ActualitésDossier à la UneJusticeNation

RDC : La Jamaa exige à Mukuna les documents attestant la non-filiation de Joseph Kabila à sa famille

Dans un document signé par son coordinateur national, Alexis Sefu Molisho, et rendu public le 13 mai 2020 à Kinshasa, la structure Jamaa, qui veut dire «famille», s’est dite consternée par une saga d’injures et des propos haineux et xénophobes distillés par le Pasteur Pascal Mukuna contre le Président honoraire et sénateur à vie, Joseph Kabila Kabange. Devant la gravité des faits, la Jamaa se prépare à organiser des manifestations pacifiques avec comme point de chute, l’église Assemblée chrétienne de Kinshasa -ACK- de Bandalungwa. Cela, dans le but d’exiger notamment l’acte de naissance et autres documents attestant la non-filiation de Joseph Kabila à la famille de Mzee. «A défaut de les avoir de lui, la Jamaa usera de ses prérogatives lui reconnues par la loi pour protéger son fils», a prévenu Alexis Sefu Molisho, qui dénonce avec la dernière énergie la passivité des autorités de l’Etat, le politique et le judiciaire face aux allégations gratuites de l’évêque Mukuna à l’encontre du sénateur à vie d’une part et d’autre part des soi-disant organisations de défense des droits de l’homme. «Ces dernières soutiennent et accompagnent sieur Mukuna dans les actes de xénophobie et incitation à la commission des injures», a déploré Alexis Sefu. La Jamaa se réserve le droit de trainer le pasteur titulaire de l’ACK en justice pour xénophobie, injures et imputations dommageables. Ci-dessous, le message de la Jamaa.

Message de soutien de la Jamaa au Président honoraire et sénateur à vie Joseph Kabila Kabange face aux injures de Mr Mukuna de l’église ACK

  • La Jamaa assiste ce dernier temps avec consternation et amertume à une saga d’injures et des propos haineux et xénophobes distillés dans la presse contre son digne fils et frère, le Président honoraire et sénateur à vie Joseph Kabila Kabange. Et, l’auteur de ces actes ignominieux n’est autre que l’évêque Mukuna de l’église ACK.
  • La Jamaa rappelle Joseph Kabila à cesser d’appartenir à sa famille pour devenir un patrimoine national. A ce titre, il mérite donc respect et considération. Pour rappel, il a fait de la réunification et de la défense de l’intégrité territoriale son cheval de bataille durant ses deux mandats. Et, il a réussi. Il a légué à son successeur un pays réunifié avec toutes les institutions régaliennes en place et un peuple fier d’appartenir à une nation. C’est encore lui, qui, par son éducation et sa sagesse, a permis au pays, pour la première fois de son histoire, de procéder à une alternance politique pacifique déjouant ainsi tous les pronostics sataniques. Il a prouvé à la face du monde son sens élevé du patriotisme.
  • Qu’aujourd’hui, un certain Mukuna se mette à salir et son image et celle de sa famille, cela est inadmissible. Ainsi, la Jamaa revoie sieur Mukuna aux écrits saints dans les lettres de Jérémie 23 et lui demande de se souvenir de quelques bons souvenirs de Joseph Kabila à son égard. Le comportement éhonté de sieur Mukuna ne ressemble à aucun autre sur cette terre des hommes. Il dénote d’une ingratitude sans commune mesure.
  • Mukuna a bénéficié à plusieurs reprises de la bienveillance de Joseph Kabila alors Président de la République. Les portes de la Présidence de la République lui étaient grandement ouvertes.
  • Son nouveau comportement cache bien l’intention de ses commanditaires de faire de la RD-Congo un champ d’expérimentation des troubles ethnico-tribaux devant déboucher sur la balkanisation du pays déjà programmée mais maintes fois déjoués par le Président de la République Joseph Kabila.
  • La Jamaa demande à ses commanditaires de vite refaire leurs calculs car le plan de déstabilisation du pays ne passera pas.
  • La Jamaa se réserve le droit de trainer Mr Mukuna devant les instances judiciaires pour xénophobie, injures et imputations dommageables.
  • La Jamaa doute déjà de la moralité de sieur Mukuna quant à ses engagements chrétiens. En témoignent sa dernière prestation pornographique et son déferrement par sa victime devant l’organe de la loi.
  • La Jamaa est convaincue que Mr Mukuna a accepté de jouer le rôle de déstabilisateur puisque se sachant déjà atteint par un trouble mental.
  • Devant la gravité des faits, la Jamaa se prépare à organiser des manifestations pacifiques avec comme point de chute, l’église ACK de Bandal pour exiger notamment, l’acte de naissance et autres documents attestant la non paternité de Joseph Kabila à sa famille qu’est la Jamaa. A défaut de les avoir de lui, la Jamaa usera de ses prérogatives lui reconnues par la loi pour protéger son fils.
  • Cependant, la Jamaa prend à témoin la Communauté nationale et internationale et dénonce avec la dernière énergie la passivité des autorités de l’Etat, le politique et le judiciaire face aux allégations gratuites de Mr Mukuna à l’encontre du sénateur à vie d’une part et d’autre part des soi-disant organisations de défense des droits de l’homme. Ces dernières qui soutiennent et accompagnent sieur Mukuna dans les actes de xénophobie et incitation à la commission des injures. Mukuna dit à qui veut l’entendre, on cite… Kabila na baswahili ba miyibi, fin de citation.
  • La Jamaa félicite par ailleurs le Chef de l’Etat pour n’avoir pas incorporé ce fils égaré dans la commission de gestion du Fond du Covid-19. Félix-Antoine Tshisekedi à qui la Jamaa souhaite un fructueux mandat à la tête du pays.

Fait à Kinshasa, le 13 mai 2020

Pour la Jamaa

Alexis SEFU MOLISHO

Coordinateur national

Articles similaires

Fermer
Fermer