RDC: Les hommages de Katumbi à Me Mukendi

0
43

«Il était une autorité morale reconnue, appréciée et respectée. Il a consacré sa vie à lutter pour la justice et la dignité de tous les Congolais, sans différence d’origine, de statuts, d’appartenances religieuses ou politique», a témoigné le boss du Tout Puissant Mazembe

Atteint du Covid-19, Me Jean-Joseph Mukendi a tiré sa révérence dans les premières heures du mardi 24 mars 2020. La nouvelle a suscité des réactions de compassion dans tous les sens. Moïse Katumbi Chapwe, président d’Ensemble pour la République, est dans les rangs de ceux ayant rendu des hommages mérités au bâtonnier Joseph Mukendi. Il se dit «inconsolable» pour avoir perdu «plus qu’un avocat et qu’un ami, car il fut pour moi un grand frère et un père».

De l’ancien conseiller spécial d’Etienne Tshisekedi, le boss du TP Mazembe retient l’image d’une «autorité morale reconnue, appréciée et respectée». «Il a consacré sa vie à lutter pour la justice et la dignité de tous les Congolais, sans différence d’origine, de statuts, d’appartenances religieuses ou politique. Tout Congolais opprimé trouvait en lui un soutien et un défenseur. Devant toute forme d’injustice, il faisait fi de son engagement politique pour s’élever contre l’arbitraire et la dictature», a témoigné l’ancien gouverneur de l’ex-Katanga. Puis: «C’était un fervent chrétien qui mettait tout entre les mains du Seigneur. Avant de plaider une cause, il se retirait pour confier à Dieu ses craintes, ses doutes et ses espoirs».

De Me Mukendi, Katumbi a également retenu l’image d’un ami fidèle dans les bons comme les pires moments. «Lors de mon exil, à l’heure où ceux qui se disaient mes amis m’avaient fui, il est resté à mes côtés. Contre vents et marées, il a résisté à toutes les pressions pour me défendre, me permettre de rentrer dans mon pays et recouvrer tous mes droits. Cela ne s’oublie pas ! Il est et restera ma famille», a-t-il signifié, avant de présenter ses «condoléances les plus attristées à son épouse et à ses enfants» et d’implorer «l’infinie bonté duTrès Haut» pour l’accueillir dans la cité céleste.

Parfum de discrimination

Décédé à 5h du matin du mardi 24 mars 2020, Me Mukendi n’aura attendu que quelques heures avant d’élire domicile dans sa dernière demeure à la Nécropole Entre terre et ciel dans la banlieue Est de Kinshasa. Le même mardi 24 mars, il a été inhumé peu avant la tombée de la nuit. Dur. A l’indescriptible douleur de perdre un être cher, vient s’ajouter, mesures préventives obligent, celle, cruelle, de ne pas pouvoir assister à ses funérailles.

La famille du Dr. Bandubola y a échappé pendant 24 heures grâce à la dérogation accordée à la sœur du défunt, la ministre de l’Economie Acacia Bandubola. Mais pour celle du bâtonnier, les équipes du ministère de la Santé évoquent les règles en vigueur, notamment la distanciation sociale. La famille est obligée de faire avec ce parfum de discrimination.

Les conditions dans lesquelles le bâtonnier Jean-Joseph Mukendi wa Mulumba, avocat personnel du Président Félix Tshisekedi, a suscité des vives inquiétudes dans le chef d’une autorité qui, sous couvert d’anonymat, a fait exploser sa colère au cours d’un entretien téléphonique avec AfricaNews: «Comme le Dr. Bandubola, Me Mukendi est mort, à l’hôpital de Ngaliema, abandonné par le personnel soignant, sans soins». Et d’asséner: «Drôle de riposte. Il n’y a pas de honte à associer les anciens ministres ayant l’expérience de gestion des épidémies».

Au cours de la dernière décennie, le bâtonnier Jean-Joseph Mukendi s’est illustré au procès du meurtre de Floribert Chebeya, activiste des Droits de l’homme assassiné en juin 2010. Me Mukendi a surtout brillé de mille feux devant la Cour constitutionnellelors du procèssur le contentieux électoral de la présidentielle du 30 décembre 2018, défendant le candidat Félix Tshisekedi donné vainqueur par la CENI. 8 ans plus tôt, Me Mukendi avait défendu le candidat Vital Kamerhe, classé troisième au terme de la présidentielle de novembre 2011.

Laurent OMBA

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here