien que c’est une compétition de seconde zone. Il faut qu’on lui donne la chance de continuer à former et à être formé. Rapidement, il faut que l’on recrute un nouveau sélectionneur». A la faveur d’un entretien exclusif avec AfricaNews, le SG Okito a tapé sur la FECOFA et Ibenge.

Comment réagissez-vous aux propos tenus récemment par Cédric Bakambu?

Le problème, ce n’est pas Cédric Bakambu. Il faut regarder la réalité en face. Au Caire, tous les athlètes ont eu un tête-à-tête avec le président Omari. Les propos de Bakambu sont pratiquement les mêmes que ceux adressés à Omari lors de cette réunion tenue à huit clos. Bakambu a d’ailleurs atténué.

Florent Ibenge a-t-il encore un avenir à la tête de la sélection?

Florent Ibenge n’a plus de contrat avec l’Etat RD-Congolais. L’ancien ministre des Sports, Papy Niango, n’a pas reconduit son contrat, expiré en janvier 2016. Personnellement,  j’ai proposé à la FECOFA de le signer pour 4 mois. Personne ne m’a écouté. Pendant tout ce temps, c’est la fédération qui l’a maintenu et imposé. La bonne nouvelle est que le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi a instruit de payer à Ibenge tous ses contentieux. Une manière de baliser son départ.

La réalité à regarder en face est qu’Ibenge n’est plus l’homme de la situation?

Ibenge a fait son temps. Il a ramené le CHAN bien que c’est une compétition de seconde zone. Il faut qu’on lui donne la chance de continuer à former et à être formé. Il a la licence A UEFA. Rapidement, il faut que l’on recrute un nouveau sélectionneur. Personnellement, j’ai suggéré au président Omari, Hervé Renard qui coûte 90 milles Euros. C’est ça le prix à payer pour monter une grande équipe.

Qui pour remplacer Ibenge?

Pour le moment, nous devons faire une évaluation sans complaisance. A titre personnel, je vais proposer le recrutement, pour deux ans, d’un entraineur expatrié, détenteur d’une licence professionnelle. Je vais aussi proposer qu’Ibenge, Zahera et Mihayo s’occupent des sélections d’âge pour la formation des jeunes. La fédération doit impérativement organiser des compétitions de toutes les catégories d’âge. Pendant ce temps, ils vont poursuivre leur formation pour l’obtention d’une licence professionnelle, parce qu’actuellement au Congo, il n’y a que Nsengi Biembe qui détient cette licence. Rapidement, nous devons lancer un appel à candidatures. Par la suite, nous allons choisir le profil de l’entraineur qui nous convient et qui va accepter de travailler avec les RD-Congolais comme Nsengi Biembe.

Vous choisissez Renard au détriment de Makelele?

Claude Makele a été un grand joueur. Le grand problème est qu’une certaine opinion met en évidence ses résultats mais comparaison n’est pas raison. S’il fait des mauvais résultats à l’extérieur, qu’est-ce qui vous fait dire qu’il ne pourra pas faire mieux avec les Léopards? Que ce soit Makelele ou quelqu’un d’autre, nous tenons à avoir de bons résultats. Les RD-Congolais veulent voir leur équipe gagner comme à l’époque de Mungamuni, Kembo, Kidumu, etc.

Comment évaluez le travail abattu par la FECOFA pour le développement du football en RD-Congo?

Quand nous serons en évaluation, nous allons nous dire des vérités. C’est la FECOFA qui organise le football au pays. Est-ce qu’elle le fait correctement? C’est cela le grand problème. Il ne faut pas se cacher derrière nos petites amitiés alors qu’il y a beaucoup à dire. Et cela, sans complaisance. Il faut qu’il y ait les états généraux du football et une réorganisation à 180°.

S’il faut réorganiser à 180°, vous sous-entendez que le travail réalisé est très faible?

Très faible. Sur les 5 dernières années, par exemple, nous n’avons gagné qu’un CHAN.

A la disposition de la FECOFA, la FIFA met des fonds pour le développement du foot. Avez-vous une idée sur la gestion de ces fonds?

La FIFA envoie des auditeurs et des contrôleurs pour suivre l’utilisation de cet argent. Normalement, la loi sportive oblige aux fédérations sportives de rendre compte de la gestion de l’argent perçu de la part des instances internationales. Malheureusement, aucune fédération ne le fait et l’Etat RD-congolais s’en fout. Nous, en tant qu’administration, nous écrivons mais personne ne nous écoute. Selon une note de l’ancien Premier ministre, Augustin Matata, il faut rendre compte de la gestion des fonds, cinq jours après les avoir perçus. Les textes légaux prévoient 15 jours. Mais, l’Etat ne suit pas. Sous d’autres cieux, tu ne peux pas avoir de l’argent, si tu n’as pas justifié ce qui a été perçu précédemment. On doit être strict pour avoir des résultats. L’Etat donne beaucoup de moyens aux fédérations sportives qui ne se justifient pas. Quand vous leur écrivez, vous devenez l’homme à abattrePropos recueillis par Laurent OMBA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer