ActualitésDossier à la UneNation

RDC : Tshisekedi annonce l’envoi d’un ambassadeur en Israël

A ce forum, le Président RD-congolais a eu le privilège de s’exprimer devant une assistance faite de plusieurs Chefs d’État et de gouvernement ainsi que 18.000 participants dont 400 étudiants, mettant un accent particulier sur les relations entre Kinshasa et Tel-Aviv

C’est depuis dimanche 1er mars que le Chef de l’État RD-congolais Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo est arrivé à Washington pour une visite officielle de trois jours. Dès son arrivée, il a participé le même dimanche à l’American Israël Public Affairs Commettee -AIPAC-, en français le Comité des affaires publiques israélo-américaines. «L’AIPAC est un puissant lobby juif qui règle et contrôle les relations économiques entre Israël et les USA et dont l’impact est non négligeable sur la coopération entre l’État juif et d’autres pays de la planète», a-t-on appris de la presse présidentielle. A ce forum, le Président RD-congolais Félix-Antoine Tshisekedi a eu le privilège de s’exprimer devant une assistance faite de plusieurs Chefs d’État et de gouvernement et 18.000 participants dont 400 étudiants. «Dans son allocution, Félix-Antoine Tshisekedi a notamment annoncé la nomination, dans les prochains jours, d’un ambassadeur plénipotentiaire de la RD-Congo à Tel-Aviv. Ça sera un tournant dans les relations entre Kinshasa et Tel-Aviv», a précisé la presse présidentielle RD-congolaise. Le programme du Président Tshisekedi prévoyait une rencontre au Département d’Etat avec le Secrétaire d’État américain Mike Pompeo. «Les deux personnalités s’étaient déjà rencontrées au cours de la première mission officielle du Chef de l’État en avril 2019. A cette occasion, les USA avaient déclaré leur soutien à la RD-Congo à travers le Président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo», a-t-on rappelé. Cette volonté s’est traduite par la signature à Kinshasa, en février 2020, d’un accord de coopération multisectoriel.L’agenda de Fatshi prévoit également une rencontre avec la directrice générale du Fonds monétaire international -FMI. La dernière mission de cette institution de Bretton Woods à Kinshasa en janvier 2020 avait jugé stable le cadre macro-économique appelant le gouvernement RD-congolais à être sévère dans les dépenses étatiques. Selon FMI, dans le budget de l’Etat, avec la mesure de gratuité de l’enseignement au niveau de la base et l’intégration des enseignants non payés et des nouvelles unités ont fait que l’enveloppe allouée aux rémunérations des institutions est passée de 40 à 65%, soit une augmentation de 20 pour cent.    

Octave MUKENDI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer